Le comédien Volodimir Zelenski remporte haut la main la présidentielle en Ukraine

 |   |  240  mots
Moins de quatre mois après être entré en politique par une déclaration de candidature aux airs de farce en plein réveillon du 31 décembre, l'acteur et humoriste Volodimir Zelenski a imposé une cuisante défaite au président sortant Petro Porochenko
Moins de quatre mois après être entré en politique par une déclaration de candidature aux airs de farce en plein réveillon du 31 décembre, l'acteur et humoriste Volodimir Zelenski a imposé une cuisante défaite au président sortant Petro Porochenko (Crédits : Mykola Tys)
Selon un sondage à la sortie des urnes, Volodimir Zelenski a obtenu au second tour 73% des voix, contre 25% au président sortant, Petro Porochenko.

C'était un scrutin attendu. C'est donc Volodimir Zelenski, un comédien de 41 ans sans aucune expérience politique, qui a largement remporté l'élection présidentielle en Ukraine, selon un sondage à la sortie des urnes diffusé dimanche à la fermeture des bureaux de vote. Volodimir Zelenski, qui a aussitôt revendiqué la victoire, a obtenu au second tour 73% des voix, contre 25% au président sortant, Petro Porochenko, selon ce sondage. Le chef de l'Etat sortant n'a pas attendu la publication des premiers résultats partiels pour reconnaître sa défaite face à un adversaire qui l'avait déjà nettement devancé au premier tour.

Moins de quatre mois après être entré en politique par une déclaration de candidature aux airs de farce en plein réveillon du 31 décembre, cet acteur et humoriste a imposé une cuisante défaite au président sortant Petro Porochenko. Le scrutin a été suivi de près par les chancelleries occidentales, qui ont pris fait et cause pour l'Ukraine dans son conflit avec Moscou. L'hypothèse d'un retour dans le giron russe semble écartée mais, ignorant tout de Zelenski, elles redoutent d'avoir affaire à une personnalité imprévisible. Volodimir Zelenski doit une bonne part de sa popularité à la série télévisée à succès "Serviteur du peuple", dans laquelle il incarne un professeur d'histoire devenu chef de l'Etat, qui se joue des bassesses de politiciens corrompus et d'hommes d'affaires véreux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2019 à 16:05 :
" Faut Rigoler"...................
a écrit le 23/04/2019 à 12:53 :
Le "dégagisme" fonctionne, vous avez vu le résultat en France! Mais, il est plus difficile a dégager une fois choisi par défaut! Car ce n'est qu'une simple manipulation de l'opinion! L'OTAN n'est pas bien loin!
a écrit le 23/04/2019 à 9:18 :
"Volodimir Zelenski doit une bonne part de sa popularité à la série télévisée à succès "Serviteur du peuple", dans laquelle il incarne un professeur d'histoire devenu chef de l'Etat, qui se joue des bassesses de politiciens corrompus et d'hommes d'affaires véreux. "

"La télévision a une sorte de monopole de fait sur la formation des cerveaux d'une partie très importante de la population." Bourdieu
a écrit le 23/04/2019 à 8:38 :
Binvenue sur les planches du grand théatre de la politique .
Il devrait etre performant il a toutes les qualités pour !
a écrit le 22/04/2019 à 21:44 :
Vous avez oublié que les USA on eu pour président un acteur de seconde zone,Ronald Reagan qui a fait de grandes chose pour son pays.
Si seulement Coluche ne s'était pas dégonflé la France n'en serait peut etre pas là?
a écrit le 22/04/2019 à 19:20 :
La photo ridicule choisie pour illustrer l'article jette le discrédit sur la rédaction de la Tribune, et traduit un parti pris fourbe dans le traitement de cette information.
Réponse de le 23/04/2019 à 8:39 :
.... c'est pas faux !
a écrit le 22/04/2019 à 19:05 :
Du moment que contrairement à son prédécesseur il ne cherche pas à entraîner l'Occident dans une guerre contre la Russie...
a écrit le 22/04/2019 à 11:19 :
Tout cru dans la gueule de Poutine!
Réponse de le 22/04/2019 à 12:47 :
L'avenir nous apportera la réponse.
Mais je penserais plutôt le contraire. C'est plutôt une nouvelle page qui pourrait s'écrire au sein de l'ex-URSS, dans la continuité de la Révolution Orange et de Maïdan, qui pousse encore plus les oligarchies russe et ukrainienne vers la sortie.
L'élection de cet humoriste n'est qu'une conséquence réactive au système que les dirigeants russes ont désespérément tenté de restaurer, de figer et protéger par la force.
C'est bien les moqueries sur ce système qui ont fait élire ce monsieur.
Etant donné le pourcentage imposant d'ukrainiens qui l'ont élu, je ne vois pas comment il pourrait retourner sa veste (aussi vite qu'un artiste) sans subir les foudres de la rue.
Les voisins de la Russie n'osaient pas bouger de peur de voir des chars russes débouler sur leur sol.
En l'Ukraine, la raison l'a emporté sur la soumission, et elle en a payé le prix fort ! Et même si la partie n'est pas terminée, rien ne va plus pour la Russie qui ne maitrise plus ce voisin depuis plus de 5 années.
a écrit le 22/04/2019 à 10:56 :
Coluche en son temps aurait pu devenir président s'il n'avait été dissuadé par des menaces de mort, histoire d'un mec. Cet auteur et acteur satirique est parfaitement connu pour ses idées politiques et son intégrité. Il a aussi le talent d'entendre et de sentir tous les publics. Il n'est pas le premier acteur à devenir président d'un grand pays.
a écrit le 22/04/2019 à 10:25 :
Un comique comme président ça ne fait pas très sérieux, on peut parier sur Poutine ne va pas tarder à tester son sens de l'humour d'une manière ou d'une autre.
a écrit le 22/04/2019 à 9:01 :
En France nous avons voté, d'une façon moins spectaculaire, pour le changement en 2017 malheureusement cet espoir est vite retombé car M. Macron comme le gouvernement et les députés de sa majorité sont retombés dans la bonne tambouille politicienne de ces dernières decennies. J'espère pour les ukrainiens que l'espoir ne sera pas déçu.
Sur un autre sujet bien plus important j'espère que l'Ukraine ne sera pas admis dans l'Union. Trop d'écarts entre leur niveau économique et le notre. L'expérience des pays de l'est à l'intérieur de l'Union est un des sujets de notre déclin mais aussi un trop grand alignement sur les US. J'attends d'ailleurs à ce sujet que les journalistes sérieux mais rares posent cette question aux têtes de liste des partis. Cette question n'est pas anodine et pourrait en fonction des réponses changer les cartes.
a écrit le 22/04/2019 à 8:54 :
PIB/habitant en Ukraine, moins de 3000 usd. A comparer à plus de 10 000 usd en Russie dont on sait qu'il est beaucoup plus faible que dans l'UE. Dans un pays, dont tous les agronomes savent la qualité exceptionnelle des sols, on comprend dès lors que le développement de ce pays est exceptionnellement bas, et anormal. Dès lors, l'expérience politique des dirigeants n'a pas du être si déterminante que cela. Rajoutons une gestion de la crise avec les russes influencée par les promesses mensongères de l'UE pour un rapprochement lointain, qui a conduit à un conflit profitable pour personne.. Souhaitons bonne chance au nouveau Président qui a du travail devant lui. Nous verrons ce qu'il sera capable de faire, mais cela ne saurait être pire qu'avant.
a écrit le 22/04/2019 à 4:51 :
Pas tres grave. C'est l'epoque qui doit vouloir cela. En guise de president, des amuseurs, bonimenteurs.
En France, ce sera bientot le tour de ben hannouna.
Courage aux francais, encore 3 annees.
a écrit le 22/04/2019 à 2:54 :
>L'hypothèse d'un retour dans le giron russe semble écartée

Cette question n’a même pas été posée. Comment peut-on même supposer cela ? L’Ukraine est unie, les anciens « pro-russes » méprisent la Russie qui les a trahis, les autres étaient toujours contre. En plus, la Russie devient pas trop attirante économiquement. « Le retour dans le giron russe » était une illusion même en 2013, malgré tout ce que disaient les médias.

Pour ce qui concerne les élections, il y a une chose à tenir toujours en compte, quand on parle de l’Ukraine : l’ambassade des Etats-Unis (et pas uniquement l’ambassade) contrôle certains sujets essentiels en Ukraine. Ils ne sont pas tout-puissants, mais…. Donc, pour ce qui concerne la politique extérieure, il faut regarder là-bas. Pour la même raison, malgré les liens clairs entre V. Zelenskiy et l’oligarque I. Kolomoiskiy, il est bien probable que l’influence politique des oligarques en Ukraine soit diminuée (mais Kolomoiskiy aura son morceau). Pour la politique intérieure, ce n’est pas très claire, car le programme du candidat est pour le moins vague.
Réponse de le 22/04/2019 à 17:55 :
Votre commentaire est intéressant. Dans les faits j'ai l'impression que Moscou a eu une stratégie déroutante concernant l'Ukraine qui consistait non pas à ramener l'Ukraine dans son giron directement mais à carrément partitionner l'Ukraine (l'est de l'ukaine, la crimée). L'Ukraine ou ce qu'il en reste a donc davantage de raisons d'adhérer à l'Otan et à l'UE. Par contre est-il dans l’intérêt de l'Otan et de l'UE d’accueillir un pays qui est clairement déstabilisé? Jusqu'à présent les russes ont réussi leur coup d'un point de vue stratégique même si sur le plan économique n'ont pas vraiment été gagnants à cause des sanctions internationales.
a écrit le 21/04/2019 à 20:46 :
Le "dégagisme" fonctionne, mais vous avez vu le résultat en France! Il est plus difficile a dégager une fois choisi par défaut! C'est une simple manipulation!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :