Primaire de la droite : une participation forte ... mais peu représentative

Si la primaire de la droite a été un incontestable succès, selon une étude récente, les choix d’implantation des bureaux de vote ont cependant conduit à sur- représenter certains territoires... et donc un certain public non représentatif du corps électoral dans son ensemble.
Jean-Christophe Chanut

4 mn

Une étude de Terra Nova démontre que le succès incontestable de la primaire de la droite ne doit pas masquer le fait que les près de 4,5 millions de votants ne sont pas représentatifs de l'ensemble de l'électorat français. François Fillon ne devra pas l'oublier...
Une étude de Terra Nova démontre que le succès incontestable de la primaire de la droite ne doit pas masquer le fait que les près de 4,5 millions de votants ne sont pas représentatifs de l'ensemble de l'électorat français. François Fillon ne devra pas l'oublier... (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)

L'organisation de la primaire de la droite a fait l'objet « d'un ciblage précis et très discriminant  (...). Ella a été remarquablement efficace en termes de mobilisation ». Mais ceci ne s'est fait « qu'au prix d'une organisation du scrutin qui, par ses choix d'implantation et son quadrillage du territoire, a tendu à enfermer l'élection dans un bocal sociologique propre à favoriser une autre forme de radicalité dans le choix du candidat ».

Le think tank progressiste Terra Nova s'est livré à une intéressante analyse de la primaire de la droite de novembre 206 qui a vu la nette victoire de Fraçois Fillon. Incontestablement cette première primaire à droite a été un succès avec près de 4,5 millions de votants. Pour autant, il apparaît que les organisateurs de cette primaire ont "sélectionné" les publics susceptibles d'y participer, mais, pour autant, selon l'étude "sans être d'ailleurs nécessairement conscients des conséquences pratiques de leurs décisions".

2,26 bureaux de vote pour 10.000 inscrits

Pour appuyer son analyse, cette étude se fonde sur le taux de couverture en bureaux de vote pour 10.000 inscrits par département : plus ce taux est élevé, plus on est fondé à considérer qu'il a alors été facile de voter. La moyenne nationale a été de 2,26 bureaux de vote pour 10.000 inscrits par département. Les 15 départements qui sont les plus en dessous  ce taux peuvent être considérés comme ayant été faiblement couverts. Les 15 départements les plus supérieurs à ce taux ont été eux, au contraire, fortement couverts.

Il en ressort que les départements du nord du pays (Pas de Calais, Nord), de la Bretagne (Finistère, Côtes d'Armor), du sud-ouest (Haute-Garonne), ainsi que la Seine-Saint-Denis ou le Puy-de-Dôme, ont été clairement sous-investis. Par exemple, il manque 48 bureaux de vote dans le Pas-de-Calais pour atteindre la moyenne de 2,26 bureaux de vote pour 10.000 habitants. On retrouve dans cette catégorie nombre de circonscriptions qui penchent traditionnellement à gauche ou marquées par une forte présence des catégories populaires.

Une forte participation dans les communes riches et/ou avec une forte population de cadres

 En revanche, les territoires surinvestis se trouvent dans l'ouest de l'Ile-de-France (Hauts-de-Seine, Yvelines), à Paris, en Alsace (Haut-Rhin, Bas-Rhin), dans le Lyonnais (Rhône), dans le sud-est (Alpes maritimes) et dans le centre-ouest (Maine-et-Loire, Loiret, Mayenne...)... Des territoires traditionnellement plutôt favorables à la droite.

L'Étude va encore plus loin en se penchant sur les 30 communes où la participation au premier tour de la primaire de la droite a été la plus forte. Les communes riches comme celles des Yvelines (Rennemoulin, Rocquencourt, Chevenay...), des Hauts de Seine (Marnes la Coquette, Vaucresson, Ville d'Avray...) ou les arrondissements les plus fortunés de Paris (7e, 8e, 16e, 6e) sont particulièrement représentées dans ce top 30. Y sont également largement présentes les communes du Bas-Rhin, où la droite a enregistré d'excellents résultats.

Au total, dans ce top 30, ne figurent qu'une commune qui a un revenu médian annuel inférieur à 20.000 euros, et vingt qui ont un revenu médian annuel supérieur à 30.000 euros (le niveau de vie annuel médian se situe en 2014 autour de 20.400 euros au niveau national). Enfin, ce sont pour l'essentiel des communes situées en milieu urbain : cinq seulement sont en milieu rural.

Pour résumé, la participation à la primaire a été plus élevée que la moyenne dans les très grandes villes avec une population de professions intermédiaires plus importante et une proportion significatives de jeunes mais aussi dans des communes urbaines plus riches (pas forcément dans les très grandes villes) avec plus de cadres, moins d'ouvriers et d'employés. Or, il s'avère que l'électorat potentiel de Nicolas Sarkozy se trouvait justement de façon plus marquée dans les classes populaires... Or, ce sont justement les ouvriers et les employés qui se sont les moins déplacé.

Une mobilisation forte mais sociologiquement trompeuse

Résultat, les organisateurs de la primaire ne se sont incontestablement pas trompés dans leurs choix d'implantations des bureaux puisque la mobilisation a été très forte. Mais, note Terra Nova, cette efficacité dans la mobilisation a un revers : la primaire de droite s'est ainsi enfermée dans un « bocal sociologique » Ce qui signifie que la forte mobilisation cache sans doute le fait que « l'échantillon » des votants « n'a rien de représentatif de la diversité de l'électorat ». Dit autrement, la primaire de la droite et du centre a « remarquablement saturé sa cible mais cette cible est restée sociologiquement très fortement polarisée et sans doute peu représentative de l'électorat dans son ensemble, voire trompeuse ». Il faudra que François Fillon tienne bien compte de cette donnée, s'il ne veut pas tomber sur une mauvaise surprise...

Jean-Christophe Chanut

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 30
à écrit le 29/01/2017 à 10:40
Signaler
Tiens voilà un article ou il suffira de changer "la droite" par "la gauche et "les Républicains" par "socialistes" et la pige sera faite. Je peux déjà écrire le tire "Primaire de la droite : une participation forte ... mais peu représentative" qui se...

à écrit le 27/01/2017 à 15:04
Signaler
Comme sa femme et ses enfants et ainsi - nous augmenter la TVA de 5 points (c'est mieux que 2 et moins que 6 et c'est en plus un nombre premier), - sauver la sécu en la supprimant, - relancer le dialogue social en entreprise et supprimer les 35...

à écrit le 27/01/2017 à 13:58
Signaler
la canditature fillon est devenue trop problématique,il vaut mieux qu'il démissione pour mieux préparer sa défense.il faut reprendre les primaires a droite:Juppé ne veut plus y aller,restent Sarko,Lemaire,Copé et Pécresse,c'est bien suffisant pour t...

le 27/01/2017 à 14:56
Signaler
Pas besoin de nouvelle primaire. On a vu le résultat ... Michèle Alliot Marie est déjà en course. Elle représente le meilleur espoir de la droite maintenant !

à écrit le 27/01/2017 à 9:28
Signaler
Vous parlez de "bocal sociologique" à propos du choix de l'implantation des bureaux de vote de la primaire de la droite, mais est- ce vraiment honnête? Le principe même d'une primaire n'est-il pas de s'adresser à un électorat -élargi, certes- mais, ...

à écrit le 27/01/2017 à 9:20
Signaler
Le passage au premier plan de Mr Fillon n'a absolument aucune importance au niveau national et ne signifie rien du tout. La dernière mésaventure relative à l'emploi sur-rémunéré de son épouse va finir par le rétrograder dans l'esprit de beaucoup. Se...

à écrit le 27/01/2017 à 8:55
Signaler
L'enveloppe d'argent public de député entièrement pour le couple Fillon, c'est tout à fait logique à un certain niveau. Le travail réel est toujours exécuté par des stagiaires non rémunérés et encore avec une chance inouïe de pouvoir exécuter les bas...

à écrit le 27/01/2017 à 8:40
Signaler
Déjà certains regrettaient d'avoir voté pour Mr Fillon après avoir réalisé son projet de privatisation de la sécurité sociale alors maintenant ils déchantent encore plus, cet homme qui étalait sa vertu par rapport à Mr Sarkosy où Mr Juppé se retrouve...

à écrit le 27/01/2017 à 8:24
Signaler
Trop forts ces socialistes de terra nova , qui inventent le concept de participation non représentative. Tout cela pour faire oublier la faible mobilisation de la primaire du "peuple" de gauche qui doit etre représentative.AFFLIGEANT.

à écrit le 27/01/2017 à 8:13
Signaler
Bien sur l ordre est tombé d en haut , pas de vagues , que des articles non circonstanciés . Ceux qui s y plis deviennent complices . Courage .. relevez la tète ..

à écrit le 27/01/2017 à 7:39
Signaler
Cela montre bien que la primaire est un processus par essence anti-démocratique et contraire à l'esprit de la cinquième République. C'est au final une minorité de privilégiés qui choisit celui qui se présente. Il ne faut pas oublier qu'en 2007, c'est...

à écrit le 27/01/2017 à 7:00
Signaler
M.FILLON vient de faire flingué en plein vol, emploi fictif ou pas pour sa femme ... vu le montant du salaire !

à écrit le 27/01/2017 à 2:35
Signaler
Arretez de rouler pour la gauche !! Vous ne convaincrez plus personne, on a eu 5 ans d'observation pour faire nos choix !! on s'en fout pas mal de ce que vous ecrivez. Nous on l'a vecu et on a payé : moi j'ai 1500 Euros de plus a titre professionnel ...

à écrit le 27/01/2017 à 2:09
Signaler
Il est carbonise le filou. Merci penelope.

à écrit le 26/01/2017 à 23:12
Signaler
La primaire de droite a négligé les zones acquises à la gauche ? Quel scoop. On ne savait pas avant qu'elle ait lieu qu'elle serait un succès et les bureaux de vote se louent, ils ne sont pas gratuits. Dépenser de l'argent qui risquait d'être rare...

le 27/01/2017 à 7:47
Signaler
Non, elle a négligé les zones populaires qui votent aussi beaucoup à droite et qui ont fait le succès de Sarkozy en son temps. C'est une minorité qui a choisi le candidat, constituée des retraités et des cadres. Le risque pour la droite est que ces c...

à écrit le 26/01/2017 à 22:26
Signaler
Il paraitrait que Mr Fillon a testé le revenu universel de base sur sa famille. C'est à ça qu'on reconnaît un grand politique au service de son pays, il donne de sa personne. Du coup, Hamon fait pingre, voire antisocial à coté avec seulement 750 €...

le 26/01/2017 à 23:25
Signaler
C'est vrai que offrir un emploi fictif de Ministre a son ex-concubine c'est quand plus classe!

le 27/01/2017 à 11:57
Signaler
Revenu universel, oui, dans le sens où semble n'avoir été exigée aucune contrepartie. Par contre, de sommet plutôt que de base. À ce tarif-là ce n'est plus 300 ou 400 milliards qu'il faudrait provisionner pour le généraliser, mais dix à vingt fois pl...

à écrit le 26/01/2017 à 22:08
Signaler
Fillon coppe même combat tous pour leur gueule

à écrit le 26/01/2017 à 21:56
Signaler
François Fillon est l'homme providentiel qu'il nous faut. A chacun son contrat aidé à 7000€. Il tape très fort. Hamon avec ses 700€ peut aller se rhabiller. Alors moi, électeur de droite et du centre et de l'épicentre, je veux : - plus de sécu po...

à écrit le 26/01/2017 à 21:25
Signaler
Les électeurs de la primaire à droite ont voté pour un nouveau genre de RSA, le RSA Pénélope FILLON ... remarquable révélation de la malhonnêteté de sieur François FILLON qui n'est pas celui qu'il voudrait faire paraître Fillon un vrai Copé

à écrit le 26/01/2017 à 20:35
Signaler
Elle n'est peut-être pas représentative cette population de cadres , d'entrepreneurs, mais ,ils ont clairement indiqué qu'ils en avaient assez de payer des impôts confiscatoires. Assez de cette France fonctionnarisée jusqu'à la caricature, assez d...

à écrit le 26/01/2017 à 20:17
Signaler
Si on regarde les départements sous-représentés, ce sont simplement des départements où la droite est électoralement faible voire quasi inexistante (Pas de Calais, Seine Saint Denis). Inutile d'y mettre de nombreux bureaux. Et il y a de nombreux bure...

à écrit le 26/01/2017 à 19:44
Signaler
Terra Nova think tank du parti socialiste préfère s'intéresser aux primaires de la droite comme on les comprend ...

à écrit le 26/01/2017 à 18:59
Signaler
Vu que c'est fillon qui a gagné la représentation électorale de ces primaires a été un véritable calque du candidat, franchement c'est Fillon que les bourgeois veulent comme président de la république,ils ont été logiques avec eux-mêmes, c'est assez ...

à écrit le 26/01/2017 à 18:49
Signaler
Cette analyse est superflue. Ce candidat du Fillon va logiquement et mathématiquement gagner car (1) Marine le Pen est une femme. A droite, aucune femme n'a le droit d'accéder à de hautes responsabilités. Il suffit d'écouter les remarques sexistes l...

le 26/01/2017 à 20:09
Signaler
Myriam El Khomri est une ministre courageuse et respectable.

le 26/01/2017 à 22:39
Signaler
1°) Tous les électeurs de droite, ne sont pas et de loin fillonnistes et la conjugaison de son programme antisocial, neoconservateur et ultra libéral (c'est notre Trump à nous) et de ses frasques peri-parlementaires va lui faire perdre encore d'autre...

le 27/01/2017 à 8:39
Signaler
caricature debile de l electeur de droite, tout comme certains caricature l electeur de gauche comme un fonctionnaire qui fait rien de la journee a part fumer des petards ... 1) Marine est une femme ce qui est pour elle un atout. La preuve elle ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.