Comment la Liga compte rattraper économiquement la Premier League ?

 |   |  525  mots
Le patron de Liga a confirmé sa volonté d'organiser prochainement des rencontres de championnat à l'étranger. Néanmoins, il a exclu pour le moment de délocaliser le Clasico, rencontre pourtant la plus suivie sur les marchés étrangers.
Le patron de Liga a confirmé sa volonté d'organiser prochainement des rencontres de championnat à l'étranger. Néanmoins, il a exclu pour le moment de délocaliser le Clasico, rencontre pourtant la plus suivie sur les marchés étrangers. (Crédits : VINCENT WEST)
La ligue espagnole compte poursuivre ses efforts pour internationaliser sa compétition phare afin de rattraper à terme le développement économique de la Premier League.

C'est son cheval de bataille. Son obsession. Le patron de la Liga, Javier Tebas, met toute son énergie pour accroître la notoriété globale de la Liga afin de réduire l'écart financier avec la Premier League. Quitte à se montrer menaçant envers les entités se mettant en travers de son chemin, à l'image du PSG qui a "osé" transférer Neymar Jr l'été dernier, constituant un coup dur pour l'internationalisation de la Liga.

En début de semaine, lors d'une conférence de presse organisée à Bruxelles pour l'inauguration d'une nouvelle antenne régionale dans la capitale belge, Javier Tebas a répété à la presse les principales ambitions de La Liga.

"Nous voulons nous rapprocher de la Premier League. Je pense que d'ici 10 ans, nous génèrerons des revenus quasiment similaires au championnat anglais. L'écart de recettes ne sera pas supérieur à 10%", a alors lancé le patron de la ligue espagnole.

Pour réduire l'écart avec le championnat anglais, Javier Tebas compte évidemment poursuivre le développement international de La Liga. Après avoir conçu le programme "LaLiga Global Network", qui a notamment donné lieu à l'ouverture de nombreuses antennes régionales (Chine, Afrique du Sud, Inde...), le Board de la Liga souhaite désormais aller encore plus loin pour favoriser l'essor de la compétition sur des marchés stratégiques.

La Liga veut accroître ses recettes TV

Ainsi, lors de son allocution, Javier Tebas a confirmé sa volonté d'organiser prochainement des rencontres de championnat à l'étranger. Une mesure qui devra être mise en place dans les deux ans à venir. Les Etats-Unis seraient la destination privilégiée pour le patron de la ligue espagnole. Néanmoins, il a exclu pour le moment de délocaliser le Clasico, rencontre pourtant la plus suivie sur les marchés étrangers.

Grâce à des mesures concrètes et planifiées en amont, la direction de la ligue espagnole espère considérablement accroître ses recettes TV internationales lors du prochain cycle. Percevant actuellement un peu plus de 600 millions d'euros de droits TV internationaux par saison, La Liga vise un montant supérieur à la barre du milliard d'euros lors des prochains appels d'offres, grâce à une progression importante sur des marchés stratégiques tels que les Etats-Unis, la Chine, le Japon, l'Inde ou encore l'Indonésie.

Concernant le marché national, malgré un taux de pénétration de la télévision payante moins important que sur d'autres marchés européens (Royaume-Uni), la Liga mise sur une haute lutte entre les différents acteurs pour également considérablement revaloriser ses recettes TV. Un montant de l'ordre de 1,3 milliard d'euros par saison est attendu lors du prochain appel d'offres. Dans le même temps, la Premier League s'attend à un nouveau record de revenus télévisuels pour la période 2019-2022...

_________________

Ecofoot.fr

Site spécialisé dans l'actualité foot-business, Ecofoot.fr traite quotidiennement des sujets économiques, marketing, stratégiques et organisationnels liés à l'univers footballistique. De la renégociation de droits TV aux stratégies d'expansion commerciale à l'international, en passant par les changements actionnariaux à la tête des clubs...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :