Élections européennes : des Français attachés majoritairement à l'Europe

EUROPÉENNES 2019. Selon notre sondage La Tribune-BVA, 53% des personnes interrogées disent être « attachés à l’Union européenne », parmi lesquels 21% « très attachés ».
Robert Jules

7 mn

(Crédits : Reuters)

Si le Rassemblement national (RN) apparaît bien placé, selon notre sondage, pour l'emporter dimanche face à la liste Renaissance de la République en marche (LREM), ce face-à-face illustre l'attitude ambiguë des Français face à l'Union européenne (UE). Ainsi, notre sondage La Tribune-BVA sur « Les Français et l'Union européenne » montre que si 53% des Français disent être « attachés à l'Union européenne », ils ne sont que 21% à être « très attachés » contre une proportion importante de 40% qui ne sont « pas attachés » dont 14% « pas du tout attachés ».

Ce désamour pour l'Europe que l'on mesure aussi dans le faible intérêt pour cette élection recoupe des tendances sociales et politiques marquées. Ainsi, 70% de ceux qui ont une proximité politique avec le Rassemblement national ne sont pas attachés à l'Europe, tandis que 53% des employés et des ouvriers et 49% des personnes âgées entre 50 et 64 ans ne se reconnaissent pas dans la construction européenne.

A contrario, et sans surprise, 90% de ceux qui se sentent proches de La République en marche y sont attachés, tout comme ceux qui penchent pour le Parti socialiste (78%) et Europe-Ecologie-Les Verts (70%). L'Europe reste importante pour les plus âgés (65 ans et plus), qui ont connu la période de l'après-guerre, les « baby boomers », qui l'approuvent à 68%. Par ailleurs, les proeuropéens se retrouvent en majorité chez les cadres (74%) et se concentrent en milieu urbain, notamment dans l'agglomération parisienne (61%).

--

BVA - Européennes 2019

--

Liberté de circuler

De façon plus précise, les Français déclarent un très fort attachement à la liberté de circuler dans les pays de l'UE (72%). Ils sont légèrement moins nombreux à se déclarer attachés à l'euro (56%) et les positions varient fortement sur ce point entre un attachement fort à l'euro chez les sympathisants LREM (95%), PS (85%), les 65 ans et plus (78%), les cadres (72%) et les habitants de grandes agglomérations (63%), et un attachement plus réduit chez les employés et ouvriers (37%), les ruraux (47%) et les sympathisants RN (28%).

L'attachement est plus limité à l'égard de la présence du Parlement européen à Strasbourg (39%), au sujet duquel les 65 ans et plus sont les seuls à déclarer un attachement majoritaire (52%)... tout comme les habitants de la région Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine (50%).

La division des Français sur l'Europe se retrouve dans l'évaluation des avantages et désavantages de l'appartenance à l'UE. Ainsi, ils sont une courte majorité à la trouver bénéfique (52% dont 11% très bénéfique) contre 34% à estimer le contraire. Dans ces derniers, on trouve surtout ceux qui se disent proches du Rassemblement national (63%), ou vivent dans les zones rurales (43%) ou se situent là encore dans la génération des 50-64 ans (43%). En revanche, parmi ceux qui considèrent l'appartenance bénéfique, les plus enthousiastes sont ceux qui sont proches de LREM (93%) ou occupent des postes de cadres (72%).

--

BVA - Européennes 2019

--

Pour autant, on peut être proeuropéen et trouver qu'il faut réformer la construction européenne. En effet, ils ne sont que 6% à être satisfaits par son fonctionnement actuel contre 48% qui veulent que l'UE revoie en profondeur son action. Parmi ceux-là, on compte les retraités (62%), les sympathisants de Les Républicains (65%) et une majorité d'hommes (55%). En revanche, le Frexit, même s'il reste marginal (11%, soit la moitié des intentions de vote du RN), attire ceux qui ne voient pas les bénéfices de l'UE pour eux. On retrouve les sympathisants RN (32%), les employés et ouvriers (16%) et la génération 50-64 ans (15%).

--

BVA - Européennes 2019

--

Au regard de cette franche division sur l'Europe, qui recoupe celle que l'on constate au plan national, il n'est donc pas surprenant de voir que 34% des personnes interrogées voteront dimanche en prenant en compte le contexte national particulier, dont le mouvement des « Gilets jaunes » surdétermine le choix. Ils n'étaient que 28% dans ce cas en mai 2009 et 22% en 2014. Ils sont notamment plus du quart (27% contre 18% en 2009 et 2014) à affirmer qu'ils se serviront du vote européen pour « exprimer avant tout leur opposition à la politique actuelle du gouvernement ».

Une Europe qui protège ?

Il y a en revanche une large approbation (71%) pour considérer que face aux grandes puissances économiques, États-Unis et Chine au premier chef, seule l'Union européenne est capable de peser au niveau mondial, signifiant qu'aucun pays membre de l'UE n'est capable de le faire seul. Et ils sont 57% à considérer que l'UE doit bénéficier d'un pouvoir supranational pour imposer des décisions à ses Etats-membres, dont on peut supposer qu'il vise avant tout à pouvoir agir au mieux face aux superpuissances au nom de l'unité de l'UE, ce qui remet en cause le sacro-saint principe de l'unanimité des pays membres où chaque pays quels que soit sa taille et son poids compte pour une voix.

Quant à la place de la France, la moitié des personnes interrogées (47%) considèrent que sa voix est bien prise en compte au niveau européen contre (42%) qui jugent le contraire, ce qui contraste avec l'idée que l'Allemagne imposerait son agenda non seulement à l'ensemble des membres mais surtout à la France dans la relation qu'entretient le « couple franco-allemand ».

--

BVA - Européennes 2019

--

En revanche, la politique européenne menée par Emmanuel Macron ne recueille que 28% d'avis favorables, correspondant pratiquement à ceux qui continuent de le soutenir puisqu'elle se concentre à 88% chez les sympathisants LREM, à 44% chez les cadres et 38% chez les plus âgés (65 ans et plus). Parmi ceux qui ne sont pas satisfaits (60%), les critiques les plus vives viennent des sympathisants du Rassemblement national (88%) et de ceux de la France Insoumise (75%) et de la catégorie professionnelle des ouvriers et employés (69%) et de ceux qui habitent plutôt en zone rurale (71%). On retrouve là une partie des motifs de la contestation portés par le mouvement des « Gilets jaunes » depuis 6 mois.

--

BVA - Européennes 2019

--

S'agissant des orientations que devrait se fixer l'UE, les personnes interrogées considèrent que la priorité doit être donnée à 64 % à une politique écologique et à 57% à une politique plus sociale. En revanche, une politique plus libérale ne recueille que 25% de soutien, de même qu'une politique plus favorable à l'accueil des migrants n'emporte qu'une approbation marginale (15%).

Si l'on rentre dans le détail des thèmes européens qui vont motiver le vote de dimanche, on retrouve sans surprise celui de l'emploi (80%) et du pouvoir d'achat (77%), et l'on retrouve à nouveau l'une des principales revendications portées par le mouvement des « Gilets jaunes » à laquelle Emmanuel Macron a apporté des réponses concrètes, mais, semble-t-il, insuffisantes. La sécurité pèse également avec 77% qui veulent une lutte efficace contre le terrorisme et le maintien de la paix en Europe. Si l'éducation, le climat, les inégalités sociales, l'agriculture et les retraites influenceront le vote à plus de 70%, il est à souligner que l'immigration et la compétitivité économique seront les thèmes qui pèseront le moins dans le choix européen des Français, avec respectivement 66% et 61%.

L'ensemble des résultats montrent que le contexte national, qui se caractérise par une division entre ceux qui soutiennent la politique d'Emmanuel Macron et ceux qui la rejettent, structure en large partie la vision européenne des Français, ce qui se retrouve par la forte polarisation sur la compétition entre le Rassemblement national et la LREM, qui se redouble par une certaine désaffection traditionnelle pour le scrutin européen. Interrogés à J-5 des élections européennes, 34% des Français ont déclaré qu'ils exprimeraient un vote lié au contexte national : 27% pour manifester leur opposition à la politique actuelle du gouvernement et 7% pour exprimer leur soutien à l'exécutif.

À l'inverse, 35% des Français déclarent qu'ils se prononceront en fonction d'enjeux européens, une opinion que l'on retrouve plus fortement chez les sympathisants PS (52%), LREM (54%) et LR (53%). Ce qui tend à prouver qu'une majorité de Français restent insatisfaits par la construction européenne telle qu'elle est menée, ce que même le président de la république, proeuropéen affirmé, reconnaît en ayant proposé des axes de réformes tant dans son discours à la Sorbonne de 2017 que dans sa récente lettre aux Européens.

--

Capture d'écran sondage BVA

(Cliquer sur la photo pour lire l'intégralité du sondage BVA pour La Tribune "Les Français et l'Europe).

Robert Jules

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 56
à écrit le 04/06/2019 à 10:14
Signaler
Incroyable ! les Français seraient majoritairement attachés à l'UE pour la liberté de circuler dedans ? 1) cela n'a rien à voir avec l'UE mais avec la Zone Schengen, et fait partie de cette zone le pays qui veut, appartenant à l'UE ou non ; 2) fait...

à écrit le 26/05/2019 à 10:18
Signaler
N'oubliez pas d'aller voter pour aller chercher la croissance avec les dents dans une France forte avec beaucoup de justice sociale. Et comme le rappelle bienveillamment l'insubmersible Raffarin : " to win the yes needs the no to win against the no....

à écrit le 26/05/2019 à 9:37
Signaler
L UE n est qu une possibilité politique économique de régir l europe , faire croire qu hors de cette politique il n y a plus d europe est une contre vérité certainement voulue , c est à dire une fausse nouvelle , qui énerve et je les comprends les ma...

à écrit le 26/05/2019 à 8:37
Signaler
Rhooo le gros mensonge! On va voir le nombre d'abstentions!

à écrit le 26/05/2019 à 7:51
Signaler
"des Français attachés majoritairement à l'Europe" : Je dirais plutôt "enchaînés" à l'Europe...

à écrit le 25/05/2019 à 16:17
Signaler
Quand on pense que la liberté n'a pas de prix, on veut sortir de l'UE, de l'eurogroupe et de l'OTAN. Ensuite on pourra jouer dans la cour des grands sans le boulet allemand.

le 25/05/2019 à 20:51
Signaler
Vous voulez dire que l'on jouera dans la cours de récréation des grands mais pas avec les grands. C'est pas du tout la même chose. 65 millions d'habitants contre des blocs d'un milliard d'habitants, les grands vont nous prendre par la main pour nous ...

à écrit le 25/05/2019 à 13:01
Signaler
L'attentat de Lyon va inciter les gens à aller voter aux Européennes. En plus on attend avec impatience les photos que la police doit diffuser, j'espère avant le scrutin.

le 25/05/2019 à 21:03
Signaler
C'est pour cette raison je pense que les photos présentées des caméras sont floutées , alors quelle pourraient permettre en un temps record de retrouver l'individu . Ne pas influencer le vote de dimanche en faveur des opposants qui se prononcent co...

le 26/05/2019 à 11:12
Signaler
@sylvie, actuellement la police recrute je vous invite à vous engager avec pour objectif la police scientifique cela vous permettra d'éviter d'écrire n'importe quoi. Seriez vous influencées par les séries policières américaines ou les copies français...

à écrit le 25/05/2019 à 12:46
Signaler
C'est un article de propagande qui ne reflète pas l'orientation réele des Français à ce sujet. Il y a aucun mystère à deviner l'intention du journaliste avant le vote de dimanche .Comme d'habitude les mêmes aux founeaux pour démobiliser l'électorat ...

à écrit le 25/05/2019 à 12:29
Signaler
Au sein de l'UE, 87 millions d'Européens vivent sous le seuil de pauvreté, soit plus d'un habitant sur 6. Une situation ancienne que la crise économique a contribué à aggraver. Du point de vue de la pauvreté en Europe, ce sont la Roumanie (25,3%),...

le 26/05/2019 à 10:35
Signaler
Je suis entièrement d'accord avec vous. Tout est fait pour la finance et le copinage, cette Europe du grand capital' comme disait G Marchais, arrive bientôt a ses limites car le social en est exclus, le bien être des peuples européens passe a la trap...

à écrit le 25/05/2019 à 7:24
Signaler
Article pertinent qui fournit un bon sismographe des incohérences françaises en matière de jugement sur l'Europe. D'où il ressort que cette Europe inconnue sert principalement de réceptacle aux fantasmes et de défouloir. Ah si L'Europe était français...

le 25/05/2019 à 11:10
Signaler
L'Europe n'y est pour rien, c'est son administration hors sol qui pose problème. En suivant "le cahier des charges" dogmatique adopté par la signature des Traités de formation de l'UE de Bruxelles, elle ne travaille que par le biais de réforme d'uni...

à écrit le 24/05/2019 à 22:10
Signaler
C’est l Europe de Merkel de Macron les députés européens a 6500€ mensuelle plus frais divers l Europe de junker. Des banques industrielles mois européen j ai riant de plus euros plus chères vie plus chères pour mois l Europe c’est la misère et je sui...

le 25/05/2019 à 20:53
Signaler
Google traduit très mal le russe.

à écrit le 24/05/2019 à 19:19
Signaler
Elle est tellement bien l'Europe que notre désir de quitter celle-ci est encore plus fort, l'annalyse ne correspond à aucun critère qui prouve ce que vous dites à mon avis . Revoyer votre copie .

à écrit le 24/05/2019 à 18:13
Signaler
Enfin une note positive sur la France. Etre contre le fonctionnement actuel de l'Europe ne doit pas se confondre avec le beau projet d'une Europe unie pour le meilleur et le pire. Imaginer un retour aux états européens, c'est s'imposer dans l'avenir...

à écrit le 24/05/2019 à 18:13
Signaler
Selon le projet de loi de finances pour 2019 (rapport du Sénat 22/11/18) la contribution de la France au budget de l'UE est estimée à 23,2 Md, soit une progression de 31,3 % par rapport au budget 2017. La contribution nette de la France - différenc...

à écrit le 24/05/2019 à 13:38
Signaler
L’Europe c’est surtout plébiscité par les bobos qui aiment le tourisme (liberté de circulation et euro) et les voyages aériens qui polluent

à écrit le 24/05/2019 à 13:25
Signaler
Envoyer des députés « pro-frexit » au Parlement européen c’est envoyer un signal fort à destination de Macron et de l’oligarchie technocratique Bruxelloise. Ces députés « pro-Frexit , dont le leader depuis maintenant 12 années est François Asselineau...

le 24/05/2019 à 15:56
Signaler
Il y aura certainement .0 député UPR, et la liste Asselieneau n'atteindra très probablement pas le seuil de remboursement des frais de campagne. Et il faudra bien se demander d'où vient l'argent qui permet, campagne perdue après campagne perdue et no...

le 24/05/2019 à 16:24
Signaler
Posez vous la question et vous obtiendrez la réponse! La "Résistance" est là! Mais... "la collaboration" aussi!

le 24/05/2019 à 16:26
Signaler
@bruno-bd Vous calomniez faute de pouvoir contrer le développement upérien, UPR et François Asselineau sont parfaitement transparents sur son financement par ses 13700 militants, 3 ème parti de France classé divers ni droite ni ...

le 24/05/2019 à 18:07
Signaler
@bruno_bd "imprimer des tracts, des bulletins " A noter , que l'UPR n'a pas mis de bulletin de vote avec leur profession de foi reçu dans les boites au lettre contrairement aux autres .Le ministre de l’intérieur a fait passer le grammage de 60 ...

le 25/05/2019 à 20:56
Signaler
Je me demandais bien pour qui sonne le glaz.

à écrit le 24/05/2019 à 12:07
Signaler
Attaché à l' Europe mais pas à l' union européenne irréformable qui spolie et rackette les peuples, UPR /Frexit, vite ...

le 24/05/2019 à 13:49
Signaler
L'uE Spollie et rackette les peuples ? La contribution nette de la France à l'UE c'est de l'ordre de 5 Md€. Le montant versé en France aux retraités, c'est de l'ordre de 300 Md€. Nos retraites nous coutent 60 fois plus chers que l'UE. Alors si...

le 24/05/2019 à 15:58
Signaler
"UPR /Frexit, vite ... "... oui, très vite, avant que le naufrage britannique lié au brexit soit trop évident.

le 24/05/2019 à 16:32
Signaler
@fake News et bruno-bd Avez -vous regardé les résultats de Thierry Baudet aux Pays Bas qui part de rien pour faire sortir le pays de l' UE, douze pour cent, 12 % ?! Quant au Brexit, la démission de Mme May est l’aboutissemen...

le 25/05/2019 à 21:02
Signaler
Ceux qui souhaitent le Frexit n'ont qu'à se faire britanniques.

à écrit le 24/05/2019 à 11:59
Signaler
Quand une voiture est mal conduite, ce n'est pas la voiture qu'il faut changer mais le conducteur. L'Europe c'est pareil: il ne faut pas la détruire, mais virer ceux qui la dirigent mal depuis 20 ans!

à écrit le 24/05/2019 à 11:58
Signaler
Attachés à l'Europe, oui, mais pas à cette Union Européenne qui n'est qu'un système néo-libéral sans esprit, sans culture, sans personnalité, sans souveraineté, sans Défense et sous contrôle d'un "allié" possessif. Il n'est pas tolérable de faire l'a...

le 24/05/2019 à 13:50
Signaler
Ce que vous voulez, c'est d'avantage d'Europe. ON est bien d'accord.

à écrit le 24/05/2019 à 11:51
Signaler
On est tous pour plus d'Europe. Mais il faut qu'elle nous protège réellement: de l'immigration, des concurrents étrangers qui trichent, de la menace terroriste. C'est pour cela qu'il faut changer l'Europe de l’intérieur.

le 24/05/2019 à 13:25
Signaler
@Louis..."...changer l'Europe de l’intérieur...." la naïveté puissance 1000 !! Ils en pensent quoi les polonais ?

le 24/05/2019 à 13:52
Signaler
L'Europe ne réglera pas le pb de l'immigration, avec ou sans UE, notre pays restera attractif pour tous ceux qui n'ont pas la chance de vivre dans un Etat de droit, avec un système social protecteur. La menace terroriste est partout dans le monde, ...

à écrit le 24/05/2019 à 11:19
Signaler
L'europe comme on ne la montre pas: En cas de Brexit,les députés anglais seront remplacés au prorata par des députés des autres nations.Le budget anglais manquant sera compensé par de nouvelles taxes et contributions.

à écrit le 24/05/2019 à 11:05
Signaler
Toujours a confondre "l'Europe" et son administration hors-sol qu'est l'UE de Bruxelles! C'est l'UE de Bruxelles et sa gestion dogmatique que l'on doit quitter!

à écrit le 24/05/2019 à 10:51
Signaler
surtout ne pas voter pour la liste loiseau sinon nous allons souffrir le petit général vas nous matraquer surtout les vieux l’Europe ne nous apporte rien j'ai vécu sa naissance et j'ai vue la dégradation des pouvoirs sur le plan national c'est Bruxel...

à écrit le 24/05/2019 à 10:46
Signaler
nos dignitaires d en marche ont perdu le monopole du coeur chez 80% des français

à écrit le 24/05/2019 à 10:03
Signaler
Si l'Europe n'existait pas...il faudrait l'inventer parce qu'il n'est plus possible qu'individuellement des nations un temps fortes dans un passé révolu ( France, Allemagne), puissent rivaliser avec les hyper puissances (Chine, US). L'UE est mal fic...

le 24/05/2019 à 11:27
Signaler
Nous pouvons en voir les résultats aujourd'hui. Nous n'avons créé qu'un pole financier en oubliant l'identité des peuples. Personnellement je n'ai jamais au grand jamais entendue une personne me dire "Moi je suis européen" on dit je suis Français, Da...

le 24/05/2019 à 15:05
Signaler
Il y en n'a qui n'ont toujours pas compris que cet argument est bidon et non recevable ? Vous allez arrêtez de dire que les nations sont révolue ? Elles sont toujours d'actualité et le seront toujours,vos "super pays" que sont les États-Unis,Chine ou...

le 24/05/2019 à 18:14
Signaler
@mda Votre discours est profondément naïf, si nous ne voulons pas rivaliser avec les super-puissances , alors elles nous écraseront sans état d'âme. Elles sont mêmes prêtes à vous payer pour diffuser vos idées.

à écrit le 24/05/2019 à 10:02
Signaler
Attachés à l'Europe ? Peut-être, mais pas à cette Europe que nous ont fabriqué les technocrates fonctionnaires de Bruxelles, truffée de règlements abscons, de dérives libertaires, soumise à la finance internationale, incapable de parler d'une seule v...

à écrit le 24/05/2019 à 9:32
Signaler
L'Europe sacrée nous est vendue comme le bonheur, hors je ne connais pas une personne à désirer le malheur. L'Europe est devenue quelque chose de dogmatique, quasi-religieux, avec ses propres évangiles (les traités) et ses pontifes désignés par le do...

à écrit le 24/05/2019 à 9:18
Signaler
Allez une petite couche ! Europe ou UE ? Il faut utiliser les bons mots, c'est comme raciste et xénophobe ça n'a rien à voir ?! A part nous rabâcher le même pipo depuis 40 ans il serait peut être plus sérieux de savoir pourquoi les conservateurs arr...

le 25/05/2019 à 9:58
Signaler
Il serait intéressant aussi de savoir pourquoi les conservateurs finissent par renoncer à la sortie de l'Euro .

à écrit le 24/05/2019 à 8:33
Signaler
....Peut-etre mais pas a CETTE Europe libérale et peu sociale !

à écrit le 24/05/2019 à 8:25
Signaler
S'ils sont "attachés à l'Union Européenne" autant que le dit ce sondage, pourquoi ne votent-ils pas ? Leur absence des urnes démontre au contraire, scrutin après scrutin, un désintérêt manifeste et profond.

à écrit le 24/05/2019 à 8:25
Signaler
JE suis très attaché à l'Europe et c'est bien pour cela que je veux que cette UE là, ne reposant que sur ses banques, dénuée de démocratie et d'humanisme alors que la puissance culturelle européenne est phénoménale, soit dissoute car construite contr...

à écrit le 24/05/2019 à 7:55
Signaler
C'est la soupe électorale avec plus de 30 ingrédients.

à écrit le 24/05/2019 à 7:33
Signaler
Je dirais même pieds et poings liés

à écrit le 24/05/2019 à 7:15
Signaler
Totalement detache de ce truc. Informe, qui spolie le citoyen et autorise tout et son contraire. "Adieu vieille europe que le diable t'emporte".( Voir le film pour ceux que le colonianisme a sacrifie au nom du drapeau).

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.