Ce qu'implique pour Veolia la dernière astuce de Suez

 |  | 927 mots
Lecture 6 min.
Le mandat de la fondation peut bien sûr être désactivé par le Conseil d'administration de Suez, mais seulement avant tout éventuel changement de contrôle.
Le mandat de la fondation peut bien sûr être désactivé par le Conseil d'administration de Suez, mais seulement avant tout éventuel changement de contrôle. (Crédits : Reuters)
Mercredi, la filiale Suez Eau France a été placée par le groupe sous la protection d'une fondation, qui a pour mission d'en assurer l'inaliénabilité. Un coup inattendu pour Veolia qui, sans l'empêcher, complique sa fusion avec Suez.

C'est un nouveau rebond dans le feuilleton qui, depuis le 30 août, oppose Veolia, qui veut racheter Suez, à sa cible, qui souhaite rester indépendante. Mercredi soir, à l'issue de la tenue d'une réunion de son Conseil d'administration, cette dernière a annoncé avoir pris une décision visant à "assurer juridiquement la pérennisation de Suez Eau France au sein du groupe". Cette filiale que, en cas de fusion entre les deux principaux acteurs de l'eau en France, Veolia compte céder au fonds Meridiam, afin de respecter les exigences concurrentielles, vient d'être placée sous la protection d'une fondation de droit néerlandais.

Lire aussi : L'affaire Veolia/Suez en cinq actes

"Administrée par une majorité de représentants ou d'anciens représentants du corps social de Suez", cette fondation a pour "mission de préserver, dans l'intérêt social de Suez, l'intégrité de l'activité Eau France au sein du groupe", détaille un communiqué.

Le montage sociétaire imaginé préserve "la quasi-totalité du capital et des droits de vote de Suez Eau France" dans les mains du groupe, son contrôle...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/09/2020 à 16:56 :
Les dindons de la farce seront les salariés et les consommateurs ... pas les dirigeants actionnaires....
donc on a rien à y gagner dans cette affaire
a écrit le 25/09/2020 à 8:34 :
Quand on voit le scandale qui frappe la finance mondiale actuellement il est bien évident que de savoir que véolia va de suite revendre une partie de notre eau à un fond de spéculation boursière est plus qu'inquiétant.

Alors certes c'est pas Suez qui va se plaindre de se faire du fric sur ce bien public que devrait être l'eau mais comme nous sommes dans le domaine financier c'est bel et bien ce danger boursier immédiat qui semble être le pire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :