Le Liban, otage du Moyen-Orient

 |  | 303 mots
(Crédits : ALKIS KONSTANTINIDIS)
REPLAY. Après les explosions dévastatrices survenues à Beyrouth le 4 août 2020, ARTE diffuse une version actualisée du documentaire "Le Liban, otage du Moyen-Orient". Le Liban s'enfonce encore davantage dans la crise économique et politique. Ce documentaire revient sur l’installation au pouvoir du Hezbollah et analyse le poids politique de ce mouvement chiite au Pays du Cèdre.

Le Hezbollah y est devenu depuis quelques décennies un acteur politique incontournable. Dans ce pays où l'équilibre et la paix entre les différentes communautés religieuses relèvent d'une alchimie complexe et incertaine depuis la fin de la guerre civile en 1990, le "Parti de Dieu" chiite, en grande partie financé par Téhéran, menace la stabilité nationale et régionale. Doté d'une milice plus puissante encore que l'armée libanaise, il pèse de plus en plus lourd dans les urnes.

Grâce au jeu des alliances, le Hezbollah est devenu la première force politique du pays et dispose désormais de ministres au sein du gouvernement. Les ex-Premiers ministres Hassan Diab et Saad Hariri, sunnites, ont donc dû composer avec les velléités du chiite Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah, qui s'est révélé être un partenaire gênant.

Quand il ne menace pas dans ses discours le voisin israélien, lequel reproche au Hezbollah d'agir pour le compte de l'Iran, il s'en prend aux puissants États-Unis, dont le président Donald Trump n'a de cesse d'intimider le gouvernement de Téhéran. Les tensions internationales croissantes font pointer le risque d'une escalade militaire entre Israël et le Hezbollah, dont l'arsenal de défense continue de se renforcer.

"État dans l'État"

Cette enquête documentée analyse la situation géopolitique explosive du Moyen-Orient, et notamment l'habile montée en puissance du Hezbollah, un "État dans l'État" capable de paralyser les institutions étatiques. Face à l'ascension hégémonique du mouvement chiite, l'opposition s'organise. Menée par des forces issues de la société civile, elle aspire à imposer par des voies démocratiques une alternative aux conflits interreligieux qui gangrènent la région.

Documentaire de Michael Richter (2019-2020)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/08/2020 à 10:19 :
Un titre indigne de l'émission que j'ai vu, excellente émission, dans laquelle on avoue, à bout de lèvres il est vrai mais c'est une vérité qui a fait consensus sur le plateau de journalistes et experts loin d'être contestataires, que le Liban est d'abord et avant tout otage de ses banques.

Ne sabotez pas une si bonne émission, c'est la votre quand même hein...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :