Le statut d'auto-entreprises n'a pas fait recette en 2013

 |   |  371  mots
François Hollande rend visite à une start-up en janvier 2013. (Reuters/Philippe Desmazes)
François Hollande rend visite à une start-up en janvier 2013. (Reuters/Philippe Desmazes) (Crédits : Reuters/Philippe Desmazes)
Le nombre d'entreprises créées en France a baissé de 2% entre 2012 et 2013, plombé par l'effondrement de l'auto-entreprise, en recul de 11%.

En 2013, 538.100 nouvelles ont vu le jour selon l'Insee, soit 2% de moins qu'en 2012. Comment expliquer ce recul ? Par la chute de 11% des  immatriculations d'auto-entreprises, régime créé en 2009 dont l'avenir est toujours en suspens.  Hors auto-entreprises, le tableau est plus enthousiasmant, les créations d'entreprise affichant une hausse annuelle de 9%.

5% des entreprises employeuses lors de leur création

L'institut souligne néanmoins que ces créations, en majorité des entreprises individuelles, sont rarement synonymes d'embauches.  "En 2013, seules 5% des entreprises sont employeuses au moment de leur création en France", en raison de la part toujours importantes des auto-entreprises.Quand création d'emploi il y a "les entreprises employeuses se créent avec 2,8 salariés en moyenne", a calculé l'Institut.

En valeur absolue, ont été créées en France l'an dernier 158.900 sociétés "classiques" et 379.300 entreprises individuelles dont 274.900 auto-entreprises.

Si les créations d'auto-entreprises se sont effondrées, les créations d'entreprises individuelles, sous un régime différent ont fortement grimpé, de 26%. "On compte de plus en plus de professions libérales", mais un peu moins de commerçants, note  l'Insee.

L'industrie en progression de 26,8%

Tous les secteurs d'activité sont concernés par le recul, "hors auto-entreprises, les créations ne baissent que dans les activités immobilières (-8 %) et le secteur +Information et communication+ (-2 %)". En revanche, et c'est une plutôt une bonne surprise au regard des difficultés chroniques du secteur manufacturier, les créations d'entreprises ont bondit de 26,8% sur un an, toujours hors auto-entreprises.

Pour ce qui est de la répartition géographique, tous régimes confondus "le nombre total de créations d'entreprises diminue dans 21 régions sur 26", et "le repli est particulièrement marqué en Guyane, Guadeloupe et Martinique et, en métropole, en Midi-Pyrénées", tandis que le chiffre "augmente de 5% en Aquitaine et de 4% en Alsace".

La part des femmes parmi les créateurs d'entreprises augmente

" En 2013, l'âge moyen des créateurs d'entreprises individuelles, y compris auto-entrepreneurs, se maintient à 38 ans ", note enfin l'Insee, qui constate également une augmentation de la féminisation de l'entrepreneuriat. L'an dernier 38% des entreprises individuelles ont été créées par des femmes alors que, dix ans plus tôt, cette part était de 33% observe l'Institut.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2014 à 21:58 :
Je suis auto-entrepreneur depuis début 2011. Après des débuts difficiles, cela marche très bien. Je ne suis pas loin du plafond. A terme, je passerai sous une autre forme et j'envisage 1 ou 2 embauches. Sans le régime de l'AE, je serai resté salarié à m'ennuyer dans une grande entreprise. Le régime de l'AE est excellent car il a démocratisé la création d'entreprise.
Réponse de le 30/01/2014 à 8:55 :
Bonjour, je suis intéressée par votre commentaire et souhaiterait entrer en conctac avec vous, pouvez-vous m'envoyer un e-mail à delphinepeletier@yahoo.fr ? Cdt.
a écrit le 28/01/2014 à 21:28 :
Il faudrait en finir au plus vite avec ce statut aussi inutile que dangereux inventé par Sarko pour magouiller les statistiques, en créant au passage une bombe à retardement qui a explosé en 2013...
Réponse de le 28/01/2014 à 23:45 :
Vous venez d'une autre planète ou quoi ? Le statut AE a permis (et permet toujours) à des personnes de créer LEUR PROPRE EMPLOI sans avoir à le subventionner. Oh attendez, je crois que je viens de trouver les mots qui vous choquent en fait. Ca, et le mot Sarkozy (quelle bombe à retardement ? N'importe quoi...)
a écrit le 28/01/2014 à 19:04 :
ça c'est logique lorsque 2 entreprise d'autoentrepreneurs sur 3 ferme du au problème financier et le rattrapage des impôts, personne ne veux tenter de tout perdre pour une galère de 3 à 5 ans sans rien au bout.
a écrit le 28/01/2014 à 18:55 :
C'est evident les auto-entrepreneurs devaient passer à l'entreprise d'ou le résultat ci-dessus indiqué -
a écrit le 28/01/2014 à 16:15 :
Nos dirigeant (UMP et PS) sont u n peu comme la Reine d'Angleterre , mais pour
équilibrer leurs budgets ils ne savent que augmenter les impôts? A eux aussi, ils devraient
prendre des cours d'économie, de gestion et de comptabilité
a écrit le 28/01/2014 à 15:28 :
Le statut des auto-misères a lui bien fait recette ;

le statut de l'auto-précarité aussi ;
Réponse de le 28/01/2014 à 18:06 :
Il ne faut pas dénigrer ce statut d'auto-entrepreneur qui permet à celui qui veut travailler de vivre et ouiiiiiiiiiiiii de vivre meme-
a écrit le 28/01/2014 à 15:04 :
Chercheur fonctionnaire retraité, j'ai créé mon autoentreprise début 2013, pour mettre à jour des logiciels professionnels que j'ai écrits étant en activité, cela essentiellement pour aider mes anciens collègues. Revenu prévu: quelques centaines d'euros servant essentiellement à rembourser des expertises informatiques. C'est alors que j'ai failli ne pas pouvoir passer un examen médical important, car je n'étais plus affilié à la SS fonctionnaires, à laquelle je cotise depuis 43ans, mais au Régime Social des Indépendants, sans droits ouverts puisque je n'ai pas encore de revenus. J'ai mis donc mis fin à mon autoentreprise fin 2013. Je veux bien payer, mais pas me retrouver sans couverture maladie à 65ans! Tout semble fait pour éliminer les petites autoentreprises créées par des retraités.
a écrit le 28/01/2014 à 14:47 :
Ca semble normal vu la remise en cause de se statut en 2013. Il fallait être culotté pour s'y lancer ne sachant pas si ça allait perdurer ou non. Le gouvernement s'étonne que ses atermoiements est des conséquences?
a écrit le 28/01/2014 à 14:39 :
Le titre devrait être rédigé autrement :

Le statut d'auto-entreprises N'ONT pas fait DE recette en 2013
Réponse de le 28/01/2014 à 18:04 :
courageux ont bien travaille depuis leur creation - je suis pour -
a écrit le 28/01/2014 à 14:06 :
On est drogués aux supercheries inventées pour faire semblant de régler nos problèmes. Qu'est finalement cette entreprise baptisée auto-entreprise ? Et , même question pour l'entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée, de même qu'à l'entreprise individuelle à responsabilité limitée ? A quels subterfuges jouent nos ministres ou/et parlementaires avec ces drôles de distinctions?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :