Primaire de la droite : une participation forte ... mais peu représentative

 |   |  799  mots
Une étude de Terra Nova démontre que le succès incontestable de la primaire de la droite ne doit pas masquer le fait que les près de 4,5 millions de votants ne sont pas représentatifs de l'ensemble de l'électorat français. François Fillon ne devra pas l'oublier...
Une étude de Terra Nova démontre que le succès incontestable de la primaire de la droite ne doit pas masquer le fait que les près de 4,5 millions de votants ne sont pas représentatifs de l'ensemble de l'électorat français. François Fillon ne devra pas l'oublier... (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Si la primaire de la droite a été un incontestable succès, selon une étude récente, les choix d’implantation des bureaux de vote ont cependant conduit à sur- représenter certains territoires... et donc un certain public non représentatif du corps électoral dans son ensemble.

L'organisation de la primaire de la droite a fait l'objet « d'un ciblage précis et très discriminant  (...). Ella a été remarquablement efficace en termes de mobilisation ». Mais ceci ne s'est fait « qu'au prix d'une organisation du scrutin qui, par ses choix d'implantation et son quadrillage du territoire, a tendu à enfermer l'élection dans un bocal sociologique propre à favoriser une autre forme de radicalité dans le choix du candidat ».

Le think tank progressiste Terra Nova s'est livré à une intéressante analyse de la primaire de la droite de novembre 206 qui a vu la nette victoire de Fraçois Fillon. Incontestablement cette première primaire à droite a été un succès avec près de 4,5 millions de votants. Pour autant, il apparaît que les organisateurs de cette primaire ont "sélectionné" les publics susceptibles d'y participer, mais, pour autant, selon l'étude "sans être d'ailleurs nécessairement conscients des conséquences pratiques de leurs décisions".

2,26 bureaux de vote pour 10.000 inscrits

Pour appuyer son analyse, cette étude se fonde sur le taux de couverture en bureaux de vote pour 10.000 inscrits par département : plus ce taux est élevé, plus on est fondé à considérer qu'il a alors été facile de voter. La moyenne nationale a été de 2,26 bureaux de vote pour 10.000 inscrits par département. Les 15 départements qui sont les plus en dessous  ce taux peuvent être considérés comme ayant été faiblement couverts. Les 15 départements les plus supérieurs à ce taux ont été eux, au contraire, fortement couverts.

Il en ressort que les départements du nord du pays (Pas de Calais, Nord), de la Bretagne (Finistère, Côtes d'Armor), du sud-ouest (Haute-Garonne), ainsi que la Seine-Saint-Denis ou le Puy-de-Dôme, ont été clairement sous-investis. Par exemple, il manque 48 bureaux de vote dans le Pas-de-Calais pour atteindre la moyenne de 2,26 bureaux de vote pour 10.000 habitants. On retrouve dans cette catégorie nombre de circonscriptions qui penchent traditionnellement à gauche ou marquées par une forte présence des catégories populaires.

Une forte participation dans les communes riches et/ou avec une forte population de cadres

 En revanche, les territoires surinvestis se trouvent dans l'ouest de l'Ile-de-France (Hauts-de-Seine, Yvelines), à Paris, en Alsace (Haut-Rhin, Bas-Rhin), dans le Lyonnais (Rhône), dans le sud-est (Alpes maritimes) et dans le centre-ouest (Maine-et-Loire, Loiret, Mayenne...)... Des territoires traditionnellement plutôt favorables à la droite.

L'Étude va encore plus loin en se penchant sur les 30 communes où la participation au premier tour de la primaire de la droite a été la plus forte. Les communes riches comme celles des Yvelines (Rennemoulin, Rocquencourt, Chevenay...), des Hauts de Seine (Marnes la Coquette, Vaucresson, Ville d'Avray...) ou les arrondissements les plus fortunés de Paris (7e, 8e, 16e, 6e) sont particulièrement représentées dans ce top 30. Y sont également largement présentes les communes du Bas-Rhin, où la droite a enregistré d'excellents résultats.

Au total, dans ce top 30, ne figurent qu'une commune qui a un revenu médian annuel inférieur à 20.000 euros, et vingt qui ont un revenu médian annuel supérieur à 30.000 euros (le niveau de vie annuel médian se situe en 2014 autour de 20.400 euros au niveau national). Enfin, ce sont pour l'essentiel des communes situées en milieu urbain : cinq seulement sont en milieu rural.

Pour résumé, la participation à la primaire a été plus élevée que la moyenne dans les très grandes villes avec une population de professions intermédiaires plus importante et une proportion significatives de jeunes mais aussi dans des communes urbaines plus riches (pas forcément dans les très grandes villes) avec plus de cadres, moins d'ouvriers et d'employés. Or, il s'avère que l'électorat potentiel de Nicolas Sarkozy se trouvait justement de façon plus marquée dans les classes populaires... Or, ce sont justement les ouvriers et les employés qui se sont les moins déplacé.

Une mobilisation forte mais sociologiquement trompeuse

Résultat, les organisateurs de la primaire ne se sont incontestablement pas trompés dans leurs choix d'implantations des bureaux puisque la mobilisation a été très forte. Mais, note Terra Nova, cette efficacité dans la mobilisation a un revers : la primaire de droite s'est ainsi enfermée dans un « bocal sociologique » Ce qui signifie que la forte mobilisation cache sans doute le fait que « l'échantillon » des votants « n'a rien de représentatif de la diversité de l'électorat ». Dit autrement, la primaire de la droite et du centre a « remarquablement saturé sa cible mais cette cible est restée sociologiquement très fortement polarisée et sans doute peu représentative de l'électorat dans son ensemble, voire trompeuse ». Il faudra que François Fillon tienne bien compte de cette donnée, s'il ne veut pas tomber sur une mauvaise surprise...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2017 à 10:40 :
Tiens voilà un article ou il suffira de changer "la droite" par "la gauche et "les Républicains" par "socialistes" et la pige sera faite. Je peux déjà écrire le tire "Primaire de la droite : une participation forte ... mais peu représentative" qui sera remplacée par "Primaire de la gauche : une participation forte ... mais peu représentative". Allez bonne pige !
a écrit le 27/01/2017 à 15:04 :
Comme sa femme et ses enfants et ainsi
- nous augmenter la TVA de 5 points (c'est mieux que 2 et moins que 6 et c'est en plus un nombre premier),
- sauver la sécu en la supprimant,
- relancer le dialogue social en entreprise et supprimer les 35h avec un passage à 70h pour les jeunes et seulement 60h pour les autres
- sauvegarder les régimes de retraite avec le passage aux 80 annuités obligatoires pour demander ses droits
- relancer le nucléaire civil avec la construction de 10 nouveaux EPR qui fonctionneront quand ce sera astrologiquement possible
- supprimer les bureaux de postes, les centres de PMI, les CMP, les antennes de la CAF, de la police, de la justice en dématérialisant tout et tout le monde...
a écrit le 27/01/2017 à 13:58 :
la canditature fillon est devenue trop problématique,il vaut mieux qu'il démissione pour mieux préparer sa défense.il faut reprendre les primaires a droite:Juppé ne veut plus y aller,restent Sarko,Lemaire,Copé et Pécresse,c'est bien suffisant pour trouver un nouveau candidat
Réponse de le 27/01/2017 à 14:56 :
Pas besoin de nouvelle primaire. On a vu le résultat ... Michèle Alliot Marie est déjà en course. Elle représente le meilleur espoir de la droite maintenant !
a écrit le 27/01/2017 à 9:28 :
Vous parlez de "bocal sociologique" à propos du choix de l'implantation des bureaux de vote de la primaire de la droite, mais est- ce vraiment honnête? Le principe même d'une primaire n'est-il pas de s'adresser à un électorat -élargi, certes- mais, intentionnellement partisan? C'est là précisément que résulte l'ambiguïté de cette votation. Elle simule de s'adresser à un échantillon représentatif de la population en visant un cœur de cible partisan, l'objectif étant in fine de désigner un champion pour son camp politique: en quelque sorte la quadrature du cercle! Lequel peut devenir infernal.
Cela est valable pour la primaire du PS: son champion est-il représentatif de son électorat? Le suffrage universel, et non censitaire, en décidera.
a écrit le 27/01/2017 à 9:20 :
Le passage au premier plan de Mr Fillon n'a absolument aucune importance au niveau national et ne signifie rien du tout. La dernière mésaventure relative à l'emploi sur-rémunéré de son épouse va finir par le rétrograder dans l'esprit de beaucoup.
Se proclamer monsieur « propre » en invoquant la vie d'un illustre disparu comme le général De Gaulle pour faire la différence entre soi-même et d'autres concurrents comporte énormément d'obligations.
Dans un tel cas, il faut être non seulement d'une blancheur éblouissante pour soi même mais aussi totalement immaculé dans son plus proche entourage.
Je disais récemment : Il est bien loin le temps où De Gaulle payait ses charges personnelles de sa poche et ne sortait de l'Élysée que pour rejoindre sa résidence de Colombey où l'attendait une famille qui ne lui avait pas réclamé d'emploi rémunérateur.
Alors, même si la loi n'interdit pas tout, certains usages sont difficiles à situer entre la chose morale et la chose amorale et beaucoup d'indélicatesses voire même d'escroqueries remplissent cet espace laissé vide par la loi.
Ce qui fait la différence entre l'illustre disparu et celui qui l'a cité est que le premier pouvait se targuer d'une propreté éblouissante tandis que le second rémunérait royalement sa femme pour ses avis peut être à l'heure des repas.
a écrit le 27/01/2017 à 8:55 :
L'enveloppe d'argent public de député entièrement pour le couple Fillon, c'est tout à fait logique à un certain niveau. Le travail réel est toujours exécuté par des stagiaires non rémunérés et encore avec une chance inouïe de pouvoir exécuter les basses besognes pour le compte du député Fillon.
a écrit le 27/01/2017 à 8:40 :
Déjà certains regrettaient d'avoir voté pour Mr Fillon après avoir réalisé son projet de privatisation de la sécurité sociale alors maintenant ils déchantent encore plus, cet homme qui étalait sa vertu par rapport à Mr Sarkosy où Mr Juppé se retrouve lui aussi avec un probable avenir judiciaire où au minimum avec un énorme soupçon sur sa probité.Le Canard Enchaîné dispose sans doute d'autres éléments à charge contre ce couple qui aimait tant l'argent public à suivre.....
a écrit le 27/01/2017 à 8:24 :
Trop forts ces socialistes de terra nova , qui inventent le concept de participation non représentative. Tout cela pour faire oublier la faible mobilisation de la primaire du "peuple" de gauche qui doit etre représentative.AFFLIGEANT.
a écrit le 27/01/2017 à 8:13 :
Bien sur l ordre est tombé d en haut , pas de vagues , que des articles non circonstanciés . Ceux qui s y plis deviennent complices .
Courage .. relevez la tète ..
a écrit le 27/01/2017 à 7:39 :
Cela montre bien que la primaire est un processus par essence anti-démocratique et contraire à l'esprit de la cinquième République. C'est au final une minorité de privilégiés qui choisit celui qui se présente. Il ne faut pas oublier qu'en 2007, c'est l'électorat populaire de droite qui a fait la victoire de Sarkozy et il n'est pas dit qu'il vote pour Fillon.
a écrit le 27/01/2017 à 7:00 :
M.FILLON vient de faire flingué en plein vol, emploi fictif ou pas pour sa femme ... vu le montant du salaire !
a écrit le 27/01/2017 à 2:35 :
Arretez de rouler pour la gauche !! Vous ne convaincrez plus personne, on a eu 5 ans d'observation pour faire nos choix !! on s'en fout pas mal de ce que vous ecrivez. Nous on l'a vecu et on a payé : moi j'ai 1500 Euros de plus a titre professionnel et je suis autoentreprenneur et 650 de plus a titre privé en hausse de taxes immos et aides sociales supprimées.....et je passe a peine les SMIG en revenu net !! Imaginez donc ceux qui sont a des revenus plus élevés !! En plus ils sont incompetents sur tous les sujets au pS....
a écrit le 27/01/2017 à 2:09 :
Il est carbonise le filou. Merci penelope.
a écrit le 26/01/2017 à 23:12 :
La primaire de droite a négligé les zones acquises à la gauche ? Quel scoop.

On ne savait pas avant qu'elle ait lieu qu'elle serait un succès et les bureaux de vote se louent, ils ne sont pas gratuits. Dépenser de l'argent qui risquait d'être rare juste pour permettre à quelques socialistes à venir signer la charte certifiant sur l'honneur qu'ils partageaient les valeurs de la droite et pouvaient donc voter, ça n'a rien de prioritaire. Il n'y en a eu que quelques centaines de milliers, c'est vrai que c'est triste. Par ailleurs les bénévoles qui enregistrent les votes viennent s'ils veulent. C'est assez logique qu'il y ait moins de bénévoles volontaires pour la primaire de droite dans les zones acquises à la gauche.

Mais il y a tout de même un think tank socialiste qui réussit à critiquer. Avec leur primaire où les bureaux de vote sont encore moins nombreux (bien qu'assez nombreux pour enregistrer une participation famélique), et confrontés aux mêmes problèmes d'organisation que la primaire de droite, même le terme bocal sociologique est trop restrictif. J'attends avec impatience l'étude de terra nova disant qu'il y a eu quatre bureaux de vote pour la primaire de gauche sur la seule commune de Neuilly sur Seine, et quatre autres à Sablé sur Sarthe.
Réponse de le 27/01/2017 à 7:47 :
Non, elle a négligé les zones populaires qui votent aussi beaucoup à droite et qui ont fait le succès de Sarkozy en son temps. C'est une minorité qui a choisi le candidat, constituée des retraités et des cadres. Le risque pour la droite est que ces catégories populaires nombreuses choisissent un autre candidat pour la vraie élection. Il aurait été plus judicieux de faire en sorte que les électeurs soient une représentation fidèle de l'électorat de droite.
a écrit le 26/01/2017 à 22:26 :
Il paraitrait que Mr Fillon a testé le revenu universel de base sur sa famille. C'est à ça qu'on reconnaît un grand politique au service de son pays, il donne de sa personne.

Du coup, Hamon fait pingre, voire antisocial à coté avec seulement 750 €uros .

Et de toutes manières, pour un véritable homme de droite traditionaliste, le travail de la reproductrice est à la maison. Il ne saurait donc être question d'un emploi fictif ! Il est sincèrement convaincu qu'elle mérite un salaire...

A cet égard l'interview de ce soit sur TF1 est éclairant, ce "job" était une sorte de récompense pour ses années de soutien familial.
Sauf que quand on offre une bague à sa femme on ne la fait pas payer par l'état.
Réponse de le 26/01/2017 à 23:25 :
C'est vrai que offrir un emploi fictif de Ministre a son ex-concubine c'est quand plus classe!
Réponse de le 27/01/2017 à 11:57 :
Revenu universel, oui, dans le sens où semble n'avoir été exigée aucune contrepartie. Par contre, de sommet plutôt que de base. À ce tarif-là ce n'est plus 300 ou 400 milliards qu'il faudrait provisionner pour le généraliser, mais dix à vingt fois plus. Pour le coup M. Fillon est un véritable utopiste! Balayé, Benoît Hamon! Et un smic à 12 000 euros, c'était dans son programme aussi?
a écrit le 26/01/2017 à 22:08 :
Fillon coppe même combat tous pour leur gueule
a écrit le 26/01/2017 à 21:56 :
François Fillon est l'homme providentiel qu'il nous faut.
A chacun son contrat aidé à 7000€.
Il tape très fort. Hamon avec ses 700€ peut aller se rhabiller.
Alors moi, électeur de droite et du centre et de l'épicentre, je veux :
- plus de sécu pour les autres mais une sécu mieux remboursée pour moi
- un droit au logement à Neuilly dans un 5 pièces
- un droit au frais de taxi pour aller travailler
- un droit à la cantine du Sénat gratuite
- un droit à échanger chaque semaine avec le President du pouvoir d'achat Nicolas Sarkozy
- un droit à la sécurité car je ne suis pas un simple sans dent
- un droit à un régime spécial de retraite
...
C'est pour la France forte, pour la justice et pour l'emploi...bla-bla-bla... une question de justice sociale.
a écrit le 26/01/2017 à 21:25 :
Les électeurs de la primaire à droite ont voté pour un nouveau genre de RSA,

le RSA Pénélope FILLON ... remarquable révélation de la malhonnêteté de sieur François FILLON qui n'est pas celui qu'il voudrait faire paraître

Fillon un vrai Copé
a écrit le 26/01/2017 à 20:35 :
Elle n'est peut-être pas représentative cette population de cadres , d'entrepreneurs,
mais ,ils ont clairement indiqué qu'ils en avaient assez de payer des impôts confiscatoires.
Assez de cette France fonctionnarisée jusqu'à la caricature, assez de payer pour un état
incapable de se réformer et qui endette les jeunes générations. Fillon aura du mal à être élu tant nos compatriotes sont intoxiqués par la pensée unique et la morphine administrée à haute dose en protection sociale.
a écrit le 26/01/2017 à 20:17 :
Si on regarde les départements sous-représentés, ce sont simplement des départements où la droite est électoralement faible voire quasi inexistante (Pas de Calais, Seine Saint Denis). Inutile d'y mettre de nombreux bureaux. Et il y a de nombreux bureaux là où elle compte de nombreux électeurs. Terra Nova fait une analyse malveillante de ce qui n'est que la bonne gestion de la primaire de la droite. A l'extrême limite, mettre un nombre de bureaux dans une zone non relié au nombre d'électeurs qu'y compte la droite aurait introduit un biais important. C'était la primaire de la droite pour déterminer le candidat préféré par les sympathisants de la droite.
a écrit le 26/01/2017 à 19:44 :
Terra Nova think tank du parti socialiste préfère s'intéresser aux primaires de la droite comme on les comprend ...
a écrit le 26/01/2017 à 18:59 :
Vu que c'est fillon qui a gagné la représentation électorale de ces primaires a été un véritable calque du candidat, franchement c'est Fillon que les bourgeois veulent comme président de la république,ils ont été logiques avec eux-mêmes, c'est assez rare pour le dire hein. Mais ça c'est la forme, on va éviter de commenter le fond.

Terra Nova étant de tendance sociale démocrate, pro-macron certainement, il leur est difficile d'être objectif.

Pour contester ces primaires on peut par contre mettre en perspective ces 4 millions de votants par rapport aux 44.6 millions de votants français, moins de 10% du corps électorale là on peut affirmer sans problème que ces primaires sont peu représentatives. Mais forcément ce chiffre ça n'arrange ni les fillonistes ni terra nova...
a écrit le 26/01/2017 à 18:49 :
Cette analyse est superflue. Ce candidat du Fillon va logiquement et mathématiquement gagner car
(1) Marine le Pen est une femme. A droite, aucune femme n'a le droit d'accéder à de hautes responsabilités. Il suffit d'écouter les remarques sexistes lors des sessions parlementaires. Pour les votants de Droite, une femme doit se taire, rester à la maison pour faire la cuisine le ménage et s'occuper des enfants
(2) Le Front National représente pour la majorité des les heures noires de l'Histoire et du nazisme, malgré la dédiabolisation du parti
(3) La Gauche meurtrie par l'incompétence de l'équipe de Hollande (Sapin, Khomri, Valaud-Belkacem, Cahuzac, Thevenoux) est divisée et distancée
(4) La candidature Macron est un effet de mode qui va faire Pschittt et va encore plus diviser les votes à gauche

Hélas pour moi j'en conclus que ce richard libéral qui ne pense qu'à sa gueule va gagner les doigts dans le nez en enrichissant ses petits copains et en jetant la sueur le sang les larmes aux autres
Réponse de le 26/01/2017 à 20:09 :
Myriam El Khomri est une ministre courageuse et respectable.
Réponse de le 26/01/2017 à 22:39 :
1°) Tous les électeurs de droite, ne sont pas et de loin fillonnistes et la conjugaison de son programme antisocial, neoconservateur et ultra libéral (c'est notre Trump à nous) et de ses frasques peri-parlementaires va lui faire perdre encore d'autres électeurs.
Même si l'emploi en or de sa femme est considéré comme non fictif, 600 000 € ca fait beaucoup à avaler pour le citoyen lambda.

2°) ces électeurs en déshérence se retourneront un peu vers lepen (dont le parti est également touché par de nombreuses enquêtes concernant des emplois fictifs et la fraude électorale)
Mais beaucoup se tourneront vers Macron et le reste péchera à la ligne.

3°) Si les choses continuent à ce rythme, on pourrait bien se retrouver avec un second tour présidentiel Macron-Hamon... Le monde et devenu fou.
Réponse de le 27/01/2017 à 8:39 :
caricature debile de l electeur de droite, tout comme certains caricature l electeur de gauche comme un fonctionnaire qui fait rien de la journee a part fumer des petards ...


1) Marine est une femme ce qui est pour elle un atout. La preuve elle fait des score bien plus fort que son pere. Ca suffira pas cette fois pour qu elle soit elue president mais apres l echec de Fillon president, tout est possible

2) L immense majorite des electeurs n etaient pas ne en 45 et en ont marre du discours recurrent sur les heures sombres dès qu une mesure ne plait pas aux bobos. Qu une partie du FN aient de la sympathie pour Petain est une chose, que le gros des electeurs FN veuillent un retour du nazisme en est une autre. D ailleurs vous qui aimez l histoire, vous savez bien que le parti crée par un collaborateur notoire est le PS (cree par Francisque Mitterrand, l ami et protecteur de Bousquet ). De meme la resistance fut aussi le fait d homme d extreme droite (colonel de la roque,
chef des croix de feu) alors que Laval etait avant guerre de gauche ...

3) le probleme du PS n est pas l incompétence des dirigeants mais que ceux ci sont d accord sur rien. Homon et Valls ont 2 visions incompatible de la societe et de l avenir


4) Vu comme c est parti, je dirait qu a l oppose Macron a toute ses chances. La candidature PS va faire pchitt et la majorite des deputes du PS vont rallier macron pour sauver leur siege. Fillon est plombe par un programme dur qui lui aliene meme les retraités (pourtant gros electeurs LR) et son histoire d emploi fictif

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :