Goldman Sachs : Barroso n'a pas enfreint les règles "d'intégrité et de réserve" de l'UE

Saisi par la Commission européenne en septembre, le comité d'éthique de l'UE considère que la tempête médiatique causée par la nomination du Portugais au sein de la banque d'affaires n'était pas suffisante pour conclure que les règles éthiques ont été enfreintes. En revanche, le jugement de José Manuel Barroso est mis en doute.

2 mn

Les nouvelles fonctions auxquelles le Portugais est appelé auront certainement un lien avec son précédent mandat à la tête de la Commission, reconnait le comité.
Les nouvelles fonctions auxquelles le Portugais est appelé auront "certainement" un lien avec son précédent mandat à la tête de la Commission, reconnait le comité. (Crédits : Reuters)

L'annonce avait eu l'effet d'une petite bombe, au cœur de l'été. Lundi, le comité d'éthique de l'UE a estimé que José Manuel Barroso n'a pas violé les règles "d'intégrité et de réserve" de l'Union européenne en acceptant un poste à la banque d'affaires Goldman Sachs. Tout en ajoutant que son choix était "peu judicieux".

Lire aussi : Barroso en contact étroit avec Goldman Sachs lorsqu'il était président de la Commission européenne?

Le comité d'éthique avait été saisi en septembre par la Commission elle-même face à la vague d'indignation déclenchée par l'arrivée en juillet de l'ex-chef de l'exécutif européen entre 2004 et 2014 chez Goldman Sachs, institution vilipendée pour son rôle supposé dans le déclenchement de la crise des "subprime" et celle de la dette grecque.

Dans le respect des lois

"M. Barroso aurait dû être conscient et informé qu'en agissant ainsi, il déclencherait des critiques et risquerait de nuire à la réputation de la Commission, et de l'Union en général", soulignent les rapporteurs du comité dans leur avis.

Le comité a bien considéré le fait que José Manuel Barroso "n'a pas fait preuve du bon jugement que l'on pourrait attendre de quelqu'un qui a occupé un poste à haute responsabilité pendant de si longues années", mais n'a pas pu établir d'entorse au règlement. "Il ne revient pas au comité de savoir si le Code est suffisamment strict", est-il encore précisé. La tempête médiatique est "certainement une indication pertinente, mais pas suffisante en elle-même" pour conclure que les règles éthiques ont été violées, poursuit le rapport, qui note que Goldman Sachs opère dans le respect des lois.

"Periode de refroidissement" respectée

Les nouvelles fonctions auxquelles le Portugais est appelé auront "certainement" un lien avec son précédent mandat à la tête de la Commission, reconnait le comité, d'autant que José Manuel Barroso a dû s'atteler à réformer le secteur bancaire en pleine crise.

Les règles imposent une "période de refroidissement" de 18 mois aux anciens commissaires, durant laquelle ils doivent demander une autorisation à leur ancien employeur pour rejoindre un groupe privé. Et cette période a été respectée, rappelle le comité, plus d'un an et demi s'étant en effet écoulé depuis le départ de Bruxelles de M. Barroso, en novembre 2014.

La Commission européenne actuelle va maintenant se donner le temps d'examiner les conclusions du comité.

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 41
à écrit le 02/11/2016 à 17:27
Signaler
VOUS AVEZ DIT POPULISTE ....MAIS QUE DIRE DE SE GOINFRER !!!!!

à écrit le 02/11/2016 à 16:15
Signaler
l'UE au-dessus des règles: un monstre dictatorial à détruire.

le 16/11/2016 à 19:28
Signaler
Détruire ? plutôt à quitter au plus vite, vivement le frexit !

à écrit le 02/11/2016 à 14:36
Signaler
"le comité d'éthique de l'UE" Etant donné que ce comité des tiques pardon d'éthique est composé de gars comme lui, il y avait peu de chance qu'il soit sanctionné.

à écrit le 02/11/2016 à 13:47
Signaler
non il n'a pas enfreint les règles d'intégrité bla bla bla , il fait en sorte que se pose la question : pour Bruxelles c'est quoi l'intégrité ?

à écrit le 02/11/2016 à 4:06
Signaler
J'ai du souci pour les pays de cette etrange assemblee de Bruxelles. Jusqu'ou iront-ils ?

à écrit le 01/11/2016 à 20:20
Signaler
Circuler y a rien à voir ... Personne n'est dupe , les lois qui s'appliquent aux citoyens moyens ne concernent pas le personnel de l'UE ni les politiciens français et leurs régimes spéciaux , d'ailleurs ces lois n'existent pas et c'est bien la le fo...

à écrit le 01/11/2016 à 20:19
Signaler
Circuler y a rien à voir ... Personne n'est dupe , les lois qui s'appliquent aux citoyens moyens ne concernent pas le personnel de l'UE ni les politiciens français et leurs régimes spéciaux , d'ailleurs ces lois n'existent pas et c'est bien la le fo...

à écrit le 01/11/2016 à 16:41
Signaler
donc destruction UE sous sa forme actuelle google (cause censure twitter) "Super Mario Draghi marks five years at the top of the European Central Bank" josephine witt

à écrit le 01/11/2016 à 13:13
Signaler
L' Europe est aux mains de l' oncle SAM . Une seule solution , en sortir , sortir de l'OTAN , quitter toutes les interventions extérieures , affréter des rafiots et les échouer en Turquie !

à écrit le 01/11/2016 à 12:23
Signaler
Allooons... "Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de Cour vous rendront blanc ou noir." Les règles sont pour les gueux.

à écrit le 01/11/2016 à 9:34
Signaler
les incompétents, les envieux , les jaloux , les frustrés , de l'économie et de la finance ....déblatèrent tout ce qu'ils peuvent ...le spectacle est pitoyable...

le 01/11/2016 à 16:42
Signaler
je ne paie pas pour barosso Lastis EFG bank ces mecs doivent aller en prison

à écrit le 01/11/2016 à 9:28
Signaler
A lire les commentaires ci-dessous, je m'interroge sur les solutions souhaitées par leurs auteurs : Préfèreraient-ils que Mr Barroso soit, comme nos anciens présidents, entretenus à vie par les contribuables ?? Moi non ! il faut donc bien laisser Mr...

le 01/11/2016 à 16:43
Signaler
on peut l'incarcerer avec des migrants

le 01/11/2016 à 18:44
Signaler
Il y a une autre solution pour Barroso...mais je préfère me taire pour ne pas être, au mieux censuré par La Tribune, au pire apparaître sur les radars de la DGSI...

à écrit le 01/11/2016 à 9:09
Signaler
A lire les commentaires ci-dessous, je m'interroge sur les solutions souhaitées par leurs auteurs : Préfèreraient-ils que Mr Barroso soit, comme nos anciens présidents, entretenus à vie par les contribuables ?? Moi non ! il faut donc bien laisser Mr...

le 01/11/2016 à 18:24
Signaler
Il a soixante ans. Il pourrait d'autant plus facilement prendre sa retraite qu'elle sera beaucoup plus importante que celle de bien d'entre nous En outre, quel est le statut des anciens premiers ministres dans son pays d'origine, surtout quand ils on...

le 01/11/2016 à 20:38
Signaler
Vu son âge la maison de retraite est aussi la solution. Il a le droit à une retraite. Pour éviter ces conflits d'intérêts, l'UE doit imposer la retraite aux commissaires

à écrit le 01/11/2016 à 7:37
Signaler
Toute l'hypocrisie et le mépris des techno ueropéens qui vivent dans un autre monde mais qui veulent réglementer notre vie! il faut retrouver l'esprit de la révolution pour se débarasser de cette noblesse des temps modernes au seul services des multi...

à écrit le 01/11/2016 à 4:19
Signaler
Bruxelles= Mafia

à écrit le 31/10/2016 à 23:21
Signaler
Le masque est jeté l'Europe n'a pas d'éthique ,on le savait depuis longtemps . Il va falloir rebâtir l'Europe sur les ruines de barozoo ,le fossoyeur de l'Europe aux ordres évidemment des multinationales et des agents de la mondialisation. Il devrait...

à écrit le 31/10/2016 à 18:46
Signaler
Qui va croire des sornettes pareilles quand on connaît le rôle de Goldman et Sachs dans l'affaire grecque? J'étais européen convaincu mais pas de cette Europe là qui n'est qu'un ramassis d'affairistes

à écrit le 31/10/2016 à 18:42
Signaler
Manifestement ce comité ignore ce qu'est l’Éthique. Son argumentation ne se réfère pas à la Morale, simplement à un dispositif d'enfumage appelé code "éthique" (soft law). Mais personne n'est dupe... Ainsi va le radeau de la Méduse...

à écrit le 31/10/2016 à 18:26
Signaler
"La nomination du Portugais au sein de la banque d'affaires n'était pas suffisante pour conclure que les règles éthiques ont été enfreintes." Et tout ça sans rire !

à écrit le 31/10/2016 à 17:31
Signaler
la commission européenne est devenue une association de malfaiteurs à but lucratif, avec son président J.C.J, ancien premier ministre du paradis fiscal Luxembourgeois, elle a la prétention de défendre les intérêts des Européens. Qui peut croire encor...

le 01/11/2016 à 15:24
Signaler
Je rajouterais que Junckers est tellement cynique qu'il déclaré que l'erreur de Barroso avait été d'aller chez GS. S'il était parti dans une autre banque ça aurait pas fait du bruit. Par ailleurs ,J.C.J. demande à supprimer des normes qui s'applique...

à écrit le 31/10/2016 à 17:29
Signaler
Il n'y a même pas à se demander s'il a enfreint les règles du code de déontologie ou non : il ne doit simplement pas aller chez Goldman Sachs, c'est tout. Imagine-t-on un Hollande ou un Macron aller travailler chez Rothschild ? La "déontologie", c'es...

le 31/10/2016 à 21:00
Signaler
Rothschild ne voudrait certainement pas de Hollande. Quant à Macron qui vient de chez Lazard, s'il abandonnait la politique, il retournerait certainement au secteur bancaire...

le 01/11/2016 à 18:28
Signaler
Oui, Macron vient du secteur bancaire...par l'ENA ! Pour autant, serait-ce judicieux qu'il y retourne ? Surtout dans une maison emblématique comme Goldman Sachs ou Rothschild ? Il y a des mélanges de genre trop voyants. Qu'il reprenne donc une PME, p...

à écrit le 31/10/2016 à 17:14
Signaler
It missa est! et, selon votre sensibilité personnelle: Ne soyons pas plus papistes que le Pape!...ou...Ne soyons pas plus royalistes que le Roi!...ou...Arrêtons de couper les cheveux en quatre!

à écrit le 31/10/2016 à 17:05
Signaler
C'est sans surprise, Baroso à le soutien de la classe politique. Ils se cooptent, se partagent les bonnes places et pour se payer, ils font payer les contribuables.

à écrit le 31/10/2016 à 17:02
Signaler
Nous regardons beaucoup nos Hommes politiques en ce moment mais la terre entière ignore complètement nos débats intérieurs, notre chômage, nos migrants... Le seul poids qui peut exister c'est l'Europe, même imparfaite.

à écrit le 31/10/2016 à 16:52
Signaler
Tout aussi éthique que les tax-rulings secrets de Juncker et le sandwich hollandais de Dijsselbloem ....

à écrit le 31/10/2016 à 16:14
Signaler
L’UE et moi nous ne partageons pas les mêmes valeurs et la même éthique. Cette décision est en la meilleure preuve. Si l’embauche de Mr Barroso enfreint les règles "d'intégrité et de réserve" de l'UE. Il connait ses moindres faiblesses. Il pourra co...

le 01/11/2016 à 15:36
Signaler
Pour les anciens commissaires européens il devrait être interdit de travailler définitivement dans tous les secteurs sensibles, comme la finance ,l'énergie,le secteur pharmaceutique,le secteur des pesticides,OGM et fertilisants,les entreprises inter...

à écrit le 31/10/2016 à 15:50
Signaler
cela parais evident du point de vue des personnes de bruxelles avide de pognons quitte a pactiser avec le diable voyer meme les principes d'une communaute est baffoue

à écrit le 31/10/2016 à 15:31
Signaler
Aucune crédibilité. Ils se protegent les uns les autres, l'entre-soi....les institutions européennes un peu plus discréditées.....et l'idée européenne qui prend un nouveau coup sur la tête.

à écrit le 31/10/2016 à 15:28
Signaler
Comme nous le voyons régulièrement, notamment avec cette chargée de l’environnement de l'UE qui va bosser chez VW, la collusion entre décideurs privés et publics est permanente donc ils ne vont pas se faire des critiques à eux-mêmes bien évidemment. ...

le 31/10/2016 à 19:40
Signaler
Je ne peux être que d'accord. Mais tous ces politiciens n'en sont pas : ce sont des produits marketing qui appliquent la même politique et qui ne se distinguent que sur la couleur de l'emballage. Un homme politique se vend comme un yaourt et ces pseu...

le 01/11/2016 à 10:50
Signaler
Entièrement d'accord, ils ont même réussi à nous déposséder du langage et on le voit bien aux rhétoriques aliénantes de nos trolls ici-même... Ils se permettent tous les mensonges, toutes les manipulations, tous les détournements sémantiques. ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.