Nucléaire : Areva en passe d'arracher un énorme contrat en Turquie ?

 |   |  352  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
D'après la presse japonaise, le groupe français en partenariat avec Mitsubishi Heavy serait favori pour remporter un contrat d'environ 17 milliards d'euros. Le ministre turc de l'Energie a toutefois tempéré en affirmant que rien n'est encore arrêté et qu'un consortium chinois était également dans les rangs. Areva prend plus de 4% à la bourse de Paris.

Areva grimpe dans les premiers échanges après la rumeur lancée par le journal économique japonais Nikkei, d'un important contrat en Turquie. Le titre Areva prenait près de 4,5% à 10h23, sur un marché en hausse de seulement 0,25%. Il s'agirait d'une commande de quatre réacteurs nucléaires évaluée par la presse japonaise à 17 milliards d'euros. Areva participe à cet appel d'offre à travers un consortium baptisé Atmea, dont fait partie le groupe japonais Mitsubishi Heavy. Ils ont développé un réacteur d'une puissance de 1,1 mégawatts appelé Atmea-1. La construction commencera en 2017 et le premier réacteur entrera en service à partir de 2023. Le site sera exploité par le français GDF Suez.

Du côté d'Ankara, le ministre de l'Energie, Taner Yildiz a confirmé que le gouvernement turc était en négociation avec des consortiums franco-japonais et chinois. Il a toutefois indiqué qu'aucune décision n'a pour le moment été arrêtée. "Je peux dire que les prédictions japonaises sont prématurées et que la course continue", a souligné le ministre sur la chaîne d'information NTV, "nous n'en sommes pas encore à ce stade". Le ministre a précisé avoir disqualifié des offres Sud-coréennes et canadiennes en raison d'un prix trop élevé. Le gouvernement turc devrait arrêter son choix d'ici au mois de mai prochain.

Areva poursuit son internationalisation

Areva se veut toujours à l'offensive à l'international. Ce mercredi, Luc Oursel, PDG du groupe nucléaire, a par ailleurs réaffirmé sa volonté de développer des petits réacteurs. Il s'agit de centrales d'une puissance de 300 mégawatts, contre 1650 pour un EPR. D'après Luc Oursel plusieurs pays seraient intéressés par ce genre de centrale comme la Corée du Sud, les Etats-Unis ou la Russie. "Pour un acteur comme Areva, avec le rôle qu'on a dans le secteur nucléaire, c'est un sujet dont ne peut pas se désintéresser. Par contre, il va s'écouler du temps et il va falloir qu'on fasse du chemin avant de trouver le bon concept, qui réponde à tous les défis" a-t-il ainsi déclaré.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/05/2013 à 17:28 :
1) aucun contrat n'a été signé. Il s'agit d'un accord intergouvernement Turc/Japonais
2) AREVA n'est pas directement dans le coup, les japonais sont à la manoeuvre (raison du succés ?)
3) le réacteur est développé et commercialisé par ATMEA (voir atmea-sas.com). Un 1100 MWe
4) Framatome avait en son temps développé des réacteurs. Le marché est sur la gamme des 1000 MWe.
5) EDF aurait continué à soutenir l'offre chinoise en Turquie !!!!!!!!!!!!
a écrit le 05/04/2013 à 13:35 :
la aussi il faudra voir ce que l on nous propose car je suis comme ST THOMAS je ne crois que ce que je vois aussi attendons avant de crier victoire car on sait que le capitole n est pas loin;
a écrit le 04/04/2013 à 17:26 :
On en construit pas de centrale nucléaire en Italie ou en Grèce à cause de la sismologie risquée de la bande méditérannéenne. On en a construit au Japon, on sait ce qu'il est advenu.
Et en Turquie, il y a de séismes fréquents ...
Réponse de le 05/04/2013 à 22:10 :
Les EPR sont conçu pour résister. La chose urgente à faire serait de construire un EPR à la place de Metsamor en Arménie, au c?ur de la zone sismique de la région, sur un modèle russe qui désolé pour les Arméniens est vraiment obsolète, et probablement moins solide que ne l'était Fukushima 1.
a écrit le 04/04/2013 à 17:05 :
A 4,25 milliards l'unité, ça ne doit pas être des EPR (plutôt à 8,5 milliards), ou alors c'est un gentil cadeau aux Turcs (4X4 milliards =16 milliards).
Réponse de le 04/04/2013 à 17:24 :
relire l'article : "Ils ont développé un réacteur d'une puissance de 1,1 mégawatts appelé Atmea-1"
Réponse de le 04/04/2013 à 17:28 :
Il s'agit du réacteur Atmea1, co-développé avec Mitsubishi, comme c'est précisé dans l'article. Atmea est une société ou Areva et Mitsubishi détiennent 50% chacun, ce que oublie de mentionner l'article. Areva n'a jamais développé seul un réacteur. L'EPR était à l'origine un projet commun avec Siemens.
Réponse de le 05/04/2013 à 3:28 :
L'article a commit une faute: plutot il faut lire: 1.1GW (gigawatt) ou 1100MW. EPR étant 1650MW soit 1.65GW car 1GW = 1000MW.
Réponse de le 08/04/2013 à 16:33 :
à JB : "Areva n'a jamais développé seul un réacteur".
Areva France ne l'a jamais fait mais Areva GmbH (qui est en fait l'ancienne partie nucléaire de Siemens) l'a fait plus d'une fois et même plus qu'EDF...
L'article est drôle. C'est du pûr franco-frenchi cocorico !!! Comme s'il y avait qu'en France qu'on savait faire des centrales nucléaires.
a écrit le 04/04/2013 à 12:07 :
Comme ça nous les aiderons à entrer dans l'Europe unie et ils nous paieront avec notre fric. Ce qu'il faut c'est que les écritures bancaires tournent c'est tout.
a écrit le 04/04/2013 à 11:53 :
Espérons que ce contrat ne ressemblera pas à une boite à mauvaises surprises comme le contrat d' ADP( aéroport de paris) signé avec le groupe TAV pour la gestion de l'aéroport international d?Istanbul... avec la construction d'un nouvel aéroport à Istanbul annoncé après l'accord .....bonjour les pigeons Français!
a écrit le 04/04/2013 à 11:27 :
"Ils ont développé un réacteur d'une puissance de 1,1 mégawatts appelé Atmea-1". Soit environ 7 fois moins qu'une éolienne...
Réponse de le 04/04/2013 à 14:13 :
Yen a pas beaucoup des éoliennes de 7 MW. Et c'est des monstres de l'envergure d'un A380.

La grande mode récente est d'ailleurs d'augmenter la taille des pales des éoliennes sans augmenter la puissance. Le rendement est augmenté, mais l'écartement à respecter entre les éoliennes est celui de la taille des pales, pas de la puissance de la turbine.
Réponse de le 05/04/2013 à 7:26 :
et surtout il faut lire 1,1 GW
a écrit le 04/04/2013 à 11:21 :
1.1 Gigawatts plutôt non ?
a écrit le 04/04/2013 à 11:19 :
Avec un peu de chance, ils vont le construire juste sur la principale faille sismique de la région...
Réponse de le 04/04/2013 à 15:19 :
@OG +1, pil-poil dessus même!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :