La banque centrale chinoise stabilise le yuan

 |   |  307  mots
En Chine, à la mi-journée, le yuan reprenait 0,05 centime par rapport au dollar.
En Chine, à la mi-journée, le yuan reprenait 0,05 centime par rapport au dollar. (Crédits : Reuters)
Après trois dépréciations successives, la PBoC a fixé le cours pivot de la monnaie chinoise à 6,3975 yuans pour 1 dollar. Mais une nouvelle intervention est envisageable dans les prochaines semaines si le "point d'équilibre" pour les Chinois autour de 6,40 yuans pour 1 dollar n'est pas maintenu.

Après trois baisses historiques du cours-pivot du yuan ayant engendré une dévaluation de la monnaie chinoise de 3,6 % par rapport au dollar, la Chine tente de renverser -partiellement- la tendance. Avant l'ouverture des transactions, la banque centrale chinoise (PBoC, pour People's Bank of China) a fixé vendredi 14 août le taux autour duquel la devise chinoise est autorisée à fluctuer à 6,3975 yuans pour 1 dollar, soit un raffermissement par rapport à la veille (6,4010 yuans). Le yuan s'est ensuite traité à 6,3990 pour 1 dollar dans les premiers échanges avant de passer à 6,3995 en milieu de journée, soit une hausse de 0,05 yuan.

Maintenir le point d'équilibre

Le cours fixé vendredi va dans le sens des déclarations formulées la veille par la banque centrale chinoise, selon laquelle les fondamentaux économiques de la Chine ne justifient pas une dépréciation accrue du yuan.

"La banque centrale chinoise voit le taux de 6,39-6,40 yuans pour 1 dollar comme un niveau d'équilibre", affirme Li Liuyang, analyste de la banque japonaise BTMU à Shanghai, cité par le site Bloomberg. "Si le yuan ne s'écarte pas de ce niveau, la PBoC n'aura pas besoin d'intervenir. Si le taux s'éloigne, elle agira."

Les Bourses européennes rassurées

L'intervention de la Chine sur sa monnaie avait pour objectif de mettre fin à la baisse de ses exportations, qui ont reculé de 8,3% sur un an. Pékin espère retrouver de la compétitivité tout en réduisant le poids de la dette par la reprise de l'inflation.

Après une agitation sur les marchés depuis mardi, les principales Bourses européennes étaient stables, à l'ouverture, vendredi. Les intervenants redoutent à présent moins une "guerre des monnaies" à la suite de cette stabilisation du yuan. En Asie, la Bourse de Shanghaï a fini en hausse de 5,9%, enregistrant ainsi son gain hebdomadaire le plus élevé depuis début juin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :