Secteur automobile : une consolidation à marche forcée

 |   |  1216  mots
Best-seller de Fiat, la 500 (ici, au salon automobile  de Denver; en mars) devrait être déclinée en modèle 100% électrique.
Best-seller de Fiat, la 500 (ici, au salon automobile de Denver; en mars) devrait être déclinée en modèle 100% électrique. (Crédits : David Zalubowski)
Rapprochements et rumeurs de fusions entre constructeurs s'accélèrent. Car sous la pression financière et réglementaire, et face aux perspectives du marché, les industriels revoient leur périmètre d'activité et leurs alliances.

Depuis plusieurs semaines, Les Échos spéculent sur une fusion entre PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel) et FCA (Fiat, Chrysler, Jeep, Alfa Romeo, Maserati...). Plus récemment, c'est le Financial Times qui, lui, croit savoir que Renault s'apprêterait à avaler le groupe italo-américain FCA. C'est probablement ce besoin impérieux de concentration qui a empêché l'explosion de l'alliance entre Renault et Nissan, alors que la chute spectaculaire de son patron historique, Carlos Ghosn, avait pu laisser penser que la partie japonaise désirait s'émanciper de la tutelle française. Mais la consolidation se manifeste par d'autres vecteurs que la fusion industrielle classique. Les grands groupes automobiles préfèrent ainsi cibler des partenariats industriels sur telle ou telle technologie : voiture autonome, voiture électrique, intelligence artificielle, partage de plateforme, mobilités alternatives... Les sujets ne manquent pas !

Le plus spectaculaire est le rapprochement entre Daimler et BMW. Après avoir fusionné leurs filiales spécialisées dans les nouvelles mobilités, réunissant des millions et des millions d'abonnés, les deux groupes premiums allemands travaillent désormais sur un...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2019 à 8:20 :
la vente des droits de polluer doit etre interdite
ceci est une magouile du meme genre que les paradis fiscaux
et surtout le refus des derigeants de l'europe a armonise leur fiscalite.
pour mieux manipuler les citoyens et de ce fait pouvoir les faire payers
pour leur incapacités
demander a ceux qui ont octroyer un avoir fiscale a 140millions d'euro
m hollande et sa clique de rembourser
a écrit le 12/04/2019 à 9:12 :
Depuis que la voiture autonome a tué deux personnes il n'y a plus que vous autres journalistes à en parler hein les gars... -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :