Européennes : le RN à 24% devant LREM à 22,5%, les Verts à la 3e place

 |   |  510  mots
(Crédits : Ifop)
Le parti de Marine Le Pen est arrivé en tête des élections européennes en France, devant la liste rassemblant le parti d'Emmanuel Macron et le Modem. Les Verts, à 13%, devancent LR à 8%. La France Insoumise est au coude-à-coude avec la liste PS-Place publique autour de 6,5%. En Europe, le groupe PPE (droite) devrait rester le premier parti.

[Article publié le dimanche 26 mai à 20:14, mis à jour à 21:45]

Le Rassemblement national est arrivé ce dimanche 26 mai en tête des élections européennes en France, devant l'alliance La République en marche (LREM)-Modem, avec plus de 24% des voix, selon les premières estimations d'Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNEWS et Sud Radio.

La liste Europe Ecologie-Les Verts, conduite par Yannick Jadot, réalise une percée que les sondages n'avaient pas anticipée, avec 13%, ce qui la place en troisième position. Les Républicains (LR), emmenés par François-Xavier Bellamy sont quatrièmes, avec 8%, à plusieurs points des intentions de vote dont ils étaient crédités durant la campagne.

La liste Parti socialiste-Place publique, menée par Raphaël Glucksmann, et celle de La France insoumise (LFI), avec Manon Aubry comme tête de liste, sont au coude-à-coude, à 6,5% et 6,3% respectivement.

Les autres listes sont sous le seuil des 5% nécessaire pour avoir des élus au Parlement européen, notamment celles de Nicolas Dupont-Aignan (3,5%), de Benoît Hamon (3%), du communiste Ian Brossat (2,5%) et du centriste Jean-Christophe Lagarde (2,4%).

Selon les projections de l'institut Harris, le RN pourrait avoir entre 22 et 26 eurodéputés, LREM entre 20 et 24 sièges, EELV-Les Verts entre 11 et 14 députés européens, Les Républicains entre 7 et 10, PS-Place publique et La France Insoumise chacun 5 à 8 sièges.

Le taux de participation définitive a été estimée entre 50% et 54%, en forte hausse.

Participation au plus haut depuis 20 ans en Europe

Dans toute l'Europe, la participation s'est affichée en forte augmentation : elle serait au plus haut depuis vingt ans, entre 49 et 52% (contre 42% en 2014), selon les estimations du Parlement européen.

Le premier groupe restera celui du Parti populaire européen (PPE, droite-centre droit) avec 173 sièges sur 751 selon les projections de Kantar pour le Parlement européen. La deuxième force restera l'Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates avec 147 eurodéputés. Le troisième parti sera désormais l'Alliance progressiste des libéraux et démocrates (ALDE), incluant LREM, avec 102 sièges, devant les Verts avec 71 élus, soit 19 de plus. Le parti des Conservateurs et réformistes européens (CRE) rétrograde de la troisième à la cinquième place avec 58 sièges.

Du côté des eurosceptiques, Europe des Nations et des Libertés (dont font partie le RN en France et la Ligue de Matteo Salvini) aura 57 députés (11 de plus), tandis qu'Europe de la liberté et de la démocratie directe en aura 56. La Gauche unie européenne (GUE), dont font partie le PC français et le parti Syriza du Premier ministre grec Alexis Tsipras, perdra quelques sièges à environ 42.

--

Parlement européen élections sièges

[Projections du nombre d'élus par groupe. Crédit : Kantar / Parlement européen]

--

Les projections du nombre d'eurodéputés français donnent une faible avance du RN (groupe Europe des Nations et des Libertés) avec 22 élus devant LREM (ALDE) avec 21 sièges, suivis des Verts (12 élus), de LR (PPE, 7 sièges).

--

France score élections européennes par groupe

[Projections du nombre d'élus par groupe. Crédit : Kantar / Parlement européen]

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2019 à 17:38 :
de ces élections il ressort quelques points positifs. Le % de votants a augmenté , montrant ainsi que l'Europe, qui ne fait pas rêver c'est évident, reste aux yeux de beaucoup d'électeurs incontournable, tant les risques sont grands à l'extérieur de l'UE, qu'ils soient politiques ou commerciaux. Les eurosceptiques restent minoritaires même si leur nombre augmente; cette croissance doit être d'ailleurs tempérée car les intérêts des différents partis concernés divergent (les pro Poutine, les pro Trump). La poussée inattendue des écologiques dans les pays européens, notamment en Allemagne et en France, montre que l'environnement est un enjeu important pour beaucoup d'électeurs et ces représentants écologiques n'auront pas de positions divergentes et pourront de ce fait influer sur les décisions futures au sein de l'UE.
a écrit le 27/05/2019 à 10:15 :
Un autre point aussi , c'est les "en marche" et "le modem" qui font 22%
quel est donc la part des 2 ?
soit ils sont égalité 11% chacun ce qui est très peu soit l’un des 2 parties n'est qu'un parasite profiteur ici je dirais que c'est le modem le profiteur.
mais dans tous les cas on peut retirer au 22% des "en marche" au moins 6% du modem ce qui nous fais un score très faible d'environ 16% pour les "en marche"
Réponse de le 27/05/2019 à 18:01 :
En 2014, c'était la liste UDI-Modem
a écrit le 27/05/2019 à 10:08 :
Je pense aussi que les verts ont eu ce score car beaucoup d'électeurs n'ont pas voulu choisir la peste ou le choléra .
ils ont préférés mettre un bulletin de vote ni RN ni pour macron et se sont rabattue sur les verts (sorte de grosse gastro politique).
Et je pense que ce mécanisme a été fait par beaucoup d’électeur partout en Europe .
a écrit le 27/05/2019 à 9:50 :
A quoi a servi la liste de Lagarde, à part mettre la liste LREM en deuxième position? Une alliance lui aurait permis d'avoir deux ou trois députés alors qu'il n'en sera rien. La politique se meurt de ces petits chéfaillons dont la médiocre ambition est le seul moteur de leur action.
Réponse de le 27/05/2019 à 10:59 :
l'UDI avait même la chance d'avoir 2 alliances possibles qui lui auraient permis d'avoir quelques élus, avec LR et avec LaREM. Là ils ont joué perdant perdant et étant en dessous de 3% ils ne seront pas même remboursés des frais de campagne.
Réponse de le 27/05/2019 à 12:42 :
vous avez parfaitement raison. Il en est de même pour la gauche qui est éclatée par le seul fait de rivalité d'égos .
a écrit le 27/05/2019 à 9:29 :
Et les grands perdants sont....les gilets jaunes qui ont recueilli bien moins que 1% des suffrages. «Alliance jaune» de F. Lalanne a récolté 0,54% et la liste «Évolution citoyenne» 0,01%, soit 2117 voix seulement. Idem pour ceux qui se présentaient dans des listes comme l'UPR ou encore le PCF.
a écrit le 27/05/2019 à 8:37 :
Quand est-ce que l'on réinsère de la démocratie dans les élections en interdisant enfin cette dictature des sondages ? La moitié des électeurs, au moins, des le pen macron le sont sous influence des médias de masse.
a écrit le 27/05/2019 à 3:16 :
Les instituts de sondage se sont encore trompés! Ils annonçaient une abstention record proche des 60%, c'est quasiment l'inverse qui s'est produit et le taux de participation est un des plus élevés depuis le début des élections européennes en 1979; ils avaient estimé le parti vert aux alentours des 8-9%, il est à 13% et encore si l'on prend en compte le 2ème parti écolo en lice, on arrive à 15%! Ne faudrait il pas interdire les sondages au moins 8 jours avant le scrutin ? Moins de business peut être mais les erreurs des sondeurs notamment en ce qui concerne l'abstention présumée peuvent avoir un impact sur l'envie des électeurs de voter. Curieusement, aucun média n'évoque ces erreurs grossières des instituts de sondage...
Réponse de le 27/05/2019 à 11:01 :
Ils ont pourtant très bien vu les scores du RN et de LaRem...
Réponse de le 27/05/2019 à 11:01 :
Les patrons d'instituts de sondages seraient peut être mieux dans leur bureau plutôt que sur les plateaux télé. (Sananès, Fourquet et cie ....), ils pourraient ainsi mieux vérifier le travail de leurs collaborateurs.
A quoi aura-t-il servi qu'il y ait 34 listes dont au moins 25 n'ont servi à rien. Le parlement européen sera très divisé et le travail à accomplir sera d'autant plus difficile à faire rapidement: à chaque vote, il faudra se coaliser entre groupes qui pourront être adversaires dans le vote suivant. le citoyen européen en sortira-t-il gagnant?
a écrit le 26/05/2019 à 22:20 :
Notons que le parti des électeurs qui ne seront représentés par aucun député européen totalise 19,7% des suffrages exprimés. Un record!
Réponse de le 28/05/2019 à 17:37 :
Ces 19,7%, c'est une quinzaine de député, répartis en 28 listes.
Si ces 28 listes avaient choisies de faire cause communes, elles aurait eu députés et frais de campagnes remboursées. Mais il s'agit en grande partie de listes folkloriques, sans projet politique crédible, ne fédérant pas au delà de leur secte, incapables de s'entendre entre elle. Donc oui, il y a 20% de Français qui sont tellement dans une "niche" de conviction, qu'ils sont bien seuls et ne représentent qu'eux même. Les idées de Fillipot, Asselineau, NDA se ressemblent, mais querelle d'égo. Hamon aurait pu faire cause commune avec LFI ou le PS, mais égo.
Les listes écologistes secondaires pouvaient s'associer avec ELV. UDI avec LREM. Les différents courants de l'extrème gauche (PCF LO...) se fond la guerre depuis Troski. Tous ces gens sont des associaux, qui ne comprennent pas qu'il faut s'unir à d'autres pour peser. Ce n'est pas la faute de la république, mais de leur faute.
a écrit le 26/05/2019 à 22:09 :
Faut dire stop au massacre de politocards.
Recyclez votre créature politique au lieu de la mettre dans la poubelle ménagère.
Pensez à la Planète Politique.
a écrit le 26/05/2019 à 21:21 :
Et ans les autres pays européens ? Pourquoi ne parle-t-on pas des résultats déjà disponibles etd e ceux qui vont venir ? Ce ne sont pas des élections "européennes" ? Les autres ne votent pas ? Le nombrilisme du microcosme médiatico-politique ce soir est phénoménal... Et après ils donneront des "leçons d'Europe" !
Réponse de le 26/05/2019 à 21:48 :
Toute la deuxième partie de l'article qui a pour titre "participation au plus haut depuis 20 ans en Europe", concerne l'U.E. entière et pas la France. Il faut lire tout l'article et pas seulement le titre et les 2 premières lignes si on veut s'informer.
a écrit le 26/05/2019 à 21:13 :
La Rem sauve les meubles, et fait un score, prévu, pas loin derrière le RN. Evidemment, ce n'est pas top, mais c'était attendu. Ensuite, il faut se poser la question des voix des républicains, avec un score bas; où sont-elles passées? Je crois que le centre droit n'y croit plus et a voulu via l'abstention sanctionner Macron et la Rem, lequel ne fait pas le travail par l'absence des réformes importantes qui sont nécessaires. Ensuite, les politiques nous expliquent la demande des français pour une meilleure prise en compte de l'écologie... mais avec 12% du parti écolo, on a du mal à voir cette demande. Une tentative de détourner l'attention des français...
Réponse de le 27/05/2019 à 11:03 :
Pratiquement tous les partis ont fait campagne ad nauseam sur l'écologie, et c'est surtout à EELV que ça a finalement profité.
a écrit le 26/05/2019 à 21:04 :
Sur tous les plateaux TV les journalistes et politiques prennent les gens du Rassemblement National pour des demeurés. En effet, la solution qui a été trouvée et celle de ne parler que du mot ECOLOGIE pour couvrir le mot IMMIGRATION.
Réponse de le 26/05/2019 à 21:55 :
Votre grande perspicacité a dû vous emmener à noter que le RN ne fait pas mieux qu'en 2014 et que par contre les écologistes ont très largement progressé.
a écrit le 26/05/2019 à 20:53 :
Merci à tous ceux qui avec leurs mesures et prises de position anti bagnole, tous ceux qui oublient que seule une économie qui redémarre fera baisser les inégalités, ont fait le jeu de la liste frontiste. Certes, les partis pro européens restent majoritaires mais marine prend un sérieux avantage pour
les prochaines élections.
Mr Philippe et le président devraient faire preuve de pédagogie et prendre de bonnes mesures mais surtout faire comprendre à nos partenaires que si la France se donne aux extrêmes, l'heure est grave.
Réponse de le 26/05/2019 à 21:54 :
Parce qu'il faut continuer à détruire notre planète et laisser un champ de ruines à nos enfants sous prétexte que nos concitoyens sont des égoïstes ? La recherche de la croissance ou de "toujours plus" comme disait François de Closet n'a pas rendu heureux notre Peuple. Les gens sont envieux comme il y a toujours mieux, ils ne sont jamais satisfaits de ce qu'ils ont.
Il y a un moment où il faut sonner la fin de la récré, quoiqu'il en coûte, la démagogie a ses limites.
C'est aux Gilets Jaunes que vous devriez dire, merci. C'est bizarre que personne n'indique qui sont les électeurs des Le Pen d'après les sondages en sortie des urnes, mais il y a gros à parier qu'il y a beaucoup de GJ.
a écrit le 26/05/2019 à 20:41 :
Beaucoup de bruit pour rien.
Le RN fait moins bien qu'en 2014.
Au niveau national ça ne change rien. RdV aux municipales.
Réponse de le 27/05/2019 à 4:03 :
Comment faut-il argumenter avec vous ? Regardez la carte du pays commune par commune, le RN est pratiquement plebicite partout.
Mettre sa tete dans le sable est mauvais pour la respiration.
Continuez et MLP sera presidente en 2022.
Réponse de le 27/05/2019 à 11:04 :
@matins calmes : je ne crois pas à MLP présidente en 2022.
Réponse de le 27/05/2019 à 11:06 :
@matins calmes : je ne crois pas à MLP présidente en 2022. Mais davantage au fait que nous soyons condamnés au macronisme à perpète.
a écrit le 26/05/2019 à 20:41 :
Le parti des électeurs qui ne seront représentés par aucun député européen totalise 19,7% des suffrages exprimés. Les électeurs sont-ils vraiment instruits de la cuisine électorale?
a écrit le 26/05/2019 à 20:21 :
The yes needs the no to win against the no.

Il fallait traverser la rue aujourd'hui.
Et la justice sociale, la croissance avec les dents, le nucléaire, la salade en sachet, la précarité menstruelle...?

Il y a du boulot et des lois à pondre amis élus et des taxes pour créer des fonds de soutien au mal de vivre en France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :