EPR : Areva réclame 3,4 milliards d'euros à TVO

 |   |  318  mots
Avec prés de dix ans de retard, l'EPR Olkiluoto-3. ne sera mis en service qu'en décembre 2018. TVO renonce à la construction d'un quatrième réacteur.
Avec prés de dix ans de retard, l'EPR Olkiluoto-3. ne sera mis en service qu'en décembre 2018. TVO renonce à la construction d'un quatrième réacteur. (Crédits : reuters.com)
Le finlandais Teollisuuden Voima Oyj (TVO) et le consortium Areva-Siemens se rejettent la responsabilité du retard pris dans la construction du réacteur nucléaire de la centrale d'Olkiluoto. Face aux réclamations du constructeur, l'électricien finlandais a, lui aussi, remonté le montant de ses demandes de dédommagement.

L'électricien finlandais TVO, futur exploitant d'un réacteur nucléaire EPR construit par le consortium Areva-Siemens, a indiqué, lundi 3 août, que le constructeur réclamait désormais 3,4 milliards d'euros devant l'instance arbitrale chargée de trancher leur litige.

"La demande couvre des événements qui ont eu lieu pendant la période de construction jusqu'à fin 2011 [...] La somme réclamée comprend les intérêts de retard [...] et les retards de paiements imputés à TVO [...] pour un montant d'environ 1,4 milliard d'euros, ainsi que quelque 140 millions d'euros dus à une prétendue perte de profit", a précisé dans un communiqué l'électricien finlandais TVO qui exploitera le réacteur.

Cependant, dans le même temps, Risto Siilos, directeur général adjoint de TVO, réaffirmait ainsi son soutien au projet: "Malgré l'arbitrage, le projet progresse".

En réponse, TVO exige 2,6 milliards d'euros à Areva

Dans cette procédure qui l'oppose au finlandais, le constructeur Areva-Siemens réclamait auparavant 3,5 milliards d'euros. Les fabricants du réacteur reprochent à TVO des lourdeurs administratives qui compliquent leur travail.

De son côté, le finlandais a rehaussé à 2,6 milliards d'euros l'estimation de ses pertes et coûts jusqu'en décembre 2018, date à laquelle le réacteur EPR Olkiluoto 3 devrait commencer à produire de l'électricité.

La chambre de commerce internationale n'a pas encore pris de décision

Initialement, le réacteur aurait dû entrer en service en 2009, les travaux ont pris près de dix ans de retard. De ce fait, TVO a renoncé à la construction d'un quatrième réacteur sur le site.

Les deux parties s'opposent devant le tribunal arbitral de la chambre de commerce internationale à Paris qui n'a pas fixé de date pour rendre une décision.

Jeudi 30 juillet, Areva a officialisé la cession de la majorité de sa division réacteurs à EDF qui s'est assuré de ne pas avoir à assumer les risques financiers liés au projet finlandais.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/08/2015 à 22:16 :
Pour les cause, c'est édifiant, chaque fois que la France se lance dans des projets nucléaires avec l'Allemagne notamment et beaucoup d'autre c'est la faillite, technologique , financière et cuisants retour en arriére , Phénix Français a fonctionné 25 ans sans aucun pb. Avec toujours plus voulu par les Allemands en accord avec les écolos sur superphénix et sur l'EPR (ou ici échaudé des le départ EDF n'a pas suivi) cela devient une auberge espagnole et un nouveau Waterloo programmé pour tuer notre seul petit avantage Européen , sans CO2 et compétitif....
Résultat nous voilà endetté, maqué avec une technologie Allemande qu'ils ont abandonné et en prime , par les divers accords Européens sur l'énergie attaquant EDF de plein fouet, nous voilà obligé d'acheter du CO2 et de la pollution des centrales à lignite Allemandes (cadeau des Américains). Dans le même temps nous avons du céder nos centrales du Rhone à GDF Suez, et sommes contraint d'acheter la production du solaire et énergie thermique bois sur notre sol dont on a pas besoin dans un gouffre de pertes thermiques et de subventions (un EPR par an excusez du peu)
Voilà la vrai face du toujours plus et les trois balles que l'on se tire dans le pied....a qui profite la situation...certainement pas au menu peuple pour le coup l'avenir est plus que sombre, en réfléchissant un peu chacun peut avoir une idée.
a écrit le 03/08/2015 à 20:27 :
Ce genre de contrat est rarement blanc-noir et les torts sont souvent partagés. Ce qui est sur c'est qu' Atomic Anne a vendu à prix cassés et avec des délais idiots pour un prototype. TVO en a rajouté en compliquant au maximum les prises de décision dans le déroulement du chantier.
Il n'est pas impossible qu'Areva s'en sorte mieux que prévu à l'arbitrage, mais j'espère qu'ils ont provisionné le max dans cette histoire pas très glorieuse.
a écrit le 03/08/2015 à 20:21 :
À ce jour on n'a toujours pas la preuve qu'un EPR marche. Je pense que ça sera la cerise sur le gâteau , attendons un peu !
Réponse de le 04/08/2015 à 15:54 :
Oui enfin on parle là d'un REP, pas d'un tour de magie... Évidemment que l'EPR marchera un jours, on ne sait juste pas combien de retard il aura.
a écrit le 03/08/2015 à 16:43 :
Les causes de ce retard sont toujours évoquées de manière évasive. Serait bien d'en savoir plus mais concrètement avec des exemples précis.
a écrit le 03/08/2015 à 16:20 :
enfumage typique des mauvais gestionnaires ...mais ce n'est pas comme ca , que la gestion catastrophique d'Anne Lauvergeon pourra être excusée.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :