Trois pistes pour électrifier le parc automobile français

 |   |  760  mots
La création d'une filière française et européenne de la batterie sera l'une des condition sine qua non pour assurer une transition efficace.
La création d'une filière française et européenne de la batterie sera l'une des condition sine qua non pour assurer une transition efficace. (Crédits : iStock)
Électromobilté, IA, nouveaux services... "La Tribune" présente trois pistes destinées à assurer la transition vers la voiture de demain dans l'industrie automobile française.

1. Accélérer l'électromobilité. S'il y a une entreprise dans le monde qui a anticipé l'essor de l'électromobilité, c'est bien Renault-Nissan. Et l'Alliance compte bien poursuivre ses efforts. Renault va ainsi renouveler sa petite Zoé, leader en Europe, et partir à la conquête du premier marché de la voiture électrique du monde avec le K-ZE, une voiture très compacte et très compétitive. De son côté, PSA, après avoir longtemps traîné des pieds, s'apprête à lancer une salve de voitures électrifiées dès cette année, dont une citadine et un SUV 100 % électrique.La mission du rapport Mosquet-Pelata tient en une phrase simple et ambitieuse : « Positionner la France en tant que territoire d'excellence pour l'industrie automobile. » Cette mission s'inscrit dans le cadre du contrat stratégique de filière que l'État a signé en mai 2018 avec la Plateforme automobile (PFA) dirigée par l'ancien ministre Luc Chatel.

Pour doper l'électrification du parc, le rapport Mosquet-Pelata veut approfondir et pérenniser des dispositifs d'incitation à destination des ménages. Il s'agit d'aides à l'achat, comme le bonus fiscal de 6.000 euros qui devrait être pérennisé jusqu'en 2022, mais également de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2019 à 13:11 :
Sous l'impulsion de l'Etat la France va se fourvoyer dans la voiture électrique que de toute évidence les français ne veulent pas où se méfient. Dans les hautes sphères on oublie l'hydrogène qui répond le mieux à nos futurs besoins et pourtant nous avons Air Liquide!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :