Eoliennes en mer : le Royaume-Uni en pointe, la France à la traîne

 |   |  255  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Les mers d'Europe ont en 2010 vu surgir 51% d'éoliennes supplémentaires par rapport à 2009, indique ce jeudi l'association européenne de l'industrie éolienne (Ewea).

Quelque 308 éoliennes sont sorties des mers en Europe l'année dernière, rapporte ce jeudi l'association européenne de l'industrie éolienne (Ewea) ce jeudi dans un communiqué. 51% de plus qu'en 2009. Cela représente 883 mégawatts (MW) de nouvelles capacités de production d'électricité par le biais de ces nouvelles éoliennes réparties en neuf fermes dans cinq pays.

Le parc européen existant d'éoliennes en mer s'élève ainsi à 1.136 fin 2010 totalisant une capacité de production de 2.964 mégawatts. Autrement dit, toutes réunies, ces éoliennes peuvent fournir de l'électricité à près de 3 millions de foyers européens en moyenne, l'équivalent de la population de Berlin et Bruxelles.

Avec 1.341 mégawatts de capacité de production installés, le Royaume-Uni domine largement les autres pays européens dans le domaine de l'éolien en mer. Suivent ensuite le Danemark, les Pays-Bas et la Belgique. La France fait figure d'absente. Elle n'a, à ce jour, installé aucune éolienne aux larges de ses côtes malgré un objectif de développer 6.000 MW en offshore d'ici 2020.  La situation pourrait se débloquer si l'appel d'offres qu'elle reporte régulièrement est enfin lancé. Cet appel, attendu en principe cette année, prévoit la construction de plusieurs centaines d'éoliennes en mer. C'est le sud de Groix en Bretagne que devrait être le premier site français d'essais d'éoliennes flottantes implantées à partir de 2013.

En 2011, l'association estime que 1.000 à 1.500 MW de capacités de production devraient être installées au large des côtes européennes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2011 à 16:04 :
Si nos amis anglais souhaitent gâcher le paysage marin c'est leur droit si nos amis anglais ne veulent des éoliennes de l'avenir c'est leur droit. pour ma part je suis contre cette technologie d'hier aujourd'hui la France doit mettre en oeuvre les éoliennes S/marine. La France doit choisir les technologies de demain et non copier celles qui sont déjà dépassées, notre retard doit être un élan pour l'innovation.
a écrit le 23/01/2011 à 10:38 :
Arrêtons de nous dire en retard. La Grande Bretagne fait des choix, la France peut en faire d'autres.
Ils ont constriut le Titanic. Doit-on acheter des billets ?
a écrit le 21/01/2011 à 17:55 :
stupide ...le plus mauvais choix tant qu'on sait pas stocker l'énergie ...mais enfin si ils les mette a 50 km au large et en flottante c'est un moindre mal .
a écrit le 21/01/2011 à 16:49 :
Quand on connait la région de Groix, on ne regrette pas que la France soit à la traine. Les écolos-bobos voient le problème depuis leurs brasseries parisiennes...Pourquoi croyez-vous que les riverains ne veulent pas des éoliennes?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :