À la Conférence environnementale, François Hollande veut verdir son blason

 |   |  660  mots
François Hollande a martelé jeudi qu'il voulait obtenir un accord historique sur le climat à la COP21.
François Hollande a martelé jeudi qu'il voulait obtenir "un accord historique" sur le climat à la COP21. (Crédits : Reuters)
Le Président de la République et la ministre de l'Écologie Ségolène Royal ont lancé ce jeudi 27 novembre la 3e Conférence environnementale du quinquennat. L'objectif est de mettre sur les rails les chantiers liés à la transition énergétique et la Conférence Paris Climat 2015. Tour d'horizon des premières annonces.

Elle devra donner naissance à une feuille de route pour la transition écologique du gouvernement. La conférence environnementale réunit jeudi 27 et vendredi 28 novembre ministres, ONG, syndicats, patronat, élus et associations pour une "grande messe" de l'environnement, un an avant l'échéance internationale de la Conférence Paris Climat (COP21). Au Palais de l'Elysée, les trois grands chantiers que sont le climat, les transports durables et le thème "environnement et santé" ont déjà suscité des annonces. En voici les principales.

  • Obtenir un "accord historique" sur le climat

Alors que Paris reçoit en décembre 2015 la Conférence Paris Climat, qui doit amener les Etats à s'entendre sur des mesures contraignantes pour limiter le réchauffement de la planète, François Hollande a martelé jeudi qu'il voulait y obtenir "un accord historique".

"Parce que, à un moment, il faut aussi laisser sa trace et la trace que nous allons laisser tous ensemble, c'est un accord historique sur le climat et, je l'espère, une exemplarité en matière de transition énergétique", a déclaré le chef de l'État.

Pour ce qui est des actions concrètes de la France, ce dernier a indiqué la suppression de "tous les crédits" à l'exportation "accordés aux pays en développement dès lors qu'il y a utilisation du charbon ". Mais pas de nouvel objectif chiffré de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), au delà de la loi de Transition énergétique, qui prévoit leur division par quatre en 2050, le fameux "facteur 4".

  • Recourir davantage aux référendums locaux

La mort du jeune manifestant Rémi Fraisse sur le chantier du barrage de Sivens et la polémique autour de l''intérêt du projet ont poussé le gouvernement à réagir. Sans compter l'ouverture mercredi 26 novembre par Bruxelles d'une procédure d'infraction pour "violation présumée de la directive sur l'eau". Las de ces contentieux avec les populations et les associations —comme pour l'aéroport Notre Dame des Landes— François Hollande a indiqué qu'il souhaitait recourir à des référendums locaux dès lors que des projets d'aménagement du territoire aboutissent à des situations de blocage. Dans mois de six mois des "propositions" en matière de "démocratie participative" sur l'impact écologique de ces projets devront être faites.

  •  Aller "plus loin" dans l'interdiction des insecticides et protéger la biodiversité

Il faudra aller "plus loin" dans l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes, à l'origine de la disparition de colonies d'abeilles selon les apiculteurs. "Un moratoire européen concernant trois néonicotinoïdes a été décidé à notre initiative. Nous irons plus loin et la France portera elle-même ce dossier au plan communautaire", a indiqué le président.

"Une grande attention doit être portée à la situation sanitaire des pollinisateurs, des pesticides, et des perturbateurs endocriniens", a-t-il ajouté. Car l'environnement est lié à la santé a rappelé François Hollande, mentionnant le Plan national santé environnement présenté en Conseil des ministres pour "nous protéger, nous préserver et prévenir les risques".

Enfin, le chef de l'État a rappelé qu'une agence française de la biodiversité allait être créée en 2015, alors que la loi sur la biodiversité devrait être présentée au Parlement en mai. "Nous allons franchir une nouvelle étape dans la biodiversité".

  •   16.000 bornes pour les voitures électriques installées "prochainement"

Cette fois c'est le ministre de l'Economie qui en a fait l'annonce lors de la conférence. Selon Emmanuel Macron, un opérateur privé devrait annoncer "la semaine prochaine" l'installation de "16.000 bornes" de recharge "avec de l'argent privé". Le déploiement de ces infrastructures constitue l'une des principales mesures de la loi sur la Transition énergétique, dont l'objectif est d'atteindre les 7 millions de points de recharge d'ici 2030.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2014 à 18:56 :
QU IL DEMANDE AU GENS QUI PERDE TOUS DANS LE MIDI DE LA FRANCE S ILS PEUVENT ATTENDRE 2050 POUR AVOIR LEURS MAISONS HORS INONDATION??? J AI DEJA D DEJA DIT PLUSIEUR FOIS DANS LA TRIBUNE QU IL FALLAIT FAIRE VITE POUR EVITEZ LES DEGAT DU CHANGEMENT CLIMATIC 11% DU P I B MONDIAL? ? ?
a écrit le 28/11/2014 à 16:14 :
Du PUR PIPEAU !
Un des rares domaines où il n'a pas encore fait trop de CONNERIES...
Donc de nouvelles sont en préparation...
Des éoliennes au Mont St Michel ou à la Pointe du Raz par exemple...
Il y en a bien dans les Corbières à proximité des CHATEAUX CATHARES !
Pourquoi ne pas gâcher les paysages de France alors que de puis 1981 les USA ont abandonné l'éolien dispendieux et moche bien que caché dans des déserts que nous n'avons pas ...
Les "WIND FARMS" sont à l'abandon du simple fait de leur coût d'entretien
et aussi du fait qu'elles tuent les oiseaux migrateurs et qu'elles ne peuvent tourner à temps plein...
Hé ! Les écolos vous y avez pensé ?
Réponse de le 29/11/2014 à 8:40 :
@PJ36
les écolos ne connaissent que le mot Taxe.Rien d'autre à attendre d'eux .Je vous rejoints totalement en ce qui concerne les éoliennes.Un pur produit coûteux, inefficace et polluant.
a écrit le 28/11/2014 à 16:08 :
PUREMENT BISON !
Le seul moyen pour lui de trouver un truc où il n'a pas encore fait de CONNERIE...
Donc de nouvelles sont pour bientôt....
Des éoliennes au Mont St Michel ou à la pointe du Raz...
Il y a en a bien dans les Corbières autour des châteaux CATHARES !
a écrit le 28/11/2014 à 15:19 :
Moi j'avais voté Sarkozy et j'étais déçu. Alors j'ai voté Hollande en croyant qu'il allait changer les choses et j'en suis dégoûté, complètement. En 2017 je voterai Marine Le Pen avec le même espoir de changement. Et personne pourra me dire que va-t-elle apporter à la France avant de le savoir de facto. Peut-être que oui, peut-être que non,mais pour moi UMP et PS c'est fini.
a écrit le 28/11/2014 à 11:47 :
François se réconcilie sur l'oreiller ce soir avec Ségo, allez les verres. N'importe quoi ce type d'annonce du président menteur......
Réponse de le 28/11/2014 à 15:21 :
Faute de réussir là où il y a des enjeux réels, le président normal va s'occuper de la couleur du vent...
a écrit le 28/11/2014 à 11:47 :
Hollande, il l'a déjà laissée sa trace dans les livres d'histoires.
a écrit le 28/11/2014 à 8:33 :
arrêtons d'écouter ce baratineur!!!
a écrit le 28/11/2014 à 0:07 :
On sait déjà qu'il a les couilles encore vertes, en tout cas...
Réponse de le 29/11/2014 à 16:46 :
et ça n'est même pas certain.
a écrit le 27/11/2014 à 22:04 :
FH porte des tenues rouge vif (chômage, reprise, R&D consommation, confiance, etc)
Il cherche donc un camouflage VERT ce sera son nouveau crédo, jusqu'au prochain, quand celui si sera éventé. CAMELEON peut-etre?
a écrit le 27/11/2014 à 19:49 :
Encore des choix bidon... Et quand est ce qu'ils vont imposer aux fabricants de fabriquer des produits qui s’éteigne et ne reste pas en veille? Et donc que leur alimentation seront a nouveau intégré aux produits?
a écrit le 27/11/2014 à 19:44 :
Moi, Président…. toujours à la recherche de nouvelles promesses à ne pas tenir, il veut maintenant vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. On peut lui rappeler que l'ours blanc est une espèce protégée et menacée de disparition à cause du réchauffement. Alors par décence, qu'il l'épargne. Et qu'il laisse gouverner ceux qui savent le faire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :