Chômage en Europe : les écarts déjà vertigineux avant la crise pourraient empirer

 |   |  719  mots
A Sofia en Bulgarie, les files d'attente des demandeurs d'emploi s'allongent.
A Sofia en Bulgarie, les files d'attente des demandeurs d'emploi s'allongent. (Crédits : Reuters)
A la fin de l'année 2019, le taux de chômage dans les différentes régions de l'Union européenne variait de 1,3% à 30,1%. Avec la pandémie, ces disparités pourraient s'aggraver dans les zones les plus fragiles du Vieux continent.

Les chiffres sur le chômage en Europe donnent le tournis. Selon la dernière livraison des services statistiques (Eurostat) de la Commission européenne publiée ce vendredi 24 avril, le taux de chômage dans l'UE à 27 variait de 1,3% à 30,1% à la fin de l'année 2019. La crise du coronavirus pourrait amplifier ces écarts déjà vertigineux. La plupart des instituts de statistiques et organisations internationales s'attendent à une récession violente et brutale cette année sur le Vieux continent.

Les économistes du Fonds monétaire international, dans leurs dernières perspectives, anticipent un recul du PIB de 7,5% en 2020 avant un rebond de 4,7% l'année prochaine. A ce stade, il est encore difficile d'anticiper les dégâts sur le marché du travail mais beaucoup d'Etats redoutent une montée inquiétante du chômage dans des régions déjà fragilisées par la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2020 à 19:15 :
Les riches c'est fait pour être très riches, et les pauvres très pauvres - Don Salute, la folie des grandeurs
a écrit le 27/04/2020 à 12:06 :
en Bulgarie, pays déjà le plus pauvre d Europe, les parents appellent leurs enfants qui travaillent en europe de l ouest, en touraine ils travaillent dans les vignes... pour venir à leur secours car plus de travail et plus d arget pour se nourrir
a écrit le 27/04/2020 à 12:05 :
Le confinement a été un suicide économique... On n'a pas finit d'en payer le prix.
Réponse de le 27/04/2020 à 13:37 :
+1

Ce qui est le plus inquiétant,,c'est la passivité du gouvernement en matière d'économie:on sait tous que le montant des retraites payées est bien trop lourd,que la fonction publique a besoin d'un gros régime,vu le peu de richesses crée par le secteur privé.Et pour redévelopper le secteur privé il faut baisser la pression fiscale et limiter les aides aux entreprises.

Le gouvernement se comporte comme si l'économie allait repartir toute seule.Vu le choc global,aucune chance!
a écrit le 27/04/2020 à 11:47 :
Ce qui prouve bien que l'Europe est une chimère. Aux USA, il n'y a pas cet écart gigantesque entre les états. En Europe, chaque pays a sa mentalité, très différente du pays voisin. Vouloir tout uniformiser n'a aucun sens.
a écrit le 27/04/2020 à 11:36 :
On sait on sait, les allemands s'en sortent le mieux alors que possédant la population la plus vieille d'Europe, ayant des échanges commerciaux privilégiés avec la Chine, et cerise sur le gâteau, BAYER multinationale obscurantiste et ultra endettée redresse la barre grâce à cette crise.

Une coïncidence certainement.
Réponse de le 27/04/2020 à 19:19 :
@ multipseudos: "Vous pouvez consulter Mélenchon"

Honnêtement tu crois tromper encore quelqu'un avec cette stratégie éculée ou bien tu le fais exprès pour donner du crédit à mon commentaire ?

J'ai pas besoin de toi pour ça, définitivement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :