Shell décroche le premier contrat pour exploiter le gaz de schiste en Chine

 |   |  281  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe néerlandais Shell a signé un accord avec le chinois CNPC pour organiser la première opération d'extraction du gaz de schiste en Chine. La semaine dernière Total avait annoncé être en discussion avec Sinopec, grand concurrent de CNPC.

Après avoir courtisé Total, la Chine signe avec Shell pour exploiter son gaz de schiste. Et c'est le deuxième qui coiffe le groupe français au poteau pour organiser la toute première opération d'exploration, de développement et de production de ce gaz emmagaziné dans des roches. Le groupe pétrolier anglo-néerlandais vient en effet de signer un accord en ce sens avec le chinois CNPC (China National Petroleum Corporation).

Aucun chiffre sur le montant de cet accord n'a été communiqué. Seule précision : la zone concernée s'étend à une région de 3.500 km2 dans le bassin du Sichuan (sud-ouest de la Chine), très densément peuplée.

Un "potentiel énorme" dans les gaz de schiste

"La Chine a un énorme potentiel dans les gaz de schiste et nous nous sommes engagés à contribuer à transformer ce potentiel en réalité", s'est réjoui Peter Voser, le PDG de la Royal Dutch Shell lors d'une cérémonie à Pékin organisée l'occasion de cette signature. De fait, les réserves chinoises de gaz de schiste sont particulièrement convoitées par les grands groupes internationaux. Elles s'élèveraient à 36.000 milliards de mètres cubes selon le département américain de l'Energie, ce qui représente la plus grande quantité de ce gaz non conventionnel dans le monde. escomptée pour un seul pays.

Le groupe français Total est également en la ligne pour exploiter cette manne. Selon son président, Christophe de Margerie, il serait même en discussion avec Sinopec, grand concurrent de CNPC en Chine, afin de créer une coentreprise chargée d'explorer et produire le gaz de schiste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2012 à 15:53 :
J'ai l'impression que beaucoup confondent extraction de shistes bitumineux, et gaz de schistes. Les images que l'on voit dans les magazines écolos sontessentiellement relatives aux schistes bitumineux. Pour l"instant, on ne connait apparemment pas de problème majeure avec les extractions de gaz de schistes et le potenteil paraît effectivement énorme. il conviendrait de faire le point: production mondiale, quel potentiel par grande zone géographiques.. dans ce dossier, nous allons avoir le même comportement que pour les OGM...demander des essais, alors que chaque année sont plantés 160 millions d'hectares dans le monde par 15 millions d'agriculteurs....
Réponse de le 22/03/2012 à 7:24 :
Hum....connaissez vous la méthode employé pour libérer le gaz emprisonné dans la roche ?
Ça s'appelle la fracturation hydraulique, ou fracking, une petite recherche sur internet et vous pourrez constater si l'extraction du gaz de schiste est inoffensif pour la nature !!!!
Pour les OGM je vous renvois a un docu diffusé sur Arte "le monde selon Monsanto" pour vous faire une petite idée de la géniale découverte de cette multinationale (qui soit dit en passant n'a crée que des produits excellents" !!
Réponse de le 22/03/2012 à 7:25 :
Pour l'extraction du gaz de schiste bon docu a visionner "GASLAND"
a écrit le 21/03/2012 à 14:23 :
L'exploitation des gaz de schiste est un désastre écologique, et un non sens vu les objectifs de Rio de diminuer les émissions de CO2.( rappel : diminuer les émissions de CO2, c'est comme éviter les pollutions radioactives : une question de survie à court terme pour l'humanité)
a écrit le 21/03/2012 à 12:37 :
Vive la France ! C'est comme pour les OGN . Avec Bové au prochain gouvernement
Aubry , on sera achevé !
a écrit le 21/03/2012 à 11:47 :
entre les chinois et les américains, ça fait pas presque 2 milliards de cobayes et qq millions de km2 pour suivre les effets de cette exploitation sur l'environnement et l'être huimain. Dans 20 ans on saura si on peut le faire chez nous :-))
a écrit le 21/03/2012 à 10:57 :
pas de problème : ça se passera au Tibet.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :