Brexit : La solution est à Londres, l’UE doit avancer, dit Macron

 |   |  410  mots
(Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
La solution à l'impasse sur le Brexit est à Londres et l'Europe doit quant à elle continuer à avancer, a déclaré mercredi Emmanuel Macron, au lendemain d'un nouveau rejet de l'accord de retrait par la Chambre des communes britannique.

Le président français s'est montré ouvert à un report de courte durée de la date de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, s'il s'agit effectivement de sortir, alors qu'il faudrait selon lui que Londres trouve des arguments pour repousser cette date à une échéance plus lointaine.

"Un délai... pour quoi faire ?"

"Si les Britanniques demandent un nouveau délai, cela peut être un délai technique pour mettre en oeuvre une sortie (...) mais si un délai additionnel était demandé, il faudrait alors qu'on nous explique pour quoi en faire, et en particulier qu'il apporte quelque chose, et donc que ça ne soit pas pour renégocier un accord que nous avons déjà négocié", a-t-il dit lors d'une conférence de presse, à Nairobi (Kenya).

"La solution à l'impasse actuelle est à Londres, l'Europe doit continuer à avancer", a-t-il ajouté. Côté européen, "nous ne devons pas perdre de temps parce que le monde, lui, ne nous attend pas", a poursuivi le président français.

Lire aussi : Brexit : du temps... pour quoi faire ?

May propose un report au 30 juin

Après avoir rejeté mardi l'accord de divorce conclu par la Première ministre Theresa May avec Bruxelles, les députés britanniques ont rejeté, mercredi 13 mars dans la soirée, d'extrême justesse, l'option d'un Brexit sans accord. 312 membres de la Chambre des Communes ont voté contre cette possibilité et 308 ont voté pour, soit un écart très serré de 4 votes.

S'exprimant devant les parlementaires, Theresa May les a invités à approuver l'accord de sortie de l'Union négocié avec Bruxelles afin de pouvoir obtenir une "courte prolongation technique" de l'article 50, faute de quoi le Brexit pourrait ne pas intervenir avant longtemps.

"Une courte extension technique ne sera offerte que si nous avons un accord en place", a dit la Première ministre. Sans accord, "une extension beaucoup plus longue" sera nécessaire tout comme la tenue d'élections européennes au Royaume-Uni, a-t-elle ajouté.

Le gouvernement britannique va proposer jeudi de repousser le Brexit au 30 juin à condition que le Parlement approuve d'ici au 20 mars le projet d'accord négocié avec Bruxelles, a annoncé mercredi le président de la Chambre des Communes, John Bercow.

Si le texte est adopté d'ici le 20 mars, "le gouvernement s'efforcera d'obtenir un accord avec l'Union européenne afin d'obtenir un report pour une période qui s'achèvera le 30 juin 2019", a expliqué le président de la Chambre des Communes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2019 à 5:25 :
..................., dit Macron.

il n'a pas encore compris qu'il n'a plus rien à dire.
a écrit le 16/03/2019 à 8:55 :
"l’UE doit avancer"

Et le chômage doit s'arrêter, la guerre se terminer, la famine doit être stoppée et-c...

On comprend pourquoi ya tant de candidats pour être politiciens hein ! :D
a écrit le 15/03/2019 à 16:46 :
"l’UE doit avancer"

Et le chômage doit s'arrêter, la guerre se terminer, la famine doit être stoppée et-c...

On comprend pourquoi ya tant de candidats pour être politiciens hein ! :D
a écrit le 15/03/2019 à 11:13 :
Quand on n'a rien à dire, mieux vaut se taire!
a écrit le 15/03/2019 à 10:32 :
le Brexit est par nature, ingérable..... on en voit la limite.....comme d hab les anglais veulent le beurre, largent du beurre et la fille de la crémière, et les européens ne veulent pas perdre leur marchés outre manche
résultat, no deal et deal sont rejetés pas les anglais....et l europe, au lieu de réfléchir a son avenir, bien pâlot pour l instant, perdu du temps à négocier l inégociable

soit les anglais prenne le deal proposé, soit il sorte brutalement..... date limite le 29.....

les anglais ne comprennent que le "brutal".....mais comme l europe laisse la porte ouverte à tout et son contraire..!!!!!!

pen,dant ce temps la, les chinois tissent leur toile en italie et a l est de l'europe.... installe alibaba et son sytème de paiement en belgique..... et vont tranquillement, une fois dans la place, siphonner toutes nos données.....
a écrit le 15/03/2019 à 10:28 :
La position britannique,n"a pas évolué, Mr Cameron initiateur du référendum a peut être, des suggestions à proposer, l' UE ne peut continuer à se laisser imposer un mode opératoire tel que l'exige le parlement britannique, un report pour quoi faire ? l'addition sera salée pour les britanniques comme pour l' UE; l' Europe doit se réformer les anglais n'y sont pas favorables, ce fut depuis l'origine , no no et no, ça suffit.
a écrit le 15/03/2019 à 9:07 :
"l’UE doit avancer"

Et le chômage doit s'arrêter, la guerre se terminer, la famine doit être stoppée et-c...

On comprend pourquoi ya tant de candidats pour être politiciens hein ! :D
Réponse de le 15/03/2019 à 9:57 :
Ben oui,,l'UE avance , malgré les populistes de tous crains.
D'ailleurs, dans cette affaire de Brexit, il y a un bon en avant quand à une opinion publique européenne commune.
Réponse de le 15/03/2019 à 11:28 :
@fake... Ah bon, c'est quoi "une opinion publique européenne commune" c'est à dire les polonais, les hongrois, les tchèques, etc...vous devez parler de celle de Macron, changer de pseudo parce qu'il vous va très bien. L'UE avance dans le mur, c'est tout. Et puis "bon en avant", ça fait pensé à celui de Mao Zedong pour la Chine, qui a mis plus de dix ans à s'en remettre, l'exemple n'est pas terrible.
Réponse de le 15/03/2019 à 12:42 :
@ multipseudos: "Ben oui,,l'UE avance ,"

Ben non selon notre président hein puisque justement il dit qu’elle doit avancer.

Vous pourriez au moins chercher un minimum à être logique hein... -_-
a écrit le 15/03/2019 à 7:24 :
Ce monsieur macron est a Gerber, il fait beaucoup de mal pour la notoriété de la france. Il faut trouver un accord gagnant gagnant avec les anglais et arrêter de les humilier.
Réponse de le 15/03/2019 à 9:53 :
Il n'y a pas d'accord gagnant gagnant possible, c'est perdant perdant. Comme tous les divorces.
Et, c'est celui qui s'en va qui perd d'avantage, comme tous les divorces.
Réponse de le 15/03/2019 à 16:05 :
"Humilier"? Oppps, je pense que les Brits font très bien cela...auto humiliation.
a écrit le 15/03/2019 à 7:23 :
Ce monsieur macron est a Gerber, il fait beaucoup de mal pour la notoriété de la france. Il faut trouver un accord gagnant gagnant avec les anglais et arrêter de les humilier.
Réponse de le 15/03/2019 à 8:44 :
Bonjour, tout d'abord même si je ne suis pas un fan du Président (majuscule pour la fonction) son nom doit porter une majuscule, tout comme toute autre personne peu importe sa place dans la société. La France est un des membres de l'Union sa voix n'est pas plus importante que celle des 26 autres. Pour ce qui est de l'accord gagnant gagnant il est dans les mains des députés du R.U, l'offre présentée par M. Barnier négociateur choisit par les 27. Autre point qui semble vous échapper le blocage actuel se focalise sur le mur entre l'Ulster et la République d'Irlande situation que les brexiteurs avaient omis d'évoquer. Si les anglais souhaitent quitter l'Union il n' y a rien de plus facile partir sans rien donner et sans rien demander mais là il faut du courage ce qui peut-être manque aux brexiteurs les plus dur M. Farage vite parti après le vote, et M. Johnson bonne journée.
Réponse de le 15/03/2019 à 11:32 :
"partir sans rien donner et sans rien demander" c'est peut être là que le bât blesse par qu'il me semble bien que, dans cette affaire, il y a bien une histoire de gros sous. Il me semble que Barnier voudrait bien récupérer que milliards d'€ mais je n'ai pas les chiffres.
Réponse de le 15/03/2019 à 12:34 :
@JCML, l'UE demande au R.U une somme sur laquelle les deux entités sont tombées d'accord aux alentours de 40 milliards qui correspondent aux engagements pris par les anglais avant le Brexit plus quelques aménagements type le déménagement des institutions de l'île vers le continent. Si cette somme n'est pas acquittée cela ne va pas faire exploser l'UE juste une affaire de respect des engagements . Cette question est de second plan aujourd'hui. Elle peut -être encore une excuse bidon des brexiteurs mais le sujet ne va plus loin.
a écrit le 15/03/2019 à 7:23 :
Ce monsieur macron est a Gerber, il fait beaucoup de mal pour la notoriété de la france. Il faut trouver un accord gagnant gagnant avec les anglais et arrêter de les humilier.
Réponse de le 15/03/2019 à 11:28 :
Le seul accord qui pourrait être gagnant gagnant serait l'abandon du brexit et des opt-out britanniques (€, Schengen;...)
a écrit le 14/03/2019 à 19:12 :
Comme prévu, les anglais repoussent l'échéance mais n'avancent pas pour autant.
a écrit le 14/03/2019 à 17:37 :
Quand Jupiter dit « avancer » il veut dire qu’il va continuer à ignorer la volonté qu’ont les français pour le RIC démocratique.
Réponse de le 14/03/2019 à 18:29 :
@ citoyen
Le RIC n'est pas une bonne solution.
Dans les faits il est anti démocratique par le seul fait qu'un groupe constitué représentant une partie infime de la population puisse imposer un référendum à la totalité d'un peuple.
Réponse de le 14/03/2019 à 19:18 :
Reponse@VALBEL
1 000 000 peuvent réclamer , mais 30 000 000 peuvent dire oui ou non
L avantage c est que le peuple entier aura décidé et votre sainte démocratie respectée .
Réponse de le 15/03/2019 à 9:55 :
La volonté qu'ont DES français, (pas les Français ! ) pour le RIC. Ne généralisez pas votre point de vue.
Réponse de le 15/03/2019 à 10:40 :
Tout traité doit être soumis a référendum sauf quand le président est élu au premier tour .
Réponse de le 15/03/2019 à 11:30 :
RIC démocratique, joli oxymore. En général le référendum est davantage l'instrument des dictateurs que des démocrates. Pas un hasard que l'Allemagne, échaudée par l'expérience Hitler, ait choisi de constitutionnaliser son interdiction.
Réponse de le 15/03/2019 à 11:35 :
A titre personnel, si le RIC était introduit, j'espère qu'il aura des conditions de mise en oeuvre tel qu'une minorité d'agités du bocal ne puisse imposer leurs vues à la majorité silencieuse, par exemple
-seuil élevé de déclenchement (ex : un million de signatures)
-non contraignant si participation insuffisante ( ex : seuil à 60% de participation)
et j'annonce déjà que je ferai tout ce qui est en mon modeste pouvoir pour, soit empêcher la tenue de RIC (je ne signerai jamais en faveur d'un RIC quelle que soit la question) et s'il en est convoqué un, je m'abstiendrai systématiquement. Le RIC est le degré 0 et le tombeau de la démocratie.
a écrit le 14/03/2019 à 16:12 :
Où mène les référendum! C'est le dickat d'une opinion peu informée à laquelle on soumet un question binaire pour un choix manichéen. Choix qui repose sur une croyance et non sur la connaissance des enjeux. ALAIN disait à juste raison que la croyance est une certitude sans preuve. Les anglais ont ils mesuré les conséquences de leur croyance dans le splendide isolement où les conduit le Brexit?
a écrit le 14/03/2019 à 15:06 :
On pourrait en rire, mais c'est du réel le bourbier dans lequel les britanniques se sont mis, et par conséquence l'Europe par un vote pourtant démocratique.
Cela fait réfléchir à l'idée du référendum d'initiative populaire. Bien manipulé par nos grands talents français, cela peut mettre le pays dans la tourmente, et permettre à des puissances étrangère de ramasser les morceaux pour nous ficeler, cela sans exclure le risque de troubles sociaux majeurs internes.
Réponse de le 14/03/2019 à 18:40 :
NON : il suffit d'appliquer une règle simple et démocratique :
Le résultat du vote se calcule sur les inscrits sur liste électorale et non sur les votants
Réponse de le 14/03/2019 à 21:35 :
Tout à fait d'accord avec vous: le vote du Brexit est 'exemple type de la manipulation des masses.
Farage et Johnshon devraient être en prison à vie pour haute trahison,... et passé par les armes pour désertion.
Le RIC tel que prôné par le RN, LFI est une bombe nucléaire manipulée par des irresponsables
Réponse de le 15/03/2019 à 9:27 :
Quel bourbier .? Celui que nous rapporte la presse subventionnée pour faire la politique de l ue...
a écrit le 14/03/2019 à 14:11 :
Il semble que le président s’exprime au nom de 24% des français, mais pas bcp plus
Réponse de le 14/03/2019 à 14:40 :
Et Math n'exprime que son opinion ce qui ne pèse pas lourd..
a écrit le 14/03/2019 à 13:44 :
C'est vrai c'est bizarre ces délais sans arrêt c'est certainement le temps pour livrer à Juncker ses caisses de Whisky.
Réponse de le 15/03/2019 à 11:37 :
Il y a du très bon whisky irlandais... et même breton.
a écrit le 14/03/2019 à 13:24 :
Ils vont devoir rester, dommage pour eux ils ont raté une chance historique de quitter le Titanic, maintenant ils seront aux ordres, trop tard il vont rester.
Réponse de le 15/03/2019 à 11:38 :
Moi, dans cette affaire, dans le rôle du Titanic, je vois plutôt le Royaume-Uni.
a écrit le 14/03/2019 à 12:06 :
Il a raison, on doit avancé!! A qui le tour?
a écrit le 14/03/2019 à 12:03 :
Il a raison, on doit avancé!! A qui le tour!
a écrit le 14/03/2019 à 12:02 :
Continuer d avancer quand tout le monde freine ou pire recule il faut beaucoup d idéologie , sauf que certaine idéologie font l apologie du pragmatisme .
Il semblerait que ce ne soit plus le cas .
a écrit le 14/03/2019 à 11:13 :
les anglais on choisie,? mais les capitalistes freinent et ne veulent pas quittez l ue ; DE TOUTE FACON L EUROPE VAS EXPLOSEZ CAR TOUT LE MONDE A COMPRIS QUE C EST UNE MACHINE A LIVRE LE MARCHE AU MAIN DES ANERICAINS ET CHINOIS LE REVE SOCIAL EUROPEENS N EXISTE PAS,? ALLEZ VOIR SE QUE DISSENT DE VILLIER ET ASSELINEAU SUR YOUTUB???
Réponse de le 14/03/2019 à 13:48 :
Pensez-vous sérieusement qu un seul pays européens sera capable de résister A la Russie chine ou usa ?
C est pas sérieux...ces pays détestent l Europe pour ce qu elle représente ....
Certes elle n est pas parfaite
Mais la population aura plus à perdre de sa disparition ... seuls quelques initiés et nantis s en sortiraient au détriment de la grande majorité ( ces mêmes initiées et nantis anglais brexiters qui ont déplacés discrètement leurs capitaux anglais aux Luxembourg et suisse.. cherchez l incohérence !!)
Réponse de le 14/03/2019 à 19:17 :
@ behat/// L UE N A QU UNE MONNAIE POUR SE DEFENDRE QUI EST L EUROS CE QUI EST BIEN FRAGILE? LUE N A PAS D ARME ELLE DEPEND DES AMERICAINS ET DE L ONUE C EST A DIRE QU EL EST DEPENDANTE DES AUTRES ?DE PLUS ON N A AUCUN GOUVERNEMENTEUROPEEN POUR PRENDRE DES DECITIONS S POUR L ESENBLE DES PAYS QUI LA CONSTITUE PRENDRE DES DECITIONS A LA MAJORITE C EST A DIRE A 27 CE N EST PAS POSSIBLE? DONC LUE N EXISTE PAS POUR LA RUSSIE .LA CHINE /LAMERIQUE/ ?IL Y A UNE PHRASE CELEBRE DE NAPOLEON ? LA FRANCE COMBIEN DE BATALLIONS???
a écrit le 14/03/2019 à 11:10 :
La Pythie a parle.
a écrit le 14/03/2019 à 11:09 :
Il sortent le 29 avec ou sans accord, Macron doit s' y faire et l' UE s' y plier ..
Mais si le Royaume-Uni décidait de quitter l’UE sans accord, et en laissant un manque à gagner colossal de quelque 44 milliards d’euros, nul doute qu’un vent de panique soufflerait dans les allées du pouvoir européiste, la Commission européenne et les différentes institutions risquant d’être placées en situation de faillite au bout de quelques semaines !
Réponse de le 14/03/2019 à 13:03 :
On se demande où vous allez chercher ce chiffre ahurissant de 44 milliards €.

La contribution (2014) de La GB au budget commun était de 11.5 milliards € mais elle recevait en retour 6.5 d'aides.

Le brexit va donc causer un "trou" de 5 milliards € dans un budget qui est de l'ordre de 160 milliards €. Pas de quoi s'affoler, le problème est ailleurs.
Réponse de le 14/03/2019 à 17:37 :
@Bigouden toujours dans l’absurde de l’UPR. Le R.U a engagé son honneur comme pays respectueux des engagements pris. Les environ 44 milliards concernent la contribution promise au budget de l’Union malgré la sortie, les sommes pour toutes les entités/ institutions établies par les traités européens comme la BEI, la BCE et oui le R.U participe à la BCE mais aussi le déménagement des agences européennes. Dans le cas où le R.U ne respecterait pas ses engagements l’UE aura toujours la possibilité de mettre en place des mesures de rétorsion. Admettons que le R.U renie ses engagements la somme que vous donnez 44 milliards au niveau de l’Union n’est pas un chiffre qui fera basculer l’Union cela représente, sans rentrer dans le ratio qui pourrait être mis en place en fonction du PIB de chaque pays, la somme de 1,6 milliard une goutte d’eau, cette goutte montre une nouvelle fois le ridicule de votre commentaire. . Actuellement la France dans le cadre du fameux I WANT MY MONEY BACK de Mme Thatcher paie 1 milliard révisé en fonction d’un mécanisme de calcul, de 2009 à 2012 le contribuable français a versé dans le cadre de cet accord, à nos voisins britanniques la somme annuelle de 1,7 milliard. A votre habitude mais cela est la règle à l’UPR raconter n’importe quoi pire des mensonges comme M. Farage et ses fameux 350 millions pour le MHS et comme l’autre bonimenteur M. Johnson avec ses 100 milliards pour solde tout compte, vous racontez n’importe quoi. La faillite n'est pas un risque pour les institutions par contre l'absurdité de vos propos montrent la médiocrité de l'UPR.
a écrit le 14/03/2019 à 10:38 :
Continuer à avancer , quand tout le monde freine .
Dur de réviser son logiciel , bien que des synonymes permettent de dire comme ses adversaires tout en faisant croire , que ce n est pas la même chose .
La réalité sera dure .
a écrit le 14/03/2019 à 10:22 :
Il en a beaucoup des banalités dans ce genre là, l'oracle des post-modernes ?
a écrit le 14/03/2019 à 10:16 :
avancer pour aller ou?
La direction est plus importante que le mouvement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :