Opel, la filiale allemande en crise de GM, doit "faire des efforts considérables"

 |   |  495  mots
Opel n'est pas encore tiré d'affaire, selon son nouveau patron
Opel n'est pas encore tiré d'affaire, selon son nouveau patron (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
GM retire Chevrolet d'Europe pour, soi-disant, laisser le champ libre à sa filiale allemande Opel, en crise. Mais le nouveau patron d'Opel affirme que la marque n'est pas tirée d'affaire...

GM retire brutalement sa marque fétiche Chevrolet d'Europe pour, soi-disant, favoriser Opel. Mais la filiale allemande du consortium américain ne va pas bien! Elle doit même encore "faire des efforts considérables" pour se redresser, reconnaît Karl-Thomas Neumann, son nouveau patron, dans une interview accordée au quotidien Süddeutsche Zeitung et publiée ce lundi.

Efforts considérables

"Nous devons faire attention à ne pas donner l'impression que nous sommes tirés d'affaire", a ajouté le nouveau - et énième - patron d'Opel, arrivé en mars dernier . "Nous devons encore faire des efforts considérables", insiste-t-il. "Le retour d'Opel a tout juste commencé". Des déclarations on ne peut plus circonspectes...

Le constructeur de Rüsselsheim, dont GM a voulu se débarrasser en 2009, est structurellement déficitaire puis une douzaine d'années avec des parts de marché en recul constant en Europe, et notamment en Allemagne. Il est par ailleurs quasiment absent hors du Vieux continent. En surcapacités chroniques, le  constructeur a annoncé fin mars dernier l'arrêt de la production automobile sur son site allemand de Bochum à la fin 2014. 

Chute des immatriculations

GM a encore réduit ses immatriculations de voitures neuves dans l'Union européenne (-5,6% sur dix mois 2013), avec un fléchissement d'Opel (-2,9%) et de Chevrolet (-18,3%). Essentiellement représenté par Opel (et sa marque soeur britannique Vauxhall), GM n'a plus que 8% de part de marché dans l'Union européenne, contre 10,6% en 2005, 10,8% en 2000, 12,1% en 1997.

GM avait enregistré l'an dernier un déficit d'exploitation (Ebit) de 1,8 milliard de dollars (1,4 milliard d'euros) en Europe, après une perte de 747 millions en 2011. Le consortium de Detroit vise l'équilibre... d'ici à 2015. GM a en outre déjà passé pour 5,2 milliards de dollars (4 milliards d'euros) de dépréciations d'actifs en Europe dans ses comptes du quatrième trimestre 2012. Le retrait du marché européen de Chevrolet d'ici à 2016 va par ailleurs se traduire par une charge exceptionnelle nette de 700 millions à 1 milliard de dollars (515 à 735 millions d'euros), ventilée sur le dernier trimestre 2013 et les deux premiers de 2014.

Coopérations avec PSA

Opel coopère aujourd'hui avec PSA Peugeot Citroën. C'est d'ailleurs le seul résultat concret de la fameuse grande alliance mondiale que Philippe Varin, le président sortant du groupe français, avait scellée avec le mastodonte de Detroit en février 2012. Ce dernier vient en effet de se retirer brutalement du capital de PSA, en cédant ses 7%. 

La collaboration entre Opel et PSA  se traduira par la production d'un futur monospace compact Opel chez PSA à Sochaux, la fabrication des minispaces des deux groupes chez General Motors à Saragosse (Espagne). Ces deux familles de véhicules seront développées "sur des plates-formes PSA". Les premiers véhicules issus de l'alliance devraient être commercialisés à partir de 2016. Un  programme portant sur une nouvelle génération de véhicules utilitaires légers est également lancé. L'étude d'une toute nouvelle plate-forme a en revanche été abandonnée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/08/2014 à 22:26 :
bonjour
opel = autodestruction
il se vente de construire des véhicules fiable et robuste
mais la qualité chez opel est un mythe
ex opel vivaro de 2007 103 000 km bon pour la casse
problème d"injecteur défaut de conception non pris en charge passer la garantie constructeur se qui rend se dit véhicule dangereux
(défaut pris en charge chez renautl et nissan )
culasse hs injecteur indémontable
aucun geste commercial juste des excuses pour le désagrément (opel Allemagne)
se n'est pas de cette façon que l'ont garde ses clients
il ne sont mème pas capable de prendre en charge leurs erreurs
normal si il ferme leurs portes
ont devrais les noyer dans la sueur est le sang de leur victime
il ne mérite pas le titre de constructeur juste celui de bricoleur du dimanche a deux main gauche
1 client de perdu ces 50 personnes qui ne passeront pas leurs portes
cordialement
a écrit le 28/12/2013 à 18:12 :
La Chine annonce, par le biais de son autorité de régulation, le rappel d’1,5 millions de véhicules de Ford et General Motors à partir du 15 février.
a écrit le 23/12/2013 à 18:57 :
accord GM Opel +PSA c'est quand même le bal des éclopés!!
a écrit le 23/12/2013 à 12:08 :
Dans les années 60 ils avaient fait d'assez bonnes voitures, pas pires que les Renault simca et Panhard, fiat et relativement esthétiques.
Peugeot et Citroën ne jouant pas dans la même cour.
Renault a franchement évolué depuis 4 ans, Opel est resté sur son rêve de qualité Allemande, avec un sav désastreux, les pièces hors de prix et la non prise en charge des défauts de série (moteurs diésels principalement).
Pour la qualité, quand on utilise des joints en plastique comme lècheurs par exemple, ça détonne du prix demandé.
Quand on vend des voitures et qu'on ne remplace pas gratuitement un moteur qui casse, il ne faut pas espérer trouver sa clientèle.
Dommage, certains modèles sont bien sur le papier.
Mais trop de risques de pris.
a écrit le 23/12/2013 à 11:09 :
Gm en Europe c'est terminé. Ils n'ont jamais su s'adapter. Que ce soit Opel, en déficit chronique ou Chevrolet. Opel fermera ses portes bientôt. D'ici 1 ou 2 ans.
Réponse de le 23/12/2013 à 14:50 :
GM est propriétaire d'Opel depuis 1929 et pendant longtemps ça marchait assez bien. Quand GM était au plus mal il y a quelques années ils avaient l'opportunité à vendre Opel à l'équipementier Magna, mais ils ont refusé de le faire à la dernière minute. Alors pourquoi ils laisseraient tomber Opel maintenant quand la situation commence à s'améliorer ?
a écrit le 23/12/2013 à 10:03 :
Il va falloir m'expliquer comment GM peut mettre autant de tunes dans ce tonneau des danaïdes sans sourciller alors que RENAULT a failli y laisser sa vie jadis aux EU dans des conditions similaires.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :