La voiture électrique sauvera-t-elle l'industrie auto française ?

 |   |  1777  mots
La K-ZE de Renault, une voiture électrique avec laquelle le constructeur espère s'imposer en Chine, premier marché mondial de la voiture électrique.
La K-ZE de Renault, une voiture électrique avec laquelle le constructeur espère s'imposer en Chine, premier marché mondial de la voiture électrique. (Crédits : Renault)
L'avenir du secteur automobile français se joue cette année. Les rapports Idrac puis Mosquet-Pelata ne cachent pas l'urgence d'agir. L'enjeu : défendre des centaines de milliers d'emplois. Mais les constructeurs dénoncent les injonctions contradictoires des normes CO2 là où la Chine et les États-Unis ont engagé des moyens titanesques.

Jamais les enjeux n'ont été aussi cruciaux que cette année pour l'industrie automobile française. Le rythme de la transformation du secteur est tel que le gouvernement a décidé de prendre le taureau par les cornes, conscient qu'il est urgent d'agir pour préparer la filière aux révolutions des années 2020. Nouvelles mobilités, voiture électrique et autonome : la France n'est pas en retard, mais elle n'est pas en avance non plus, soulignent les experts de l'industrie automobile.

Le rapport Idrac sur les condition du développement de la voiture autonome en France  sorti au printemps 2018 avait été une première étape. Mais Emmanuel Macron voulait aller plus loin et a commandé un rapport plus large sur la filière automobile, confié à deux pontes du secteur : Patrick Pelata, ancien numéro deux de Renault, exilé en Californie où il a travaillé avec des startups, et Xavier Mosquet, du Boston Consulting Group, un des meilleurs spécialistes du secteur, qui avait directement conseillé Barack Obama lors de la crise financière pour sauver l'industrie auto américaine. L'ambition du président de la République se résume en une phrase posée par la mission : « Positionner la France en tant que...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2019 à 14:46 :
Sans être sûr que c'est la solution d'avenir, les pouvoirs publics veulent aller vers une révolution trop rapide, sans tenir compte des avis et des alertes de intéressés ce qui risque d'être mortifère pour cette industrie d'autant que les constructeurs de véhicules électriques de demain ne seront pas nécessairement issus de la branche automobile.
a écrit le 04/03/2019 à 9:49 :
Se lancer sur l'achat en masse de voiture électrique ?
Ou pourquoi nos voisins Allemand font marche arrière sur ce sujet ?

Est ce pour la pollution indirecte de la fabrication de batterie, de leur recyclage, oups sujet tabou ou utopique ET de la production supplémentaire d'énergie... ?

Est ce pour permettre aux industries existantes de perdurer et sauver des emplois ?

Est ce par ce que l'essence pollue tout autant que le diesel et que la pollution indirecte de l'électrique ?

Alors, faut il penser "c'est marqué vert" alors je prends ou faire la part des choses et faire au mieux envers l'environnement, ses moyens ...?!

:-)
a écrit le 02/03/2019 à 23:41 :
Batterie electrique = avenir ecolo! Mais pourquoi personne ne parle des problemes et des couts que poseront les centaines de milliers sinon millions de batteries qu'il faudra recycler chaque annee?
a écrit le 02/03/2019 à 8:31 :
Ce n'est pas l'électrique qui sauvera l'automobile mais son "l'éclectisme", coté conseils sur les sujets sensibles et techniques, la propagande politique montre toujours ses limites et son ignorance.
a écrit le 01/03/2019 à 10:45 :
L’espagnol Evovelo vend désormais en Europe son Mö à moins de 5000 euros qui ne nécessite ni permis ni assurance spécifique puisque de classe “pedelec” donc considéré comme tout vélo, ne consommant quasiment pas d’électricité puisque hybride électro-solaire. Il compte 2+1 places, vitesse légale 50 km/h, plus de 100 km d’autonomie (ou plus avec ajout de batterie). Il a été conçu pour avoir le moins d’impact possible au niveau environnement et la meilleure efficacité énergétique. Il y en a d’autres comme Veemo de Velometro – Canada, Elf d’Organic Transit – Etats-Unis, Sinclair Iris e-trike GB, Poddbike – Norvège etc. Une meilleure habitude à prendre pour réduire les différents impacts.

https://www.evovelo.com/en/index.php

.
a écrit le 01/03/2019 à 7:47 :
Ne pas confondre : voiture à propulsion électrique et voiture avec batterie ou PAC. Dans les 2 cas, la voiture reste à motorisation électrique. Le choix de la batterie ou de l'hydrogène est politique, et comme il a été fréquemment rappelé, ce sont les asiatiques qui contrôlent les ressources pour fabriquer les batteries. Alors pourquoi affronter les chinois et les américains sur ce marché ? on aime perdre de l'argent en Europe... Effectivement l'hydrogène est une autre alternative, cependant nous ne produisons pas assez d'énergie non fossile pour en fabriquer par électrolyse, et il y a toujours la peur du réservoir qui explose (quand une la batterie peut prendre feu). La batterie est cependant un axe qui stimule la R&D, contrairement à l'hydrogène : pour se passer de la dépendance sino-américaine (sur les composantes essentielles actuellement utilisées - lipo ou li-nmc), les labos de recherche sont très fortement sollicités, ce qui fait fonctionner l'économie de la R&D européenne.
Réponse de le 01/03/2019 à 10:49 :
Le rendement d'une batterie est supérieur au cycle hydrogène donc avantage batterie pour les véhicules légers qui peuvent avoir 800 km d'autonomie avec du solaire intégré comme plusieurs fois démontré et commercialement par Lightyear One. De plus on peut aisément charger sa batterie à domicile avec du solaire alors que c'est plus compliqué et coûteux pour l'hydrogène qui est plutôt à réserver pour les véhicules lourds et longues distances car l'hydrogène va être beaucoup demandé en remplacement du gaz etc.
a écrit le 28/02/2019 à 18:32 :
Ce n'est surement pas l'électrique qui va sauver l'automobile en France et en Europe. Cette solution est bien moins interessante que la propulsion hydrogène qui est en train de démarrer et qui compte -tenu des avantages va très rapidement prendre le pas.Je suis près à parier que PSA saura prendre le train en marche.A propos de train Alstom a développé un train à propulsion hydrogène qui va remplacer des trains diesel en Allemagne et dans le sud-ouest de la France avec la même autonomie qu'un TER diesel et sans pollution.
a écrit le 28/02/2019 à 9:29 :
Quand on défend une technologie des siècles passés en critiquant l'avenir des nouvelles cela devient beaucoup plus difficile d'y mettre le doigt M.Tavares.
Rien n'est perdu mais pour sauver des emplois il faut s'y lancer tout azimuts : ce n'est pas que l'assemblage des voitures, c'est la fabrication des cellules, le montage des batteries, la fabrication des moteurs électriques, l'intégration de l'électronique de puissance, celle de la micro électronique des processus, le circuit de recyclage, les bornes de recharge leur alimentation et leur implantation sur le terrain, et enfin les ppv des stations.
Alors arrêtez de pleurer sur le risque de chomage et .... Au boulot
a écrit le 28/02/2019 à 7:15 :
En Chine, dans les grandes villes, il n'y a qu'a voir le nombre etonnant de petites berlines electriques qui roulent sans pb. Renault n'a aucune marge sur ce coup.
a écrit le 27/02/2019 à 15:53 :
Ça arrive en en europe la construction des batteries
On en est qu'au début
France et Allemagne
a écrit le 27/02/2019 à 15:35 :
SUR UNE ZOE pneus maxi 18 000km donc émission de particules pire que le diesel avec un bon pot catalytique
Réponse de le 27/02/2019 à 18:01 :
Chut ... il ne faut pas le dire ! +5,9 % pour l'électricité... mais chut ... cet été !
Réponse de le 28/02/2019 à 9:32 :
C'est bien connu, les diesels roulent sans pneus
a écrit le 27/02/2019 à 11:14 :
quand on se rendra compte que la voiture electrique n'est finalement pas si ecolo que ca, on verra les politiciens retourner leur veste fissa
a écrit le 27/02/2019 à 10:18 :
Et où seront fabriquees les batteries ?
Les batteries sont majoritairement de fabrication asiatique. Les moteur thermique c'est une création européenne. Si tout le monde en Europe ne fait t plus que de l'électrique j'ai peur pour les millier d'emplois en Europe dans le secteur auto, au profit des marchés asiatiques...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :