La gratuité des transports en Île-de-France, vraie ou fausse bonne idée ?

RÉGIONALES. Écotaxe, éco-redevance et contribution additionnelle à l'impôt sur la fortune immobilière, c'est le tiercé gagnant de la socialiste Audrey Pulvar pour financer la gratuité des transports en cas de victoire le 27 juin prochain. Une proposition fustigée par la majorité de Valérie Pécresse et que ni l'insoumise Clémentine Autain ni l'écologiste Julien Bayou ne reprennent pour l'heure à leur compte. En 2018, les recettes voyageurs avaient rapporté 2,833 milliards d'euros à l'autorité organisatrice Île-de-France Mobilités.
César Armand

6 mn

Sur le modèle de la ville de Paris, la gratuité concernerait en priorité les moins de 18 ans ainsi que les étudiants ou demandeurs d'emplois de moins de 25 ans dès le 1er septembre 2021 pour 124 millions d'euros.
Sur le modèle de la ville de Paris, la gratuité concernerait en priorité les moins de 18 ans ainsi que les étudiants ou demandeurs d'emplois de moins de 25 ans dès le 1er septembre 2021 pour 124 millions d'euros. (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)

C'est une question à plusieurs milliards d'euros qui a été posée ce 8 juin 2021 sur l'antenne de Public Sénat. Dès lors qu'il s'agira de s'allier avec la députée insoumise et le secrétaire général d'Europe Ecologie-Les Verts entre le premier et le second tour des élections des 20 et 27 juin, Audrey Pulvar défendra-t-elle toujours sa proposition-phare ? « Ce sera une condition sine qua non de votre rapprochement éventuel [avec Clémentine Autain et Julien Bayou] ? Vous ne l'abandonnerez pas ? », lui est-il demandé.

Réponse de la cheffe de file de la liste « Île-de-France en commun » : « Ma candidature aux régionales en Île-de-France est un référendum pour la gratuité des transports ». Une proposition qui fait bondir l'actuelle majorité régionale depuis que l'ex-journaliste passée par la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et pour l'homme l'a exprimée.

« C'est le dernier rêve des bobos parisiens qui ont déjà tout, un rêve anti-écologique, égoïste et irréaliste », attaque le président (LR) du conseil départemental de l'Essonne. « 70% des Parisiens n'ont plus de voiture. Chez moi, le RER est occupé à 130%. C'est comme si je proposais de fermer l'A6 le week-end », poursuit François Durovray.

Écotaxe, éco-redevance et contribution additionnelle à l'IFI

Auteur d'un rapport sur les mobilités en grande couronne, ce dernier appelle à investir dans de nouveaux trajets, à refondre voire à renforcer les offres existantes, à financer l'entretien des ouvrages et à créer des lignes de bus à haut niveau de services (BHNS), c'est-à-dire circulant sur des voies dédiées et sécurisées.

De la même manière que François Durovray défend le retour à l'écotaxe pour les 40% de poids lourds étrangers qui circulent en Île-de-France dont 75% traversent la région sans faire le plein, Audrey Pulvar veut mettre à contribution les transporteurs routiers - la loi Climat et Résilience le permettra - pour 350 millions d'euros ainsi que les entrepôts logistiques des plateformes de commerce en ligne via une éco-redevance et les contribuables franciliens les plus aisés au travers d'une taxe additionnelle à l'impôt sur la fortune immobilière (IFI) pour 1,1 milliard d'euros.

Sur le modèle de la ville de Paris, la gratuité concernerait en priorité les moins de 18 ans ainsi que les étudiants ou demandeurs d'emplois de moins de 25 ans dès le 1er septembre 2021 pour 124 millions d'euros. Avant 377 millions d'euros en 2022. Coût total dans les cinq ans : 1,9 milliard d'euros. Des montants que la présidente-candidate (Libres !) Valérie Pécresse refuse dans un premier temps d'analyser : « Ce n'est pas à moi de commenter les chiffres de mes adversaires », répond à La Tribune celle qui préside aussi l'autorité organisatrice des transports IDF Mobilités.

L'obligation de passer par la loi

Avant de citer 4,1 milliards d'euros de recettes voyageurs chaque année que « les employeurs ne rembourseront plus si les pass Navigo sont gratuits ». « Comment les remplace-t-on ? Si l'école et l'hôpital sont gratuits, c'est grâce à nos impôts. Pour lever 4 milliards de taxes, il faudrait une loi ou que le gouvernement accepte la proposition », déclare Valérie Pécresse.

« Nous serons obligés de passer par les voies législatives et réglementaires et donc de négocier avec le gouvernement et le Parlement », confirme l'ex-président (PS) de la commission des Finances du conseil régional, Maxime des Gayets. « Nous organiserons de même des assises régionales de la fiscalité avec un rendu au printemps 2022 pour mettre en œuvre la gratuité des transports », ajoute la co-tête de liste d'Audrey Pulvar à Paris.

La région prendra donc en charge la gratuité pour le jeune public en attendant le prochain quinquennat présidentiel et l'élection de la XVIe législature à l'Assemblée nationale. Puis, en septembre 2022, toutes les personnes en situation de handicap et seniors en profiteront pour un total de 589 millions d'euros, avant septembre 2023 pour les chômeurs et bénéficiaires de minima sociaux pour 905 millions, septembre 2024 pour les week-ends, jours fériés et congés scolaires pour 1,435 milliard et septembre 2026 pour tous les Franciliens pour 1,965 milliard d'euros.

A gauche, personne ne reprend la proposition

« Les entreprises paient déjà 4 milliards d'euros de taxes avec le versement mobilité. C'est déjà une taxe sur les salaires de 3%. Là, ça reviendrait à 6%. Imaginez l'impact sur les gels de salaires et les destruction d'emplois... », relève Valérie Pécresse.

Après avoir déjà été compensée en partie l'été dernier, la présidente du conseil régional vient en outre de réclamer 1,3 milliard d'euros à l'Etat, dont 300 millions de versement mobilité, pour combler le déficit d'Île-de-France Mobilités du fait de la Covid-19. A l'inverse, pour boucler le budget dédié de 1,9 milliard d'euros, l'ex-président (PS) de la commission des Finances, Maxime des Gayets, parie, lui, sur 400 à 450 millions d'euros supplémentaires de versement mobilité grâce à une demande croissante des salariés. A terme, la co-tête de liste d'Audrey Pulvar à Paris ira discuter avec le Medef.

A gauche, personne - pour l'heure - ne reprend cette proposition à son compte. L'écologiste Julien Bayou veut continuer à investir dans les trajets du quotidien de même que l'insoumise Clémentine Autain vise la gratuité pour les retraités sous condition de ressources au cours de la mandature. Si la députée de Seine-Saint-Denis se prononce « pour l'horizon de la gratuité » à terme, elle développera, en priorité, les transports, notamment de banlieue à banlieue.

2,833 milliards d'euros de recettes voyageurs en 2018

A titre de comparaison, en 2018, l'autorité organisatrice des transports franciliens a perçu 10,464 milliards d'euros de recettes, dont 4,457 milliards de versement mobilité, 2,833 milliards d'euros de recettes voyageurs, 1,85 milliard de concours publics : 1,276 milliard des collectivités membres, 191 millions des départements, 163 de dotations et de compensation de l'Etat, 114 millions de la région et 106 de subventions d'exploitation des départements, communes et intercommunalités. Sans oublier 971 millions des employeurs, 260 millions de publicités, contraventions..., 180 millions d'autres concours publics et 93 millions de taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE).

Autrement dit, les ressources se décomposent, en temps normal hors pandémie, à 43% de versement mobilité, à 23% de titres de transport, à 18% de concours publics, à 9% de remboursement des abonnements par les employeurs, à 2% par d'autres recettes et à 1% de TICPE.

Outre 654 millions d'euros affectés aux dépenses d'investissement d'Île-de-France Mobilités, 9,81 milliards d'euros sont dévolus aux dépenses de fonctionnement : à 50% pour la RATP et 31% pour la SNCF, toutes deux chargés d'exploitation et de programmes d'investissement dans le cadre de contrats avec l'autorité organisatrice, mais aussi à 14% pour d'autres opérateurs (bus, transports scolaires) et enfin 5% pour IDFM et ses charges de fonctionnement.

César Armand

6 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 09/06/2021 à 20:37
Signaler
Excellente idée, cette "gratuité"! Mais, quand c'est "gratuit", qui paye? Car le matériel, le carburant, l'entretien ne sont pas gratuits, même quand c'est automatisé. Les malheureux qui ne bénéficient plus des services de la SNCF contribuent à sa su...

à écrit le 09/06/2021 à 16:32
Signaler
La gratuité engendre le jemenfoutisme, la crasse, les dégradations, l'insécurité bref le bauredelle.. Aux Pays Bas ce n'est pas gratuit et en plus à chaque entrée et chaque sortie de métro il y a un nombre important de contrôleurs ce qui fait que:...

à écrit le 09/06/2021 à 15:21
Signaler
Une ville comme Vitré a été la première, ça marche parfaitement, pour moi suffit d'organiser les péages des voitures et camions en zone zfe, rajouter des taxes sur le carburant, l'argent sera vite trouvé. "si tu prend ta bagnole c'est que t'as les mo...

à écrit le 09/06/2021 à 10:54
Signaler
Donc, par exemple, les conducteurs de train seront à présent des bénévoles? Les trains seront donnés par des entreprises utilisant des bénévoles pour la fabrication? Le site internet de la ratp va être gratuitement hébergé et maintenu par des bénévol...

à écrit le 09/06/2021 à 9:50
Signaler
Avec cette idée de gratuité totale, on est en plein délire. Les coûts déjà très élevés sont loin d'être couverts par les passgers. Et l'argent ne tombe pas du ciel. Alors les gens taxés, retaxés, pompés et contributifs, qui ne sont pas tous des "gran...

à écrit le 09/06/2021 à 9:18
Signaler
Donc moi qui vit en province plus aucune taxe sur ma voiture .. etant le seul "transport en commun accessible " les gares et voies de chemin de fer ont été demanteler depuis bien longtemps .. et les vus c est un tout les 4 heures et rien le week...

à écrit le 09/06/2021 à 9:13
Signaler
La gratuité, c'est bidon, à la fin du compte , il faut quelqu'un pour payer la facture. Devinez qui? les contribuables de l’Île de France .

à écrit le 09/06/2021 à 8:46
Signaler
Transports gratuits pour les actifs aux faibles revenus, les étudiants et les pauvres oui ce serait une bonne idée logique avec leur volonté de nous interdire financièrement la bagnole. Dés vélos électriques de qualité gratuits pour les petits budget...

à écrit le 09/06/2021 à 8:45
Signaler
Donc ,si je comprend bien, la seule utilité d'Audrey Pulvar, est de servir d'épouvantail pour faire élire Valérie Pécresse. Ainsi soit-il

à écrit le 09/06/2021 à 8:07
Signaler
Vraie bonne idée. Les transports devraient être gratuits sur tout le territoire, comme au Luxembourg. Voilà un vrai projet écologiste !! Ils sont où les écolos bobos à la Hidalgo ? 😁

le 09/06/2021 à 9:53
Signaler
Gratuit partout ? Et qui paie le matériel, les conducteurs ? Madame soleil ou Audrey ?? Avez-vous imaginé le cout à l'échelle nationale ?

le 09/06/2021 à 12:04
Signaler
Vous ne devez pas prendre les transports parisiens pour dire que c'est une bonne idée. Audrey Pulvar non plus d'ailleurs, ils sont déjà surchargés! Pour inciter la population à prendre plus les transports il faut une montée en qualité de l'offre de t...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.