Climat : 360 entreprises demandent à Trump de respecter l'Accord de Paris

 |   |  333  mots
Des multinationales comme DuPont, Gap, Hewlett Packard, Kellog, Hilton, Nike, Mars, General Mills, Levi Strauss, L'Oreal USA, Schneider Electric, Unilever ont signé la lettre.
Des multinationales comme DuPont, Gap, Hewlett Packard, Kellog, Hilton, Nike, Mars, General Mills, Levi Strauss, L'Oreal USA, Schneider Electric, Unilever ont signé la lettre. (Crédits : © Mike Segar / Reuters)
Dans une lettre adressée au président élu, ces "membres de la communauté des affaires et investisseurs aux Etats-Unis" soulignent la nécessité "de donner plus de clarté aux décideurs financiers et de renforcer la confiance des investisseurs dans le monde".

DuPont, Gap, Hewlett Packard, ainsi que Kellog, Hilton, Nike et Mars... ce sont quelques-unes des 360 entreprises, pour la plupart américaines, qui ont écrit une lettre au président élu Donald Trump publiée mercredi 16 novembre en marge de la conférence climat de l'ONU à Marrakech (COP22). Elles lui demandent de respecter l'accord contre le réchauffement climatique adopté par la communauté internationale fin 2015.

"Nous, membres de la communauté des affaires et investisseurs aux Etats-Unis, réaffirmons notre engagement profond à répondre au changement climatique à travers la mise en oeuvre de l'accord historique de Paris", déclarent-elles.

La lettre, également adressée aux parlementaires américains, souligne que renoncer à "mettre en place une économie bas-carbone mettra en danger la prospérité américaine".

"Chers président élu Trump, président Obama..."

"Nous appelons nos élus américains à soutenir avec force la poursuite des politiques (de réduction des émissions de gaz à effet de serre) pour permettre aux Etats-Unis de remplir ou dépasser ses engagements" en la matière, écrivent les signataires dans leur appel, qui commence par "Chers président élu Trump, président Obama, membres du Congrès américain et leaders du monde à la COP22".

"Nous appelons (nos élus) à soutenir les investissements en faveur d'une économie bas-carbone aux Etats-Unis et à l'étranger, afin de donner plus de clarté aux décideurs financiers et de renforcer la confiance des investisseurs dans le monde", ajoute l'appel.

La compétitivité américaine en jeu

"Nous voulons que l'économie américaine soit efficace sur le plan énergétique et basée sur une énergie bas-carbone. Des solutions innovantes et abordables peuvent nous le permettre (...) Agir maintenant créera des emplois et renforcera la compétitivité américaine", soulignent ces entreprises, qui ajoutent:

"Nous nous engageons à faire notre part, pour remplir l'objectif de Paris d'une économie mondiale limitant le réchauffement bien en-deça de 2°C"; disent-elles encore.

Parmi les autres signataires figurent General Mills, Levi Strauss, L'Oreal USA, Schneider Electric, Unilever.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/11/2016 à 10:58 :
Perso, je pense que Trump va se montrer pragmatique et qu'il ne renoncera pas à ces accords. C'est un homme d'affaires avant tout. Si l'industrie automobile américaine n'investit pas ds les voitures électriques par exemple, elle va se faire distancer par les autres pays et ne sera pas compétitive ds le reste du monde. De même si les américains ne savent faire que des centrales électriques au fuel, au charbon et au nucléaire, ils vont vite se faire dépasser par les autres pays.
a écrit le 16/11/2016 à 23:10 :
de toute façon il n'a rien à craindre on peut passer à la cop 23 toutes aussi bien que la cop 21
a écrit le 16/11/2016 à 19:58 :
TRès ben, l'Oréal et Schneider sont français :))

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :