Draghi appelle les Européens à profiter des taux bas pour consolider leur budget

 |   |  258  mots
Les taux d'intérêts bas doivent être utilisés pour effectuer une consolidation budgétaire et non pas pour faire de la dépense (publique), a prévenu le patron de la BCE.
"Les taux d'intérêts bas doivent être utilisés pour effectuer une consolidation budgétaire et non pas pour faire de la dépense (publique)", a prévenu le patron de la BCE. (Crédits : Reuters)
Le président de la Banque centrale européenne a prévenu les pays de la zone euro qu'il sera plus difficile "voire impossible" d'inverser certaines politiques budgétaires lorsque les taux remonteront.

Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a appelé samedi les pays de la zone à euro à se redonner de la marge de manœuvre budgétaire avant que les taux d'intérêt ne remontent.

Avec le retour de la croissance, "il existe une très bonne opportunité maintenant pour recréer de la marge de manœuvre budgétaire", a affirmé Mario Draghi lors d'une conférence de presse au terme de la réunion annuelle du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale à Washington.

Les taux bas doivent servir à la consolidation budgétaire

"Les taux d'intérêts bas doivent être utilisés pour effectuer une consolidation budgétaire et non pas pour faire de la dépense (publique)", a prévenu le président de la BCE, en ligne avec l'appel du FMI à profiter de la reprise de la croissance pour mener des réformes structurelles.

"Certaines décisions budgétaires, certaines politiques budgétaires, sont très difficiles, voire impossible à inverser, une fois que les taux d'intérêts remontent", a-t-il prévenu. "Il devient dès lors très difficile d'ajuster le budget à la nouvelle situation", a-t-il expliqué.

La BCE doit décider le 26 octobre du maintien l'an prochain de son soutien appuyé à l'économie. Mario Draghi doit notamment donner les contours de la sortie de son programme d'achat de dettes ou quantitative easing (QE).

> Lire aussi : la BCE pourrait freiner de moitié ses achats de dettes avant de ranger le portefeuille

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/10/2017 à 21:10 :
En d'autre terme, emprunter maintenant, lorsque les teaux sont bas..... Bien sûr, mais encore faut il renforcer des emprunts à un teaux élevé.... ( mais attention au pénalités)
Pas comme l'a fait le derniere gouvernements....
Une triste réalité....
a écrit le 16/10/2017 à 10:03 :
Profitez en pour faire des bêtises après vous risquez d'y réfléchir a deux fois!
a écrit le 15/10/2017 à 18:53 :
Constat simple, les banques ne prêtent pas ... ou avec caution !
a écrit le 15/10/2017 à 18:43 :
"il existe une très bonne opportunité maintenant pour recréer de la marge de manœuvre budgétaire"

C'est quoi cette phrase ? Il y a de la marge budgétaire ou pas ?

Au secours...
a écrit le 15/10/2017 à 18:05 :
Il n'a pas honte alors que son QE nous endette chaque jour un peu plus !!!! c'est l'hopital qui se plaint de la charité !!! Honteux.
Réponse de le 15/10/2017 à 19:02 :
Le QE ne sert pas l'économie réelle ! C'est bien tout le problème !!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :