Veolia : une commission occulte versée lors de l'entrée de Qatari Diar au capital ?

 |   |  437  mots
En 2010, Veolia était dirigé par Henri Proglio. Il cumulait ce poste avec la présidence d'EDF, qu'il a conservée depuis. Une décision sur son éventuel renouvellement à la tête d'EDF doit être prise par le gouvernement avant la fin du mois.
En 2010, Veolia était dirigé par Henri Proglio. Il cumulait ce poste avec la présidence d'EDF, qu'il a conservée depuis. Une décision sur son éventuel renouvellement à la tête d'EDF doit être prise par le gouvernement avant la fin du mois. (Crédits : reuters.com)
Selon Libération, un fonds souverain du Qatar, qui a acquis en 2010 5% des actions du géant français de l'eau et des déchets, aurait en même temps versé des commissions dont les motivations et les bénéficiaires restent à déterminer.

"Qui a touché les millions du Qatar"? C'est la question que se pose le quotidien Libération lequel affirme, dans un article publié mardi 7 octobre, avoir appris l'existence de "gigantesques commissions occultes dans des paradis fiscaux" versées par le fonds souverain Qatari Diar en marge de son acquisition de parts de Veolia en 2010.

Un "montage financier réalisé entre Chypre et Luxembourg"

Le 16 avril 2010, ce fonds s'était en effet offert 5% du capital de Veolia Environnement pour 624 millions d'euros, rappelle le quotidien. Cette opération s'était faite via un "montage financier réalisé entre Chypre et Luxembourg".

Le même montage aurait servi à verser 182 millions d'euros de commissions occultes, affirme Libération. Elles auraient atterri dans "trois sociétés écrans à Chypre, en Malaisie et à Singapour", assure le quotidien, sans toutefois citer ses sources.

Un versement qui ressemble "beaucoup à une rétrocommission"

"Les deux premières, dont les actionnaires sont dissimulés par des prête-noms, ont touché environ 137 millions", écrit Libération. Les 45 millions restants, "versés par le canal singapourien" à une société appartenant à un proche du directeur général de Qatari Diar de l'époque, Ghanim bin Saad al-Saad, "ressemblent donc beaucoup à une rétrocommission", assure le journal.

Devant "les efforts déployés pour cacher l'identité des bénéficiaires", Libération s'interroge en effet sur les motivations de l'opération? "Il est absurde de verser une commission pour acheter des actions d'une société comme Veolia, librement disponibles sur le marché", affirme en effet l'une de ses sources.

Les policiers de Nanterre enquêtent sur le montage

Le journal précise que le parquet de Paris n'a pas souhaité commenter ces informations, mais que les policiers de l'office anti-corruption de Nanterre enquêtent sur le montage qui a permis de verser ces fonds dans le cadre d'une autre procédure.

Une enquête pour "abus de biens sociaux" et "blanchiment de fraude fiscale" a en effet été ouverte en avril par le parquet de Paris qui s'interroge sur le financement, également par EDF, des spectacles de l'humoriste Rachida Khalil, épouse d'Henri Proglio. En 2010, celui-ci dirigeait Veolia et cumulait ce poste avec la présidence d'EDF, qu'il a conservée depuis -une décision sur son éventuel renouvellement devant être prise par le gouvernement avant la fin du mois.

>>Henri Proglio, PDG d'EDF, au cœur d'une enquête pour "trafic d'influence"

Libération assure qu'un homme d'affaires français, Maxime Laurent, est un des acteurs du montage financier Qatar-Veolia, mais aussi l'un de ceux qui, deux ans plus tard, a subventionné l'un des spectacles de Rachida Khalil.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/10/2014 à 11:55 :
Je vais ecrire un livre là dessus tiens et vous me l'achèterez. J'ai plus de missions rémunérées par un gouvernement. J'ai plus de groupes de travail non plus. On n'a pas pu me recycler au sénat ou au CES. C'est la disette médiatique aussi alors il est temps d'écrire mes misères.
Et si Michel Sapin augmente le taux de TVA entre temps, cela fera une rentrée d'argent supplémentaire pour le gouvernement actuel aux abois.
a écrit le 07/10/2014 à 11:55 :
J'ai travaillé sur ces sujets pendant 20 ans. Veolia et la Lyonnaise, nos deux géants français de l'eau et autres services aux municipalités sont spécialisés dans le lobbying auprès des hommes politiques afin d'obtenir ces marchés de délégation de service public. C'est comme ça qu'ils signent les contrats. Ils ont ainsi arrosé (jeu de mots) et arrosent toujours la classe politique française de droite comme de gauche (ils n'ont pas de préférence), tout particulièrement les maires des grandes villes qui signent les contrats. ces deux entreprises sont des machines à corruption organisée, c'est le cœur de leur métier. Ce qu'on ne trouve pas aujourd'hui sur le web français (censure Google), mais qu'on peut lire ailleurs en Europe, c'est que Veolia va être boycottée par les pays arabes car elle a signé des contrats avec Israël pour équiper les territoires palestiniens occupés. Ces gens là sont prêts à tout....
Réponse de le 07/10/2014 à 17:59 :
La question est :ou ses fonds sont ils déposés et sous quelle forme?On peut logiquement s'interroger sur le nombre zéro de politiques régularisant des comptes suisses.On peut donc voir du coté de l'europe du nord:Boris Boillon avait été arreté gare du nord,il allait probablement en Angleterre ou en Belgique.Les fonds sont probablement versés sur des comptes de sociétés anonymes
a écrit le 07/10/2014 à 11:53 :
Désolé, mais comme bon patriote je ne peux pas prêter l'oreille à un pareil bobard. Il n'y a pas de corruption en France, on n'est pas une république de bananes, soyons sérieux donc !!
a écrit le 07/10/2014 à 11:42 :
Confier la gestion, le traitement et la distribution de l'eau qui est indispensable à la vie humaine, à une multinationale qui ne recherche que les profits maximums c'est complètement irresponsable de la part de nos politiques.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :