Rafale en Indonésie : un nouveau succès pour Dassault et Florence Parly

Dassault Aviation engrange une commande de 42 Rafale pour un montant de 8,1 milliards de dollars en Indonésie. La ministre des Armées Florence Parly a appuyé la vente de près de 200 Rafale depuis son arrivée au ministère des Armées.
Michel Cabirol
Avec le nouveau contrat en Indonésie, la chaîne de production du Rafale sera occupée jusqu'en 2031.
Avec le nouveau contrat en Indonésie, la chaîne de production du Rafale sera occupée jusqu'en 2031. (Crédits : Dassault Aviation)

La liste des clients internationaux du Rafale pour un avion que les mauvaises langues disaient invendable, continue de s'allonger : Égypte (55 appareils), Qatar (36), Inde (36), Grèce (18), Croatie (12), Émirats Arabes Unis (80) et maintenant l'Indonésie (42). Soit 279 Rafale, dont 24 d'occasion (12 à la Grèce et 12 à la Croatie) vendus depuis 2015. Depuis son arrivée à l'Hôtel de Brienne, Florence Parly a accompagné la vente de 195 Rafale. Avec les six appareils supplémentaires en passe d'être acquis par la Grèce, elle dépassera la barre symbolique de 200 Rafale vendus lors de son passage au ministère des Armées. Elle laisse à son successeur au ministère des armées la satisfaction de présenter en 2023, voire en 2024, un excellent bilan des exportations d'armement pour 2022 et 2023.

"42 Rafale ! L'Indonésie fait le choix de l'excellence industrielle française ! Le savoir-faire des plus de 400 entreprises françaises et des milliers de travailleurs qui conçoivent le Rafale est reconnu. En Indo-Pacifique, cette nouvelle étape renforce nos partenariats", a twitté jeudi le président de la République Emmanuel Macron.

Une relation étroite entre Paris et Jakarta

Pour convaincre l'Indonésie d'acquérir le Rafale et le Scorpène, les équipes du ministère des Armées ont mis en place entre Florence Parly et Prabowo Subianto, le ministre de la Défense indonésien, "un processus très structuré pour arriver aux annonces" de jeudi, a expliqué Hervé Grandjean. Les négociations ont véritablement commencé en août 2020. Soit 18 mois pour parvenir à ces deux commandes. Entretemps, les deux ministres avaient signé le 28 juin 2021 une lettre d'intention portant sur la coopération en matière d'équipements stratégiques. Dans ce cadre, les ministres avaient confirmé leur volonté d'approfondir la coopération industrielle et en matière de sûreté maritime. "Il y a vraiment eu une qualité de relations extrêmement marquée" entre les deux ministres, qui ont eu "des rencontres et des échanges extrêmement réguliers", a précisé le porte-parole du ministère.

"Notre relation bilatérale est encadrée par un accord de partenariat stratégique signé en 2011 et nous avons notamment un dialogue de défense franco-indonésien tous les ans", a-t-il rappelé.

Les deux ministères avaient également mis en place des groupes de travail communs pour travailler sur les points clés du contrat : nombre d'avions, calendrier de livraisons, accompagnement budgétaire... En France, il y a eu aussi tout un travail interministériel avec la direction générale de l'armement (DGA) au cœur du réacteur. Bercy a été également à la manoeuvre pour faciliter le financement du contrat. La France concourt logiquement au montage budgétaire du contrat, a indiqué le porte-parole. Dans ce cadre, la banque publique Bpifrance est notamment "à la manœuvre" dans les discussions. "C'est en cours et c'est très bien avancé", a-t-il expliqué.

Un contrat de 8,1 milliards de dollars

Dassault Aviation a signé un contrat pour la vente de 42 Rafale F3R (30 monoplaces et 12 biplaces) pour un montant total de 8,1 milliards de dollars en incluant les armements, selon le porte-parole du ministère des Armées, Hervé Grandjean. "C'est une signature engageante", a-t-il assuré. Un premier lot de six Rafale sera mis en vigueur à l'issue du processus administratif indonésien dans les prochains mois tandis que le deuxième de 36 appareils le sera soit en fin d'année, soit au début de l'année prochaine, a précisé le porte-parole. La mise en vigueur du contrat, qui correspond au versement du premier acompte, dépend notamment du calendrier budgétaire mis en place par le gouvernement indonésien. Les premières livraisons des Rafale interviendront trois ans après la mise en vigueur du contrat. Soit à l'horizon 2025.

Ce nouveau contrat "n'aura pas d'impact sur les commandes et les livraisons prévues au bénéfice de l'armée de l'air et de l'espace française", a affirmé Hervé Grandjean

Sur le plan industriel, ce contrat renforce un peu plus la visibilité des industriels, que ce soit Dassault Aviation et des plus de 400 sous-traitants, qui travaillent sur le Rafale. "La chaîne de production sera occupée jusqu'en 2031", a assuré Hervé Grandjean. Il est aujourd'hui loin le temps où Dassault Aviation devait défendre dans les années 2000 le Rafale objet de railleries et de critiques sur son prix, sa technologie dépassée ou encore son "hypertechnologie".

Michel Cabirol

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 13/02/2022 à 21:52
Signaler
C'est un succès commercial, certainement. Un succès de politique intérieure (à l'approche des présidentielles), sans doute. Mais on ne peut pas aller jusqu'à dire que c'est un succès diplomatique, contrairement à ce qui ce dit en haut lieu. Contraire...

à écrit le 12/02/2022 à 0:02
Signaler
bof l'indonesie vient d'acheter des F15 au USA pour quasi le double du montant...

à écrit le 11/02/2022 à 9:45
Signaler
Un triomphalisme en forme de soupir de soulagement... on l'a échappé belle ! D'autant plus que seuls des pays de seconde zone sur le plan géo stratégiques, en bas de l'échelle technologique et économique on acheté cet appareil. Avec l'accord tacite ...

le 11/02/2022 à 10:30
Signaler
Tiens, c'est bizarre, je croyais que l'on avait gagné lors de la 1er guerre mondiale...2ème chose les Chinois construisent aussi des dinosaures (porte-avions)...vraiment un tissu d'ineptie.

le 11/02/2022 à 10:38
Signaler
faut pas confondre chiffre d'affaires et résultat net. En l’occurrence, Google a réalisé un chiffre d'affaire de 257 milliards de dollars et un bénéfice net de 76 milliards de dollars (ce qui en soi est déjà très impressionnant)

le 13/02/2022 à 17:17
Signaler
Une partie de notre jeunesse préfère construire des avions que de passer leur vie derrière leur PC à écrire des lignes de code au profit des gafam ou de leur assimilés. Chacun son choix.

à écrit le 11/02/2022 à 9:19
Signaler
Sur LeMatin point ch du jour "Les Etats-Unis ont approuvé jeudi la vente de 36 avions de chasse F-15 à l’Indonésie pour 14 milliards de dollars, a annoncé le département d’Etat, au moment où Djakarta annonçait une commande de 42 Rafale à la France." ...

le 11/02/2022 à 14:50
Signaler
L'Indonésie n'achète pas des F15 pour les comparer avec le Rafale, ils seront dédiés à des missions différentes mais comme toujours cela permet d'obtenir ou de maintenir la bienveillance des Etats Unis.

à écrit le 11/02/2022 à 9:11
Signaler
il faut reconnaitre qu'a la difference du capitaine de pedalo, le macaron est tres habile, et a su voir comment on vend a l'international; et vu que les pays solvables commencent a pointer le bout du nez, uncle sam ne va pas tarder a reagir...

le 11/02/2022 à 9:57
Signaler
Vous savez qui était président lors de la vente des premiers Rafales à l'egypte et au Qatar en 2015 ? Et en Inde en 2016 ? Bref tout ça pour dire, que quel que soit le président, la vente d'avions de chasse est le fruit de contexte politique et dispo...

à écrit le 11/02/2022 à 8:56
Signaler
"que les mauvaises langues disaient invendable" Attention vous savez bien que sous Serge Dassault qui imposait ceux ci et ceux là au service après vente, il est difficilement vendable oui. Maintenant ça fait bien plaisir de voir ce bel avion bien se ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.