Nucléaire : après 12 ans de déboires, l’EPR finlandais Olkiluoto-3 commence enfin à produire de l'électricité

Le premier EPR est entré en service en Europe, avec douze ans de retard, au sein de la centrale nucléaire finlandaise d'Olkiluoto. Elle devient ainsi la plus puissante en Europe et la troisième au monde. La pleine puissance de cet EPR, baptisé OL3, soit près de 1.600 mégawatts, devrait être atteinte « début octobre ».
La centrale nucléaire d'Olkiluoto, avec ce réacteur d'une capacité de 1.600 mégawatts, atteint un niveau de puissance inégalé en Europe.
La centrale nucléaire d'Olkiluoto, avec ce réacteur d'une capacité de 1.600 mégawatts, atteint un niveau de puissance inégalé en Europe. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

En Finlande, l'EPR OL3 est enfin rentré officiellement en service. La centrale nucléaire d'Olkiluoto, avec ce réacteur d'une capacité de 1.600 mégawatts, atteint un niveau de puissance inégalé en Europe. Située sur la côte sud-ouest, elle est aussi devenue, selon TVO, l'exploitant, la troisième installation de production d'électricité la plus puissante au monde. La pleine puissance devrait être atteinte « début octobre ».

Environ 40% de la production d'électricité de la Finlande provient d'Olkiluoto

Le nouveau réacteur OL3 est suivi de près en Finlande, où l'on espère qu'il pourra relever les défis énergétiques de l'hiver à venir. Environ 40% de la production d'électricité de la Finlande provient en effet d'Olkiluoto, les réacteurs OL1 et OL2 produisant ensemble environ 21% et OL3 à lui seul environ 19%.  Le réacteur, construit par le consortium français Areva-Siemens, est entré en service en mars - avec 12 ans de retard - après avoir subi une longue série d'échecs. La production régulière devait commencer cet été, mais elle a été reportée à décembre, après l'observation de « matières étrangères » dans le réchaud à vapeur de la turbine.

TVO a déclaré que les dix séries restantes de tests auront un impact sur les niveaux de puissance dans les prochains mois : « Dans certains des tests à venir, la production de l'unité de production est volontairement interrompue ou le niveau de puissance est abaissé ».

Le modèle européen de réacteur sous pression a été conçu pour relancer l'énergie nucléaire en Europe après la catastrophe de Tchernobyl en 1986 et a été présenté comme offrant une puissance plus élevée et une meilleure sûreté.

ZOOM - des délais et des surcoûts considérables

L'EPR finlandais devait initialement être mis en service en 2009, la longue série de délais qui s'est étendue sur plus d'une décennie a créé de fortes tensions entre TVO, l'opérateur et Areva, le constructeur. Le contentieux s'est soldé en 2018 par un accord coûteux pour la partie française : Areva SA devait verser 450 millions d'euros à TVO en compensation. L'accord prévoyait aussi un malus supplémentaire de 20 millions d'euros par mois de retard au-delà de la fin 2019.

En Europe, un autre EPR est en construction par EDF à Flamanville, un chantier là aussi plombé par des retards considérables. Deux autres sont également en chantier au Royaume-Uni, qui envisage d'en commander deux supplémentaires. Deux autres EPR sont par ailleurs déjà en fonctionnement en Chine, les premiers à avoir démarré dans le monde, en 2018 et 2019. La Chine a pu redémarrer l'EPR 1 de Taishan, un an après un incident lié à un problème d'étanchéité.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 13/10/2022 à 16:05
Signaler
Non l'EPR Finlandais(OL3 ) poduit 20 %, les tranches OL1 et OL2 19 % ensemble Malgré des surcoûts énormes il serait rentable en moins de 5 ans.. du fait de l'augmentation considérable du prix de l'énergie (source :Helsnig. Sanomat..equivalent du Mo...

à écrit le 30/09/2022 à 14:32
Signaler
La science est toujours longue à dominer les éléments, mais elle y parvient presque toujours. C'est la seule voie du véritable progrès par opposition au business qui embrouille les esprits clairs pour en profiter.

à écrit le 30/09/2022 à 11:57
Signaler
Les concepteurs de l'EPR ont commis une seule erreur, mais elle est de taille, au sens propre comme au sens figuré : L'EPR est trop puissant. 1600 MW, c'est beaucoup trop, ils auraient dû dimensionner le réacteur à 900 MW

le 30/09/2022 à 13:27
Signaler
La Finlande va peut-être pouvoir nous vendre son électricité cet hivers...A moins que Poutine ou Biden s'en mêle ;)

le 30/09/2022 à 15:40
Signaler
Bah, si tu fais un EPR de 900Mw, ca s'appelle un REP et c'est ce qu'on construisait dans les années 70 en fait ... la techno n'est pas nouvelle, le seul point d'intéret de l'EPR est la capacité de produire beaucoup pour une seule tranche, et d'ajoute...

le 01/10/2022 à 8:32
Signaler
Au delà des problèmes techniques, mettre 40% de la production nationale dans une seule centrale est un peu osé. Espérons qu'aucun évènement exceptionnel n'affecte le site ... et les lignes THT pour évacuer toute cette énergie.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.