Gaz de schiste : le rapport qui remet le feu aux poudres

Un rapport parlementaire d'étape explosif a été présenté ce 6 juin. Contre l'avis de l'exécutif et de plusieurs ONG, il préconise de relancer les recherches sur la technique de la fracturation hydraulique pour extraire des hydrocarbures non conventionnels du sol français. Le but: réduire la dépendance énergétique et relancer la compétitivité du pays.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

"L'impact d'une énergie peu chère sur la compétitivité et l'emploi est considérable". Voilà l'un des principaux arguments en faveur de l'exploration et de l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels (HCN) tirés du rapport parlementaire rendu public ce 6 juin. Le député PS, Christian Bataille, et le sénateur UMP, Jean-Claude Lenoir, avaient été chargés par le Sénat d'étudier ce dossier brûlant fin janvier. Et leur premières conclusions vont à contre-courant de la position jusqu'ici affichée par l'exécutif. Voici leurs principaux arguments.

  • La France a les capacités de l'améliorer la fracturation hydraulique

L'Office parlemenataire des choix scientifiques et technologiques, chargé de cette mission, préconise en effet d'autoriser les recherches en vue de l'exploration et l'exploitation en France des gaz de schistes et des gaz de houille. A cette fin, ils conseillent de privilégier la technique de la très controversée "fracturation hydraulique", car elle serait "la plus sûre". En outre, la France possèderait déjà les ressources scientifiques et techniques nécessaires pour améliorer les procédures existantes, et réduire ainsi les risques environnementaux.

La fracturation a ainsi déjà été utilisée "à au moins 45 reprises" entre les années 1980 et 2011, l'année de son interdiction en France, a pointé Christian Bataille lors de la publication de ces résultats. Cette technique est dénoncée par des ONG, comme Greenpeace par exemple, qui pointe des risques d'accentuation du réchauffement climatiques, à cause du méthane qui serait libéré lors de l'extraction.

Le rapport fait état de risques environnementaux - sur l'utilisation massive d'eau ou bien des risques sismiques -, mais pas de celui du réchauffement climatique. "Une exploration/exploitation des HNC respectueuse de l'environnement est possible, à condition de favoriser la recherche sur ce sujet et de mettre en place un cadre réglementaire adapté", est-il noté.

Problème: François Hollande l'a répété à plusieurs reprises: en l'état de la recherche, il refuse d'autoriser l'exploration des gaz de schistes, même s'il avait laissé une porte entrouverte sur cette question en novembre dernier.  La ministre de l'Environnemen,t Delphine Batho, a quant à elle fermement répété son opposition. Or, politiquement, déplaire à ses alliés écologistes serait compliqué pour le gouvernement.

Sur un sujet aussi tendu, les parlementaires souhaitent d'ailleurs que s'opère un glissement sémantique afin que l'expression "hydrocarbures non conventionnels" remplace dans les débats celle de  "gaz de schiste", à connotation bien plus polémique.

  • La France a de quoi réduire sa dépendance énergique

Pourquoi défendre ainsi les HCN? Parce qu'ils sont considérés comme le meilleur moyen de réduire la dépendance énergétique du pays. Celle-ci "est aujourd'hui presque totale s'agissant du pétrole et du gaz.", pointe le rapport. Ce dernier évalue la facture énergétique à 68 milliards d'euros en 2012, soit 83% du déficit commercial (hors matériel militaire), alors que la France "ne produit que 1% du pétrole et du gaz " qu'elle consomme.

Parallèlement, ses ressources en HCN seraient énormes. Sous le sol de l'Hexagone quelque 5100 milliards de m3 de ces gaz se cacheraient, selon un chiffre de l'Agence environnementale internationale cité dans le rapport, et à prendre avec précautions. Cela placerait tout de même la France "l'un des pays d'Europe les plus richement dotés en gaz de roche mère après la Pologne".

>> La France est-elle au gaz de schiste "ce que le Qatar est au pétrole"?

  • Améliorer la compétitivité de l'industrie française

Exploiter les gaz de schistes, cela faisait déjà partie des propositions de Louis Gallois dans son rapport sur la compétivité remis en novembre dernier. L'Office parlementaire reprend cet argument. Produire des hydrocarbures permettrait aux entreprises françaises de réduire leurs coûts donc leurs prix. A l'inverse, ne pas exploiter ces ressources serait préjudiciable. "C'est la compétitivité de toute une partie de l'industrie européenne qui est mise en danger par le retard pris dans le domaine des hydrocarbures non conventionnels", affirment les rapporteurs. Ils conseillent de lancer au plus vite les recherches pour l'exploitation des gaz de houille, qui , eux, ne nécessitent pas de recourir à la fracturation hydraulique.

  •  Créer des emplois

Autre argument de poids alors que le pays connaît une hausse continue du chômage: la perspective de création d'emplois. Les parlementaires invoquent à cet égard l'exemple américain où "Barack Obama a indiqué que les hydrocarbures non conventionnels étaient susceptibles de créer 600 000 emplois d'ici à 2020". Pour la France, ils citent une projection du cabinet SIA selon laquelle, les HCN permettraient de créer 100.000 emplois d'ici 2020.

  • Financer la transition énergétique

Enfin, Christian Bataille et Jean-Claude Lenoir suggèrent d'utiliser les gains générés par l'exploitation de ces hydrocarbures pour financer le passage à l'utilisation d'énergies renouvelable. Une concession aux défenseurs de l'environnement qui risque de ne pas suffire à les convaincre... 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 68
à écrit le 08/06/2013 à 22:55
Signaler
Vous ne dites pas combien ils ont touché des compagnies pétrolières pour présenter ce rapport ...

à écrit le 08/06/2013 à 8:05
Signaler
IL ME SEMBLAIT AVOIR LU QUELQUE PART QUE NOUS AVIONS DU PÉTROLE EN GRANDE QUANTITÉ DANS LES EAUX TERRITORIALES DE LA GUYANE FRANÇAISE! SI LE GAZ DE SCHISTE POSE DES PROBLÈMES, POURQUOI LE PAS COMMENCER PAR EXPLOITER CETTE MATIÈRE PREMIÈRE, DIMINUANT ...

le 15/07/2013 à 12:54
Signaler
exact Jipe , la compagnie Sheel a fait de la prospection en Guyane ou elle a trouvée des nappes de pétroles d'une excellente qualité d'ailleurs , mais la prospection en mer est plus ardue a au moins 4000 metres de fond , les écolos qui vivent de la p...

à écrit le 07/06/2013 à 19:42
Signaler
A lire impérativement l'article paru dans le Monde Diplomatique de mars 2013 intitulé : "Gaz de schiste, la grande escroquerie "! Quelques extraits : "le rendement d'un puits de gaz de schiste décroche de 60% à 90% au terme de sa première année d'e...

à écrit le 07/06/2013 à 18:11
Signaler
Le coupable n'est pas celui qui fait le mal mais celui qui laisse faire .... Einstein

à écrit le 07/06/2013 à 18:04
Signaler
Voltaire ; il faudrait étayer vos affirmations et les développer avec un peu plus de lucidité parceque si d 'apres vous il faut anéantir irrémédiablement certaines région de France sous prétexte d'enrayer le chomage et d 'en finir avec la crise alors...

à écrit le 07/06/2013 à 14:20
Signaler
Il est nécessaire de faire ces études, d'abord pour perfectionner la technologie (exportable) La majeure partie des recherches de pétrole dans le monde gràce à des échographies par explosion dans les années 60 c'est qui? Et gràce à un savoir, une con...

à écrit le 07/06/2013 à 14:06
Signaler
C?est le site des Khmers Verts ici ! Enfin, d?un certain côté, c?est réjouissant, mais aussi irritant, de voir qu?il y a des gens qui ne se soucient pas encore du présent, du chômage et de la crise. Environnement économique : connais pas, trop occupé...

le 07/06/2013 à 14:59
Signaler
+1 !

le 07/06/2013 à 17:09
Signaler
@Voltaire, l'économie et le chômage sont des prétextes pour faire accepter l'inacceptable. J'ai une news pour vous : si on embauche 100.000 personnes pour assassiner les 3 millions de chômeurs français, il n'y aura plus de problème de chômage, beauco...

à écrit le 07/06/2013 à 13:36
Signaler
Ils ont touche combien nos parlementaires pour promouvoir le gaz de schiste>..???

le 07/06/2013 à 14:21
Signaler
Toujours la même rengaine débile. Faisons des études et voyons après. Pourquoi systématiquement refuser tout ce qui pourrait améliorer la condition de la France.

le 07/06/2013 à 14:52
Signaler
améliorer la condition de la France..Mouais! et l'environnement, vous en faites quoi? on vit pas dedans peut être, ou alors vous pensez qu'un peu plus, un peu moins......eh! bien....!

le 07/06/2013 à 15:30
Signaler
votre vision du problème est plus que simpliste. Les dégâts à l'environnement sont essentiellement dépendants des obligations réglementaires mises en place, celles-ci augmentant d'ailleurs le coût d'extraction. Si l'état continue à décider de notre...

le 07/06/2013 à 17:26
Signaler
@bartg, Rien n'est fait pour les dégâts sociétaux actuels ou presque car les politiques entretiennent la situation pourrie dans laquelle nous sommes (sinon nous n'aurions plus besoin d'eux). Et pour les dégâts environnementaux non plus. Ah si, on met...

à écrit le 07/06/2013 à 12:28
Signaler
Encore une fois, beaucoup de commentaires passionés, mais loin du nécessaire pragmatisme. Oui, l'exploitation des HNC comporte des risques. Mais présentent aussi des avantages non négligeables... Notamment en terme d'indépendance énergétique, car le ...

à écrit le 07/06/2013 à 12:12
Signaler
Le fait de vivre de plus en plus régulièrement en crise économique, de plus en plus rapprochées et de plus en plus longues, amène la conscience écologique au degré zéro puisque tout un chacun ne peut plus que se consacrer à sauver les meubles au jour...

à écrit le 07/06/2013 à 11:58
Signaler
Les articles et commentaires privilégient sans cesse le "scénario catastrophe" quelques soient les "changements". Le jour ou la culture française passera du "touche pas à MON avantage, ma protection, etc... " à "comment créer pour tous les conditions...

le 07/06/2013 à 12:18
Signaler
on peut être "positif", si ça vaut le coup! là, ce n'est pas positif, c'est encore et toujours néfaste !

le 07/06/2013 à 15:09
Signaler
C'est bien le problème que dénonce A suivre, et je suis bien d'accord: en France on a des certitudes, avant même d'avoir tenté/commencé/essayé/exploré .. Comme vous qui êtes déjà convaincu que ce n'est pas positif... Si on sortait en France de nos p...

le 07/06/2013 à 17:36
Signaler
@Fabfab, on devrait s'occuper de géothermie au lieu des gaz de schiste. Supprimons le principe de précaution, il n'est plus utile de tester/valider les nouveaux médicaments/produits de maquillage/crèmes solaires/produits alimentaires vous êtes volont...

à écrit le 07/06/2013 à 11:50
Signaler
et allez! au point où l'on en est , la nature, l'environnement, l'eau, on en a rien à fiche! pourvu qu'on gratte quelque chose , même alléatoire, mais faut le faire, et, hélas, ça se fera!

le 07/06/2013 à 11:59
Signaler
Cela ne se fera que si nous laissons faire, et en ce cas nous serions complices.

le 07/06/2013 à 12:26
Signaler
@ Targhor nous ne sommes rien actuellement, rien de RIEN ! ils arrivent de toute façon à leur fin! ils prennent parfois leur temps, mais ça aboutit tout de même, et quelque soit les enjeux! ni les votes, ni les réferendums (2005, hein !)ne feront quo...

à écrit le 07/06/2013 à 11:28
Signaler
Une enquête poussée sur les accointances de ces parlementaires me semble nécessaire. Après plus de 200 d'exploitations des ressources fossiles non renouvelables certains n'ont toujours rien appris. Leur démission avec remboursement des avantages perç...

à écrit le 07/06/2013 à 10:59
Signaler
A propos d'hydrocarbures, rappelons que l'on en est là pour les liquides : http://iiscn.files.wordpress.com/2013/03/laherrere_all_liquids_production_1900-2200.jpg (pétrole de schiste inclus) C'est à dire dans un monstrueux choc pétrolier qui hélas ne...

à écrit le 07/06/2013 à 10:58
Signaler
Une fois les études entreprises, les lobbies vont pouvoir agir sans difficulté sur un seul représentant du gouvernement pour l'exploitation et l'aspect démocratique passer à l'as!

à écrit le 07/06/2013 à 10:03
Signaler
Quand je serai président de la république, j'autoriserai l'exploitation des champs pétrolifères au large de la Guyane (pour l'énergie mobile)... Et je lancerai un programme réel de recherche en géothermie (pour l'énergie fixe). Je militerai également...

le 07/06/2013 à 10:27
Signaler
Les essais de forage au large de la Guyane n'ont encore rien donné. Le britannique Tullow Oil a annoncé en avril 2013 l'échec du forage d'un troisième puits au large de la Guyane française alors qu'une première découverte de pétrole en 2011 avait fai...

le 07/06/2013 à 11:13
Signaler
... Infos à mettre à jour dans un but d'objectivité ! Il y a eu trois forages effectués. Quid pour les autres ?

à écrit le 07/06/2013 à 9:42
Signaler
Article très intéressant du New York Times sur les soucis environmentaux et de santé liés à l'exploitation du gaz du schiste : utiisation d'énormes quantités d'eau, de sable, de produits chimiques cancérigènes, produits radioactifs dans les eaux rem...

le 07/06/2013 à 10:20
Signaler
Il y a aussi l'explosion du nombre de tremblements de terre et d'effondrements de terrain, les problèmes de santé du bétail (les vétérinaires Michelle Bamberger et Robert Oswald ont déjà comptabilisé des centaines de morts) et les pénuries d'eau dans...

le 07/06/2013 à 11:16
Signaler
luc.b Si l'eau est contaminée, la chaîne alimentaire américaine est contaminée, le bétail, l'agriculture puisque l'eau c'est ce qu'il y a de plus précieux.C'est la base. Boire de l'eau en bouteille ne résoud pas le problème. L'eau du robinet sert au...

à écrit le 07/06/2013 à 9:40
Signaler
Compte tenu de l'opinion des socialos-écolos qui souhaitent le retour de la bougie pour éclairer les foyers, le nucléaire et le gaz de schiste ne seront pas favorisés pendant le quinquennat.

à écrit le 07/06/2013 à 8:03
Signaler
Le vrai problème est d'ordre financier. Les compagnies pétrolières qui se sont lancées dans le Gaz de Schiste aux Usa sont très endettées. Le financement des puits ( environ 25 puits pour 100 Km2 exploités) et les techniques couteuse (l'eau et les pr...

le 07/06/2013 à 9:51
Signaler
+10000 malheureusement

à écrit le 07/06/2013 à 8:01
Signaler
de précaution.... quelle imbecilite. On peu essayer et voir ce que cela donne non? et les principes parlons en. nous sommes les seuls à ne pas utiliser nos ressources naturelles. Aux USA pas de problemes,il existe des centaines de puits et UN seul po...

le 07/06/2013 à 9:51
Signaler
Mr Principe...ma grand mère faisait pousser tous les légumes qu'elle voulait dans son jardin, et ceci sans additifs...oh bien sur elle ne mangeait pas des fraises en décembre, ni de salades, mais elle a 94 ans et toujours debout...lisez plutot le com...

le 07/06/2013 à 10:53
Signaler
+1 et je ne sucre pas les fraises !

à écrit le 07/06/2013 à 7:43
Signaler
je ne savais pas trop que penser de ces HNC comme il faut dire maintenant et puis un jour j'ai vu un reportage sur Arte. j'ai compris que l'exploitation par fracturation hydraulique est une aberration. désastre écologique (pollution de nappes phréati...

à écrit le 07/06/2013 à 6:44
Signaler
C'est quand même étrange qu'une commission d'élus décide que détruire les nappes phréatiques du pays soit avantageux pour les français. C'est un peu comme les commissions qui décident qu'il faut à tout prix manger des OGM (sinon gare à la famine en F...

à écrit le 07/06/2013 à 6:22
Signaler
Bonjour, il serait souhaitable de voir le retours écologique de l'exploitation du gaz de schiste, car une fois la fracturation hydrolique effectuer nous ne pourrons plus rien faire.... Le retour d'expérience des pays qui en exploite nous donnera une...

à écrit le 07/06/2013 à 5:32
Signaler
commençons par économiser '"les énergies". dans tous les domaines. C'est facile et pas cher et recherchons d'autres sources plus pérennes et respectueuses de l'environnement avant de sacrifier la nature et les hommes. Il y a déjà des modèles appliqu...

à écrit le 07/06/2013 à 2:15
Signaler
Le gaz de schiste n'a pas d'intérêt en France. Dans le monde il y aurait déjà le gaz actuellement brûlé par les compagnies pétrolières à exploiter, ce qui n'est actuellement pas le cas car le gaz n'st pas assez cher : voir e gaspillage de gaz brûlé p...

à écrit le 07/06/2013 à 0:16
Signaler
Je trouve totalement hallucinant cette attitude Française de rejet total du sujet. Nous n'avons aucune idée de ce que renferme notre sous-sol..... Alors avant de croire que nous avons la poule aux d'or, il faut faire quelques trous pour vérifier....m...

à écrit le 07/06/2013 à 0:15
Signaler
Qui a des exemples concrets de pollution de nappe phréatique à cause de fracturation hydraulique? Sincèrement, je viens de faire une rapide recherche sur google, et je n'ai pas trouvé d'exemple. Les anglais, qui sont tout sauf stupides, sont en train...

le 07/06/2013 à 14:32
Signaler
@Kro-magnon : vous vous illusionnez ! Renseignez-vous : un des problèmes (parmi les nombreux autres) et aberration de l'exploitation du gaz de schiste telle qu'elle se fait aux USA actuellement, ... c'est qu'on a besoin de pétrole ! Et oui, pour chaq...

à écrit le 06/06/2013 à 23:32
Signaler
Le seule argument valable pour l'exploitation de cette énergie est la garantie de sa propreté absolue (extraction et consommation). Or malheureusement, tout nous démontre qu'elle est à éviter (exemple US, pologne, etc...). Tout ne doit pas être sacri...

le 07/06/2013 à 11:34
Signaler
@ jokadin: l'autel de la croissance !!!

à écrit le 06/06/2013 à 23:26
Signaler
créer des emplois...à n'IMPORTE QUEL PRIX! au prix de l'air , des nappes phréatiques, de l'environnement...on s'enfonce de plus en plus...Ce monde est fou !

à écrit le 06/06/2013 à 22:14
Signaler
Vision à court terme sur une génération. Cupidité. Cupidité! Le réchauffement climatique, les gaz à effet de serre: mais non? mais non Bruler du gaz: non, ça ne dégage pas de CO2? nonnnnn. Il n'y a qu'une seule chose raisonnable à faire: laisser les ...

à écrit le 06/06/2013 à 21:23
Signaler
Il devraient fracturer les sols les plus durs, de Bretagne et de Corse pour voir s'ils feront vrai-ment indépendantistes (cette fois-l'AAA+++,) zens filant à l'angle-glaise pour faire paradis fils-cop !

à écrit le 06/06/2013 à 21:08
Signaler
il est évident que nous avons absolument intérêt à passer au gaz et pétrole de schiste. il faut arrêter de faire l'autruche et de se mettre la tête dans le sable. La mauvaise foi, ça suffit. l'intérêt majeur du pays est en jeu

à écrit le 06/06/2013 à 20:43
Signaler
Il faut d'abord s'assurer que la ressource décrite qui est hautement spéculative pour l'instant se transforme en ressources puis en réserves (par définition exploitable). Ca demande de faire des forages en pas mal d'endroits En même temps, il faut au...

le 07/06/2013 à 8:26
Signaler
@Vincent D'où l'intérêt pour faire un plot d'essai. En ce qui concerne les nappes phréatiques, les gisements sont à plus de 2000m, et les nappes phréatiques productives sont bien plus superficielles. Il faut voir comment tout ça peut communiquer (peu...

à écrit le 06/06/2013 à 20:38
Signaler
En Europe, 38% du gaz naturel est destiné au chauffage. 38% de la consommation de gaz naturel en Europe est destinée au secteur résidentiel/tertiaire pour la production d?eau chaude et du chauffage des particuliers (Source ADEME, 2006). C'est 50% ...

le 07/06/2013 à 15:03
Signaler
@ Jean: avec en plus des toilettes sèches, vous pourrez faire de la cogénération !

à écrit le 06/06/2013 à 20:11
Signaler
La plus grosse ânerie du gouvernement de Chirac a été le principe de précaution. Avec un tel principe, on ne fait plus rien.Si on n'avait appliqué ce principe au début du siècle, les avions n'existeraient pas. Il faut en finir avec ces principes ayat...

à écrit le 06/06/2013 à 20:10
Signaler
Oui, on a bien vu ce que cela donnait pour la Pologne. C'était sensé être le Pérou et ce fut la désillusion complète, de plusieurs milliards, on aboutissait au maximum à 580 millions de mètres cubes et encore, à la grosse louche, ce qui a fait que de...

à écrit le 06/06/2013 à 20:08
Signaler
J aime beaucoup la référence à la Pologne... Il me semble avoir lu hier un article disant qu'il n'y avait pas grand chose dans leur sous sol

à écrit le 06/06/2013 à 19:57
Signaler
je propose que les groopies du gaz de schiste soient gaves de l'eau polluee par les hydrocarbures et mis sous respirateur charge des relents rejetes dans l'air. Ainsi ils seront au plus pres de l'independance energetique.

à écrit le 06/06/2013 à 19:16
Signaler
contrairement aux US on est pas proprietaire de son sous-sol, sinon "ca creuserait comme des betes"...ecolos compris !

à écrit le 06/06/2013 à 18:47
Signaler
Merci pour le lien vers le rapport que j'ai cherché toute la journée sur le site de l'AN.

à écrit le 06/06/2013 à 18:47
Signaler
Le gaz de schiste améliorerait la compétitivité français et dans une moindre mesure permettrait à la France de relancer sa croissance, de quoi les Français se plaignent ils? à un moment donné il va falloir que cette dépendance énergétique cesse. Quan...

à écrit le 06/06/2013 à 18:10
Signaler
Ce rapport est incomplet et n'est pas réaliste car il a été prouvé que le gaz de schiste émet plus de gaz à effet de serre que le charbon et le mazout. Que les pollutions de l'air, de l'eau et des sols sont inévitables. Que sa rentabilité est faible ...

à écrit le 06/06/2013 à 17:54
Signaler
Pas très malin! Pour faire simple, il est urgent d'attendre! Les ressources ne vont pas disparaitre, il serait donc préférable d'attendre. D'ici quelques dizaines d'années: - l'efficience sera fortement améliorée dans les années à venir. Laissons le...

à écrit le 06/06/2013 à 17:49
Signaler
Bravo à ces parlementaires, esprits libres qui sont moins victimes d'une idéologie à oeillères que nos gouvernants. La France va peut-être manquer une chance de réduire sa facture énergétique en raison de l'étroitesse d'esprit de certains. Que l'Etat...

le 07/06/2013 à 14:01
Signaler
De toutes façons, nous allons à la catastrophe, gaz de schistes, nucléaire, moulins à vent, etc... ces bons économistes semblent ne pas savoir que la loi des nombres (sur laquelle semble être basée le Keynesisme ne marche que lorsque toutes les donné...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.