Nouvelle piste pour l'ouverture du capital d'Areva

 |   |  402  mots
Selon le Financial Times, le gouvernement français envisagerait l'ouverture du capital du groupe public Areva, leader mondial du nucléaire, à des fonds d'investissements publics moyen-orientaux.

Le gouvernement français étudie la possibilité d'ouvrir le capital du groupe nucléaire Areva à des fonds d'investissements publics du Moyen-Orient, selon le site internet du Financial Times qui cite des sources proches du dossier.
" Areva cherche des fonds au Moyen-Orient", écrit mercredi le quotidien britannique.
"Des discussions exploratoires ont eu lieu sur la possibilités que des fonds d'investisements publics prennent des participations minoritaires de 1 à 5% dans Areva ", ajoute-t-il.
Interrogé par l'AFP, le groupe nucléaire n'a pas souhaité faire de commentaires.
Le FT précise que cette réflexion procède "d'un examen plus large de l'avenir d' Areva , qui a un besoin urgent de capitaux pour tirer parti de la renaissance de la demande mondiale pour le nucléaire".
Par ailleurs, "le gouvernement français pourrait être attiré par les avantages politiques" d'un tel plan, "étant donné les ambitions du président Nicolas Sarkozy de jouer un rôle plus grand au Moyen-Orient", ajoute l'article.
Selon le quotidien britannique, "des investissements de partenaires stratégiques ou de fonds dans des marchés importants comme les Emirats arabes unis ou l'Arabie saoudite pourraient apporter de nouvelles ressources tout en renforçant la position d' Areva vis-à-vis de la concurrence dans cette région, qui a besoin de nouvelles capacités de production" électrique.
Détenu directement ou indirectement à plus de 90% par l'Etat français, Areva est le premier groupe mondial dans le nucléaire civil, présent d'un bout à l'autre de la chaîne, de l'extraction de l'uranium au retraitement des déchets nucléaires.
Le Proche et le Moyen-Orient est l'une des zones où il est le moins présent. Selon les données disponibles sur le site internet du groupe, Areva n'y est implanté que dans deux pays: l'Egypte et les Emirats arabes unis, et uniquement dans le transport et la distribution d'électricité.
Le marché est néanmoins prometteur puisque le Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui regroupe l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Koweït, Oman et le Qatar, a décidé en décembre 2006 de développer un programme conjoint de technologie nucléaire à des fins pacifiques. La Jordanie et l'Egypte souhaitent également se doter de capacités de production électrique nucléaires.
En janvier 2008, Areva a annoncé s'être allié à Total et Suez pour tenter de vendre aux Emirats arabes unis deux réacteurs nucléaires à eau pressurisé (EPR).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On préfère les fonds souverains du Golfe aux Euros de Siemens ENCORE UN LOUPE EUROPEEN.La France toujours dans des "combines" qui de retournent toujours contre nous. Nous avons encore nos "Richelieu" l'histoire à la dent dure. Peut être la raison de notre déclin?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Va-t-on nous refaire le coup de l'Iran auquel on avait donné accès à la technologie nucléaire sous prétexte qu'il était devenu un état moderne et sans risques. Il a suffi d'un changement de gouvernement pour que nous soyons tout d'un coup saisis des plus grandes craintes en ce qui concerne la prolifération sans arriver à mettre en place des solutions acceptables par tous. On ne veut toujours pas voir que l'accès au nucléaire civil débouche ipso facto sur des retombées militaires. Il est vrai que dans un pays où le nucléaire civil est une brillante réussite industrielle on n'est pas foutu capable de comprendre que la technique ne fait pas tout et que les humains, depuis toujours et pour longtemps encore, sont capables de l'utiliser pour faire n'importe quoi !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :


on a l'air intelligents apres avoir fait la fine bouche devant les avances Russes qui maintenant se sont alliés a sièmens apres l'avoir débauché....c'était pourtant les meilleurs partenaires possibles....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il vaut mieux des fonds du Golf propres que des fonds russes. Posez-vous la question sur l'origine des fortunes russes!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :