Fukushima : un rat responsable de la panne d'électricité ?

 |   |  306  mots
Un rat. Copyright Reuters
Un rat. Copyright Reuters (Crédits : REUTERS/Danish Siddiqui)
Un rat pourrait avoir causé un court-circuit et entraîné la panne de distributeurs d'électricité qui a paralysé de lundi soir à mercredi matin une partie des systèmes de refroidissement de la centrale nucléaire de Fukushima.

"Nous avons confirmé la présence d'un petit animal." La photo présentée par un porte-parole de la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) montre un cadavre de ce qui ressemble à un rat d'une quinzaine de centimètres. Ce rat serait-il à l'origine de la panne d'électricité qui a touché la centrale nucléaire de Fukushima entre lundi soir et mercredi matin ?

Le rat, conducteur, aurait pu faire jonction entre deux connexions électriques et faire disjoncter les équipements.

Lundi, vers 19h heure locale, le courant s'était brutalement interrompu dans une partie des installations de Fukushima Daiichi, stoppant les dispositifs de refroidissement des piscines de désactivation des réacteurs 1, 3 et 4, et d'un bassin commun, dans lesquels sont immergés des milliers d'assemblages de combustible usé. Les équipements en question se trouvent dans un camion garé au pied des bâtiments. En sortent des câbles destinés à l'alimentation des systèmes de refroidissement, selon les photos publiées par Tepco.

Trois heures pour faire état de la panne

La compagnie avait précisé que la panne provenait de plusieurs tableaux de distribution électrique. Le rétablissement s'est fait progressivement, et a été achevé à la première heure du matin, mercredi.

Cette panne, sans doute la plus grave depuis que la centrale a été déclarée en état stable dit "d'arrêt à froid" mi-décembre 2011, a révélé la précarité des dispositifs actuellement en place dans ce complexe atomique mis en péril par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011. Bien qu'ayant une fois de plus fortement été critiquée pour avoir mis trois heures à faire état publiquement de cette panne, la compagnie Tepco s'est montrée très rassurante, assurant notamment qu'il aurait fallu plusieurs jours avant que la température de la piscine n'atteigne un niveau susceptible d'inquiéter.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2013 à 17:31 :
et la panne économique et sociale en France, serait-elle aussi la faute d'un rat :-)
a écrit le 21/03/2013 à 17:13 :
@Ratz! ;
En France on met des chats et des produits de dératisation dans les installations.Pour les cables, ils sont
armés après le soft .
a écrit le 21/03/2013 à 13:32 :
Comme quoi le dessin emblèmatique de Gulli avec les voix de Eric et Ramzy, n'est pas si idiot que ça!
Franchement le matos Allemand, Américain, Chinois et Japonais ne vaut pas le notre.
Je parle en tant que technicien de maintenance avec presque 40 ans d'expérience.
Télémécanique, merlin gérin, leroy somer, Alstom etc sont les équivalents électriques de l'automobile Allemande.
Oui nous y sommes franchement excellents, voire les meilleurs, il n'y a pas photo.
a écrit le 21/03/2013 à 13:18 :
je souris de plaisr !
a écrit le 21/03/2013 à 12:43 :
Ils nous prennent vraiment pour des cons!
a écrit le 21/03/2013 à 12:15 :
Tepco tjrs aussi fiable....l avenir de la planete lié à un rat...??? tout est sous controle....vive le nucleaire
a écrit le 21/03/2013 à 10:08 :
Après le "bug" dans l'informatique, voici le rat dans le nucléaire...
a écrit le 21/03/2013 à 9:36 :
la cause du sinistre étant la conductivité du rat, ne peut-on pas , avec les progrès de la génétique, rendre le rat isolant électriquement ? totalement ou en partie car la queue étant longue présente un risque maximum de court-circuit. D'un autre coté, une piscine bien chauffée en hiver, c'est plutot sympa.
a écrit le 21/03/2013 à 9:29 :
C'est le commencement de la fin, la "haute technologie ou haute technique' ne fait pas d'ombre à un modeste rat, l'homme ne vaut donc pas même un rat, une fourmi, un criquet (une cigale), une mouche, ... M. de la Fontaine, M. Sartre, au secours ...l'évolution des espèces et l'Histoire devraient faire réfléchir " l'homo speculatus consomatus decervilus" mais il ne peut pas et pour cause, sa capacité mémoire est très réduite, réduite à une valeur de calcul binaire qu'il a d'ailleurs délégué à des machines.
Réponse de le 21/03/2013 à 9:58 :
Ohé Ohé messieurs dames du XXI siècles, M. au pseudo Camus, d'ailleurs ça me fait penser qu'on a plus vu Camus depuis quelques temps, Où est il dans ce paradis si vaste? Hélas mes pauvres chéris, nous constatons que la soi technique, les soi disant inventions contemporaines, génèrent plus d'inconvénients que d'avantages, eh mais vous mangez à votre faim, eh vous pouvez vous attabler à un bistrot ou à un restaurant quand bon vous semble, tablette et mobile phone à la main, eh savez vous à défaut de savoir compter (y compris ceux qui n'ont qu l'actualisation financière de leur petite calculette, des pervertis de la pansée limitée), que vous risquez de bouffer des produits de plus en plus pourris (l'actualité nous conforte hélas dans ce domaine), bigre même en France. Finalement et tout bien réfléchi nous avons vécu avec notre temps, et nous ne regrettons rien, votre monde est triste à mourir, il n'est qu?artifice sans feux d?artifices, cupidité sans panache, ni style ni art de vivre, à mourir vous dis je et l'esprit il n'y en a plus ou c'est vraiment rare...quelques philosophes spirituels comme celui qui remporta le prix novembre ou décembre d'il y a deux ou trois ans, ça fait pas pas beaucoup.Allons voir la rose...
a écrit le 21/03/2013 à 8:47 :
Comment a-t-il survécu à une telle radioactivité ?
Réponse de le 21/03/2013 à 11:58 :
On sait depuis longtemps qu'en cas de catastrophe nucléaire, les rats nous survivront. Ils pourraient même survivre à un fort dérèglement climatique. (Etudes basées aussi sur les espèce ayant survécu lors de la disparition des gros dinosaures)
a écrit le 21/03/2013 à 8:09 :
Inquietant. Si la présence d'un simple rat met en peril l'alimentation électrique pemdant plus de 24 heures, qu'en serait-il en cas de panne vraiment sérieuse (feu de tableau électrique, fusion de cables d'alimentation, systeme électrique foudroyé....) ?
La faute revient à mes yeux non pas à TEPCO mais à l'AIEA, en effet tepco a montré ses limites ainsi les institutions internationales devraient gérer cette centrale jusqu'á son démentellement.
Réponse de le 21/03/2013 à 16:50 :
Dans tout les cas, le résultat sera le même. Le disjoncteur sera déclenché. Le problème viendra après en essayant de déceler la panne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :