Fessenheim : EDF réclame 2 milliards d'indemnités à l'Etat

 |   |  296  mots
La centrale nucléaire de Fessenheim. Copyright Reuters
La centrale nucléaire de Fessenheim. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe dirigé par Henri Proglio vient de demander au gouvernement une compensation financière des investissements déjà consentis et du manque à gagner pour la fermeture anticipée de la centrale nucléaire. Selon le « Journal du dimanche », la facture s'élève à plus de 2 milliards d'euros. EDF a démenti l'information à l'AFP ce dimanche midi.

 Henri Proglio avait prévenu en mai qu?il réclamerait des indemnités à l?Etat en cas de fermeture anticipée de la centrale nucléaire de Fessenheim. EDF vient de présenter la facture au gouvernement il y a quelques jours : ce sera plus de 2 milliards d?euros, affirme le « Journal du dimanche. » D?après l?hebdomadaire, l?électricien public demande la compensation des investissements déjà réalisés pour allonger de dix ans la durée de vie de la centrale jusqu?en 2027, des « dépenses non amorties », mais aussi « du manque à gagner de 200 millions d'euros de marges par an sur dix ans. »

Un coût total pouvant dépasser 4 milliards
En ouverture de la conférence environnementale cette semaine, le président de la République François Hollande a annoncé la fermeture de la centrale nucléaire alsacienne, la plus ancienne du parc français, en 2016. EDF considère que le gouvernement devra aussi compenser le manque de production pour équilibrer le réseau. Par exemple en construisant « deux centrales à gaz qui coûteraient au total environ 1,5 milliard d?euros » indique le « JDD ». Le groupe d?énergie a aussi provisionné entre 300 et 400 millions d?euros par réacteur pour les démanteler. Le coût total du démantèlement de Fessenheim, qui est détenue à 32,5 % par des électriciens allemand (EnBW) et suisses (Alpiq, Axpo et BKW), pourrait dépasser 4 milliards d?euros selon les experts.

EDF dément
Ce dimanche midi, EDF a démenti l?information. Après s'être refusé à tout commentaire dans un premier temps, une porte-parole de la société a indiqué à l'AFP qu'"EDF n'a formulé aucune demande au gouvernement" à la suite de l'annonce de la fermeture de la centrale nucléaire alsacienne en 2016.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2012 à 18:10 :
Je trouve normal qu'EDF demande de l'argent à l'Etat. François Hollande veut faire fermer une centrale en parfaite santé, ce qui est idiot, surtout que les 1800MW cumulés de Fessenheim seront quasiment entièrement remplacés par les 1650MW de Flamanville 3! Les travaux de sécurisation étaient déjà bien entamés quand Mr Hollande a décidé l'arrêt de la centrale. EDF y a investit bien plus que 2 milliards d'Euros et Nicolas Sarkozy avait compris par où devait se diriger la France au niveau énergétique, au moins: vers l'avenir avec le nucléaire, et non avec le renouvelable, qui est un véritable goufre financier et qui, contrairement à ce que bien des gens, malheureusement, pensent, n'est pas l'avenir: trop cher, largement pas assez productif!
Réponse de le 19/09/2012 à 15:13 :
Comique : comment EDF a pu mettre au pot 2 milliards dans Fessenheim alors que le gros des travaux n'est pas encore fait? Tu confond pas avec le coût de construction "officiel" par hasard ? Si elle est en "parfaite santé" pourquoi doit elle subir des travaux? Les autres pays développent largement plus les ENR que la France (on est derrière l'Italie en la matière) on serait donc les seuls a avoir raison face au reste du monde? Il m'est d'avis du contraire : on est les seuls glands à encore y croire sérieusement.
Réponse de le 19/09/2012 à 17:11 :
Les ENR ne sont pas l'avenir! Vous voulez payer plus cher? D'accord, faites construire des milliers de panneaux solaires! Vous ne voulez plus de l'indépendance énergétique? Ok, construisons des éoliennes! Vous voulez régresser technologiquement? Soit, enlevons les centrales nucléaires et remplaçons les par de l'hydraulique!
Le jour où les ENR feront progresser technologiquement la France, le jour où elles coûteront au moins le même prix que le nucléaire, le jour où elles pourront encore réduire l'indépendance énergétique, le jour où elles produiront autant qu'un seul réacteur nucléaire, là, d'accord, on pourra se passer du nucléaire, mais autant vous dire que ce n'est largement pas demain la veille, surtout avec l'arrivée de la 4e génération de réacteurs et, à plus long terme, avec l'arrivée de la fusion nucléaire.
Réponse de le 19/09/2012 à 19:07 :
Le nucléaire moins cher? Avec les déchets, les démantèlement, les accidents, pas vraiment.
Réponse de le 20/09/2012 à 9:10 :
Mais aux gens qui s'alimentent au nucléaire, ça ne leur coûte pas plus cher (au niveau du prix de l'électricité). Les prix de démantèlement ne seront pas comptés si on n'arrête pas les centrales, pourquoi les arrêter, elles sont tellement utiles.
Pour les accidents, je n'apprends rien à personne quand je dis que l'industrie nucléaire française est de loin la plus avancée du monde, donc la plus sûre. Depuis la mise en service des réacteurs REP français, il n'ya eu aucun accident (ne pas confondre avec incident).
Au fait, pour répondre à une remarque que vous m'avez faite il y a quelques temps, et bien non, il n'y a pas besoin de travailler chez EDF ou chez Areva pour comprendre que c'est le nucléaire qu'il faut développer, et non les ENR
Réponse de le 20/09/2012 à 10:15 :
Tu as la mémoire courte il y a eu un accident avec la pollution de la Loire jusqu'à son embouchure : 1978 accident de niveau 4 à St Laurent des eaux. Les japonais, les américains, les russes, les britaniques disait (et disent encore pour certains) aussi que leur technologie était sure avant que les évènements prouvent le contraire.
Réponse de le 20/09/2012 à 18:07 :
Vous confondez: j'ai précisé "REP", pas UNGG! Les UNGG étaient, dès leur création, peu sûrs: ils étaient gros et n'avaient pas d'enceinte de confinement! Mais, renseignez-vous, les UNGG ne sont plus en fonction depuis un bon bout de temps en France!
Au Japon, ils ne savent pas se servir du nucléaire, En Amérique, ça fait au moins 30 ans qu'il n'y a pas eu d'accident, idem au Royaume-Uni et les RBMK en Russie sont plus sûrs et autrement faits depuis l'accident!
Réponse de le 21/09/2012 à 13:06 :
J'aime votre argumentaire et je pourrait y adhérer si ce n'est le fait que les accidents sont réguliers et on des causes très diverses. Un accident ne permet plus a cette technologie d'être viable. Compter sur la chance pour éviter le pire est irresponsable. Si les japonais étaient si nuls, pourquoi les cadres de chez Areva s'y rendaient régulièrement pour se former? Outre st Laurent des Eaux, il y a aussi le problème latent de la Hague dont on détecte les polluants aussi bien en Irlande que aux Pays Bas (air et eau). Accumulé avec le parc de centrales, et la durée de vie des différents isotopes radioactifs, les stériles minier à l'abandon, les anciens sites, ça fait une pollution globale loin d'être négligeable.
Réponse de le 22/09/2012 à 10:33 :
Peut-être que les cadres d'Areva allaient là-bas pour étudier les catastrophes possibles dûes aux aléas climatiques et sismiques sur les installations atomique, mais en France, qui n'a pas du tout la même configuration géologique que le Japon, on ne peut pas avoir de catastrophes telles que gros raz-de-marée de 15 mètres de haut ou des séismes de magnitude 8 sur l'échelle de Richter tous les mois!
Vous savez, la France n'a pas un taux de radioactivité supérieur aux autres pays: pour cause, les installations nucléaires françaises sont idéalement contrôlées et sûres.
La radioactivité, contrairement au CO2, ne joue pas un rôle majeur dans le réchauffement climatique qui, lui, en revanche, à moins long terme que la radioactivité, fera plus de victimes.
Alors avant de vouloir fermer les centrales nucléaires qui ne polluent pas, fermont déjà les centrales au charbon et au gaz qui elles, polluent, malgré les soit-disantes améliorations technique pour réduire (et non arrêter) les émissions de CO2.
Enfin, ce n'est pas en suivant l'exemple de l'Allemagne qu'on s'en sortira: remplacer l'atome par du charbon et du gaz, ça va légèrement à l'encontre de la lutte contre le réchauffement climatique. Le renouvelable leur coûte trop cher, ils le disent eux-même.
a écrit le 17/09/2012 à 22:32 :
il convient, bien entendu, qu'EDF puisse continuer à fournir l'électricité quasi-gratuite à ses nombreux employés et retraités.........!!
Réponse de le 18/09/2012 à 8:49 :
Postulez chez EDF ou GDF Suez : vous ferez partis des élus.
Réponse de le 21/09/2012 à 11:56 :
Que sont deux miliards d'euros par rapport à ce que nous coûterait une catastrophe comme Fukushima ? Car n'en doutons pas, la centrale est construite au-dessus d'une grande faille sismique et à 15 mètres sous le niveau du canal du Rhin qui débite 700 mètres cubes d'eau à la seconde. En cas de rupture de la digue sous l'effet d'une onde sismique ou autre, un tsunami géant, identique à Fukushima voire supérieur inonderait totalement la centrale et conduirait à sinistrer par une explosion nucléaire tout le grand Est de la France et les régions périphériques allemandes et Suisses avec probablement des centaines de milliers de morts et des terres contaminées pour des siècles. Dépêchons-nous de fermer avant que n'arrive l'irréparable.
a écrit le 17/09/2012 à 18:24 :
l'état malheureusement actionnaire pourrait mettre une amende à EDF, pour les travaux de sécurité non fait (puisqu'il doivent les faire!) disons 2 milliards et comme cela on est à match nul!
proglio affidé de Sarko dehors.
a écrit le 17/09/2012 à 14:31 :
EDF réclame 2 Mds d'? à L'Etat , Proglio a devancé les travaux sur Fessenheim , commandé par Sarkozy , alors que tous deux savaient que le Président HOLLANDE allait fermer cette centrale dangereuse , des travaux payés par les contribuables , alors , Proglio devrait présenter sa démission , ou sera viré , ce qui ne saurait tarder , CQFD.
Ps: maintenant , il fait la sourde oreille .
a écrit le 17/09/2012 à 14:10 :
En tant que agent ErDF savez vous que 50% des bénéfices rentre dans les caisses de l'état au lieu de rembourser ses crédits...!
Réponse de le 17/09/2012 à 15:54 :
La part des dividendes (et non des bénéfices !) qui revient à l' Etat est celle correspondant à la part du capital détenue par l' Etat-actionnaire.
a écrit le 17/09/2012 à 12:55 :
Il est évident que le manque à gagner d' EDF sera compensé !
Comme l' Etat ne peut et ne veut payer, il le fera via l' autorisation donnée à EDF de répercuté ce montant sur la facture des consommateurs.
Réponse de le 17/09/2012 à 13:41 :
C'est que le début vu le manque de fonds d'EDF, et ses investissement plus que hasardeux (USA, Italie,GB), le contribuable ou le consommateur n'a pas fini de cracher. Sans compter les déchets (34MDS rien que pour Bure), les démantèlements (5 Mds X 60). Normalement on devrait au moins avoir la possibilité de changer d'opérateurs, mais l'Europe a fini par se faire rouler.
Réponse de le 17/09/2012 à 14:00 :
Il y a plusieurs questions ; la rupture d'engagements pris par l'Etat (par exemple, si une prolongation de 10 ans avait été donnée avec des engagements de travaux imposés à l'entreprise) et le "business plan" d'EDF. Sur le point premier, EDF et apparemment des électriciens allemands/suisse seraient lésés. Or EDF ne peut compenser ces électriciens à la place de l'Etat, sous peine de léser ses propres actionnaires minoritaires. En revanche l'Etat peut faire des cadeaux à EDF en relevant les prix de vente de l'électricité aux particuliers...

a écrit le 17/09/2012 à 11:42 :
Logique, chacun doit assumer ses responsabilités. Le drame avec le PS c'est le contribuable le dindon de la farce !
Réponse de le 17/09/2012 à 12:48 :
Dans se cas la logique voudrait aussi que EDF rembourse les 50 ans d'investissement de l'Etat dans le nucléaire. Vu le bilan financier d'EDF (70 MDS de dettes) ça risque d'être difficile!!
Réponse de le 18/09/2012 à 8:58 :
Ce chiffre de 70 Mds de dettes que vous présentez systématiquement est introuvable, que ce soit dans les comptes annuels de l'entreprise ou dans l'audit de la cour des comptes.
De plus, vous voulez qu'EDF rembourse les 50 ans d'investissement ? Mais ce n'est pas EDF qui a demandé à être privatisé. C'est l'Etat qui l'a voulu, maintenant, qu'il assume.
Réponse de le 18/09/2012 à 10:23 :
70 MDS = 40MDS de dettes + 30MDS de dettes LT non remboursables considérés a tord comme des fonds propres (le directeur financier d'EDF est celui qui a sévi chez Véolia un champion dans l'art de mettre des cadavres dans les placards. Mais un jour où l'autre va falloir les faire sortir, comme chez Véolia). La politique absurde de l'Etat en matière énergétique (gaz indexé sur le pétrole, nucléaire a coup de milliards), ne justifie pas pour autant que ceux qui on profité de ces largesses en demande encore plus.
a écrit le 17/09/2012 à 10:30 :
EDF a démenti cette info du JDD. De fait l'Etat français a cassé sa tirelire et s'est endetté pour se lancer dans le nucléaire, ça paraitrait étrange que EDF vienne lui réclamer du cash. D'autant que le cordon ombilical n'est toujours pas coupé l'Etat français continuant sur sa lancée : Iter, EPR, CEA, CERN etc... Ce malgré la situation budgétaire tendue.On a le grand emprunt pour continuer à flamber.
Réponse de le 17/09/2012 à 18:26 :
Il y a un doute sur la fiabilité de vos informations
a écrit le 17/09/2012 à 10:20 :
nous n'avons pas les moyens de donner quelques centaines millions d'euros pour arrêter cette centrale au plus vite...
a écrit le 17/09/2012 à 7:00 :
Il va falloir augmenter les impôts de 2 milliards!
Réponse de le 17/09/2012 à 8:23 :
Pour cela le gouvernement est parfaitement entraîne!
a écrit le 16/09/2012 à 23:11 :
EDF devrait saisir le tribunal européen pour mettre sous tutelle notre république socialiste qui s'éloigne irrémédiablement chaque jour de plus en plus de la planète.
Réponse de le 17/09/2012 à 0:18 :
Tu dis n'importe quoi.

On a qu'à menacer de nationaliser EDF et c'est termine
Réponse de le 17/09/2012 à 2:00 :
nationaliser ne veut pas dire confisquer , sauf pour Hugo Chavez ! sinon, il faut indemniser à sa juste valeur ...!!
Réponse de le 17/09/2012 à 7:57 :
Mais Montebourg est un grand admirateur de Chavez: sa gestion éclairé, son respect des libertés, son sens de la démocratie....
Réponse de le 17/09/2012 à 9:59 :
@Fevil,
Comme le dit l'article, la centrale appartient pour partie à des electriciens allemands et suisses. Ces investisseurs ont investi dans la centrale pour une production qui devait aller jusqu'à 2027, il est normal que l'état qui décide sa fermeture compense la perte induite par cette décision. Donc si ces investisseurs étrangés sont dédommagés il en sera de meme pour EDF. Ne nous faisons pas d'illusions pour quelques centaines de millions ces entreprises iront devant la cour européenne de justice et auront gain de cause.
a écrit le 16/09/2012 à 23:02 :
Franchement je ne comprends pas comment La Tribune laisse passer des commentaires du type squer. Cela n'apporte rien aux lectueurs, decredibilise le travail des journaliste et accessoirement le journal dans son ensemble. C'est jsute de la critique partisanne et parfois du niveau des commentaires des articles yahoo et autres..
Réponse de le 17/09/2012 à 11:33 :
serait un excelent ministre de la censure !
Réponse de le 17/09/2012 à 11:33 :
serait un excelent ministre de la censure !
a écrit le 16/09/2012 à 20:27 :
On peut économiser l'équivalent de 12 Fessenheim. En France, l'éclairage, le chauffage électrique et les systèmes de réfrigération consomment environ 180 TWh par an soit 35% de la consommation d'électric­ité en France qui est de 510 TWh. Avec l'éclairage LED, l'éclairage ESL (Electron Stimulated Luminescence), l'isolation, les chauffe-ea­u solaires, les pompes à chaleur valorisant­s la chaleur des eaux usées, la géothermie­, les chaudières biomasses, la réfrigération par stockage de froid la nuit, les puits canadiens.. la France pourrait économiser 140-150 TWh par an. Soit 12 fois la production Fessenheim qui est de 12 TWh par an.
a écrit le 16/09/2012 à 19:57 :
Les socilaistes crament des milliards a une vitesse incroyable. Ce sont vraiment des panier perces, il faut vite, tres vite, les virer ils coulent le pays
a écrit le 16/09/2012 à 19:39 :
Il me semble que EdF était censé provionner de l'argent pour les dementelement des centrales. Apparement cet argent à diparu
Réponse de le 16/09/2012 à 23:19 :
Dans les caisses de l'état, ponctionnées par Bercy
Réponse de le 17/09/2012 à 9:11 :
Vous semblez oublier qu'edf a été privatisé. Durant la période de préparation on a rogné tous les budgets maintenance et omis le sujet des provisions de démantellement.
Mr Proglio ne souhaite pas réellement un dédomagement pour manque à gagner, mais il souhaite simplement proroger l'utilisation de toutes les centrales car les budgets démantellement d' Edf sont à 0.
Quant à la sécurité, vu l'age de Mr Proglio, il n' a rien à craindre !!
Réponse de le 18/09/2012 à 9:00 :
Les budgets démantèlement sont à 0 ? Quels sont donc ces quelques dizaine de milliards provisionnés dans le bilan semestriel de l'entreprise, dans la partie "Démantèlement" ? Merci pour votre explication.
a écrit le 16/09/2012 à 18:59 :
Encore une décision électoraliste ... Mais bon, avec le gaz de schiste, ça fait 2 ! Quand on en aura marre de verser des milliards aux généraux algériens , au quatar qui rachète Paris comme en étant dans un duty free shop, à poutine et consors , on se réveillera peut être ! Vivement le jour des vrais choix car on est parti pour 5 ans de surplace !!
Réponse de le 17/09/2012 à 0:19 :
Ce qui est électoraliste c'est de laisser croire qu'on peut vivre durablement
En gaspillant toujours plus d'énergie.
a écrit le 16/09/2012 à 17:42 :
EDF a raison. Que Hollande assume le coût de sa décision. Sans oublier que du coup nous manquerons d'électricité et qu'il faudra en acheter ( très cher) ou ouvrir des centrales gaz (cher) ou charbon très polluantes. L'idéologie revient cher....
Réponse de le 17/09/2012 à 0:20 :
Qui assume les risques en cas de problèmes : l'état au dessus de 800 millions.

Sans état pas de marche du nucléaire faute d'assureur pour assurer ce marche.

a écrit le 16/09/2012 à 17:17 :
Avant de réclamer à la France, la gouvernance d'EDF ferait bien de nous rendre l'argent piqué de force sur le dos de la population pour financer ses investissements perso à l'étranger et la spéculation sur le court terme... etc.
a écrit le 16/09/2012 à 14:58 :
Avant de prendre cette décision, M. Le Président de la République aurait du rouvrir ses cours à HEC au chapitre "Valeur actualisée à T0 des cashs flows futurs". Car, en période de taux d'intérêt bas, ceux ci sont particulièrement élevés.
a écrit le 16/09/2012 à 14:34 :
Nous ne sommes plus a 2 milliards pres.
Réponse de le 17/09/2012 à 7:58 :
Il vous reste quelques pièces au fond de votre poche ?
a écrit le 16/09/2012 à 14:21 :
Hè, ils ne se foutent pas de ma gueule dès fois ? puet-être ne savent-ils pas encore ce qu'est un bout de granit ?
a écrit le 16/09/2012 à 13:24 :
FH n'est plus à une connerie prêt. Au final, ce seront bien les contribuables qui paieront.
a écrit le 16/09/2012 à 13:21 :
Serons-nus dans un état de droit, ou le fait du prince l'emportera?
De toute façon, qu'importe le contribuable paiera.
Et si il ne reste pas assez de riche, ceux qui restent deviendront les riches.
Réponse de le 17/09/2012 à 0:22 :
Danq tous les cas le contribuable paie pour de l'énergie dont il ne se sert pas.
Réponse de le 17/09/2012 à 8:25 :
Si l'on se servait de tout ce que l'on nous fait payer!
a écrit le 16/09/2012 à 13:20 :
Et, que façon COMPLETEMENT cartésienne, il serait judicieux, pour aller jusqu'au bout de la logique, que les actionnaires, vrais propriétaires, PAIENT le futur démantèlement... Chiche! Déjà qu'au Japon, les actionnaires se sentent "lésés" des dégâts de Fukushima.
Réponse de le 16/09/2012 à 15:43 :
Euh, il me semble que l'actionnaire majoritaire d'EDF, c'est l'Etat, donc le contribuable...
a écrit le 16/09/2012 à 12:56 :
Evidemment, Hollande a pris sa décision sans envisager ces basses considérations financières...
Réponse de le 16/09/2012 à 13:30 :
Il suffira d'augmenter le prix de l'électricité! Et hop, une taxe! Le gouvernement sait faire....
a écrit le 16/09/2012 à 12:53 :
M Proglio vient-il de signer sa "démission" avec cette déclaration ?
a écrit le 16/09/2012 à 12:51 :
La blague,toutes ces centrales ont ete construites avec l'argent du contribuable,et ce Mr proglio nous parle de manque a gagner....Ces 2 milliards qu'il s'empressera de verser en bonus,dividendes,et autres privileges

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :