Sobriété : au-delà des « petits gestes », ce qu’il faut vraiment faire face au choc énergétique

A l'approche d'un hiver très tendu sur le plan énergétique, le groupe de réflexion Terra Nova milite pour l'instauration d'une sobriété collective et désirable, qui va bien au-delà des éco-gestes individuels. Pour le think tank, rétablir la confiance à l'égard des institutions est indispensable. Cela passe par le respect des lois existantes et des mesures symboliques et pédagogiques.
Selon le groupe de réflexion Terra Nova, éteindre l'éclairage de la tour Eiffel la nuit dégagerait peu d'économies d'énergie directement. En revanche, cette mesure, très symbolique, enverrait un signal fort aux citoyens et les effets multiplicateurs seraient nombreux.
Selon le groupe de réflexion Terra Nova, éteindre l'éclairage de la tour Eiffel la nuit dégagerait peu d'économies d'énergie directement. En revanche, cette mesure, très symbolique, enverrait un signal fort aux citoyens et les effets multiplicateurs seraient nombreux. (Crédits : Reuters)

Intégrer un point énergie dans les bulletins météorologiques, éteindre la Tour Eiffel et l'éclairage d'autres monuments historiques les jours de forte tension sur le réseau électrique, faire respecter les lois existantes afin de limiter le chauffage et la climatisation dans les bâtiments publics ou encore faire disparaître progressivement le bouclier tarifaire en renforçant les aides ciblées pour envoyer le bon signal prix aux consommateurs... Dans une note publiée le mardi 23 août, le groupe de réflexion Terra Nova dresse une liste de recommandations pour impulser un véritable élan de sobriété collective.

Lire aussiSobriété énergétique : les collectivités girondines rehaussent leurs ambitions

Une sobriété collective

« La genèse de ce rapport réside dans une réflexion visant à aller au-delà des petits gestes du quotidien, comme éteindre son Wifi ou la lumière d'une pièce inutilisée. Ces écogestes sont nécessaires, mais ils seront insuffisants », expose Nicolas Goldberg, membre du think tank, alors que la France redoute des pénuries de gaz et des coupures d'électricité en cas de grand froid cet hiver. « Dans ce contexte à haut risque et compte tenu du peu de temps imparti pour trouver des solutions, un concept autrefois honni par certains devient désormais à la mode : la sobriété. Assimilée, souvent à tort, à la décroissance ou un retour à la bougie, la sobriété sera, en effet, nécessaire pour diminuer nos consommations énergétiques et faire collectivement face au choc énergétique que nous sommes déjà en train de subir », écrit-il dans la note.

Alors que nos voisins allemands sont sensibilisés depuis plusieurs mois déjà sur les économies d'énergie à réaliser, le gouvernement français a tardé à sauter le pas, ne souhaitant pas inquiéter les concitoyens pendant la période estivale. Une campagne de communication auprès du grand public est donc attendue pour la fin du mois de septembre. Ce ne sera pas la première fois que les Français sont appelés à changer leur comportement pour économiser de l'énergie. Lors du choc pétrolier de 1973, des mesures drastiques d'économies d'énergies avaient été déployées, avec notamment l'arrêt des émissions télévisuelles après 23h et la limitation de vitesse sur les routes. La « chasse au gaspi » était lancée.

Contrôler et verbaliser pour faire respecter la loi

« Mais à cette époque, la défiance vis-à-vis de l'Etat n'était pas la même qu'aujourd'hui. Il est nécessaire de restaurer la confiance et cela nécessite d'appliquer et de faire respecter les lois existantes. Nous sommes convaincus qu'il y réside un énorme gisement d'économies d'énergie », pointe Nicolas Goldberg.

De fait, de nombreuses mesures de sobriété énergétique existent déjà dans la loi, mais ces dernières ne sont pas respectées par manque de contrôle. A titre d'exemple, aucune verbalisation n'a eu lieu pour sanctionner les gérants des terrasses chauffées en extérieur, pratique pourtant interdite depuis mars 2022. Chauffer les bâtiments publics au-delà de 19 degrés et les climatiser en dessous de 26 degrés est également déjà interdit selon plusieurs dispositions du code de l'énergie. Même chose pour l'éclairage des enseignes la nuit, interdit à partir d'1h du matin depuis 2018. « Il faut renforcer les contrôles et verbaliser en cas de récidives », estime l'expert, qui préconise également la dispense de formations pour les gestionnaires techniques des bâtiments.

Lire aussiInterdiction de la publicité lumineuse la nuit: « Un nouveau texte, mais qui ne change rien »

Eteindre l'éclairage de la tour Eiffel la nuit

Selon le think tank, restaurer la confiance entre les institutions et les citoyens passe aussi par des mesures symboliques à vocation pédagogique. « Eteindre l'éclairage de la tour Eiffel la nuit pendant une semaine représente peu d'économies d'énergie, mais cela envoie un signal très fort. C'est une question de solidarité », juge Nicolas Goldberg. Une mesure pour laquelle la direction d'EDF milite depuis plusieurs semaines, mais dont la ville de Paris ne s'est pas encore emparée. Les économies d'énergie de telles mesures symboliques n'ont pas été chiffrées par le groupe de réflexion, qui a en revanche une certitude : ces mesures peuvent avoir des effets multiplicateurs non négligeables.

La note identifie également les événements sportifs et culturels, qui sont vecteurs de liens sociaux et qui projettent des modes de vie. « Ils constituent donc des moments clé pour véhiculer le bon exemple », souligne Nicolas Goldberg. L'idée ici serait d'intégrer un volet énergie à la charte des 15 engagements éco-responsables que de nombreuses fédérations sportives ont déjà signée. Cela permettrait, notamment, de limiter le recours aux groupes électrogènes qui fonctionnent au diesel.

Lancer la météo de l'énergie

Toujours dans une optique éducative, le groupe de réflexion plaide pour une sensibilisation des chaînes d'information à la « météo de l'énergie » en incluant le sujet dans les bulletins d'information météo cet hiver.

Autre grande piste de réflexion : travailler sur le signal prix pour inciter les consommateurs à réaliser des éco-gestes, comme décaler une machine à laver ou baisser son chauffage d'un degré. Des petits gestes qui sont efficaces, puisqu'en avril dernier, l'alerte Ecowatt lancée par RTE, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité, a permis d'économiser entre 700 et 800 mégawatts de puissance. "Ce qui n'est pas loin d'un petit réacteur nucléaire », pointe Nicolas Goldberg.

Supprimer progressivement le bouclier tarifaire

Or, aujourd'hui, de nombreux économistes dénoncent l'absence d'un signal prix (effacé par la mise en place du bouclier tarifaire) pour inciter les Français à la sobriété. « Le bouclier tarifaire indifférencié n'a pas permis d'envoyer les bons signaux. Il a, en revanche, permis de protéger les ménages et les entreprises les plus fragiles », reconnaît Nicolas Goldberg. Pour envoyer le bon signal, le groupe de réflexion plaide pour éteindre progressivement le bouclier tarifaire, tout en renforçant le chèque énergie pour les plus précaires . Terra Nova milite également pour un dispositif de conversion du chèque énergie en numéraire afin d'assurer une meilleure utilisation par les ménages éligibles, sachant que 25% d'entre eux n'utilisent pas ces chèques chaque année pour des questions de complexité.

« Il faut aussi une rénovation des politiques tarifaires », pointe Nicolas Goldberg. Selon lui, il est urgent de relancer les campagnes de souscriptions aux tarifs différenciés qui varient selon les moments de la journée, en fonction qu'ils correspondent, ou non, à des pointes de consommation. « On pourrait alors abonder le chèque énergie pour les ménages éligibles ayant souscrit à de tels tarifs », ajoute-t-il.

Une sobriété de long terme pour le climat

Tout l'enjeu de cette réflexion consiste à rendre la sobriété désirable collectivement, mais pas uniquement sur le court terme pour limiter les difficultés d'approvisionnement l'hiver prochain et le suivant. « Il faut penser la sobriété sur le long terme dans une logique climatique, avec, par exemple, un vaste plan de sobriété sur le report modal », étaye l'auteur de la note. L'idée ici est d'investir dans des infrastructures favorisant le covoiturage ou encore des mobilités décarbonées comme le vélo.

Terra Nova, qui a adressé sa note au ministère de la Transition énergétique, espère être entendu. Il doit participer aux groupes de travail programmés dans les semaines à venir sur le sujet. Le temps presse si la France veut atteindre son nouvel objectif fixé en juin dernier : baisser de 10% la consommation d'énergie finale d'ici deux ans. « -10%, cela peut paraître peu, mais ce serait dans ce laps de temps totalement inédit », juge Terra Nova. Pour rappel, en 2008, l'adoption du paquet Énergie-Climat du Conseil Européen fixait comme objectif 20% d'économies d'énergie finale en 20 ans et cet objectif n'a pas été atteint par la France.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 26
à écrit le 25/08/2022 à 16:52
Signaler
Pas de soucis pour cette hiver !! Avec le réchauffement climatique promis par le GIEC et tous ceux qui s’y réfèrent, on devrait pouvoir passer l’hiver sans sourciller avec suffisamment d’énergie pour y faire face…………..

le 26/08/2022 à 16:02
Signaler
Pas trop y compter, vous déformez les choses. Dérèglement climatique conduisant à un réchauffement, globalement, ça n'empêche d'avoir un ou deux hivers très froids, ça n'est pas incompatible (comme votre taux de cholestérol dans le sang peut baisser,...

à écrit le 25/08/2022 à 10:09
Signaler
Pendant ce temps : Des dividendes spectaculaires après des profits exceptionnels. Les grandes entreprises n'ont pas rechigné à partager avec leurs actionnaires les fruits de la moisson extraordinaire de la sortie de crise . Les dividendes versés a...

le 25/08/2022 à 11:10
Signaler
en quoi ca change quelque chose ? l argent ne peut generer du courant ni de l essence ! si vous manquez de carnurant, vous pouvez imprimer tous les billets que vous voulez, vous en manquerez toujours !

à écrit le 25/08/2022 à 10:08
Signaler
On dort étonnamment bien par 10° avec une seconde couette et un bonnet polaire. Prévoir des gants (mitaines) pour lire. Dire qu'on va résoudre la DOUBLE pénurie de gaz et de courant nucléaire en baissant la T° d'un seul degré est un pauvre discours. ...

le 25/08/2022 à 13:22
Signaler
"on" est con, "on" c'est qui ? "on" ce n'est personne.... Faire de son cas personnel une généralité... faites la même chose avec des enfants et des personnes âgées et vous fabriquerez des malades par milliers. Et oui, pour lutter contre le froid il f...

le 26/08/2022 à 16:10
Signaler
"Dans certains cas, on peut faire 9 fois plus" dans quels cas ? Pas clair. 99 fois plus parfois en coupant tout. En remplaçant ma VMC j'ai baissé ma conso de 20%, 70€ économisés (ça a servi à amortir le prix de l'engin (France, cher :-) )). Fut une ...

le 26/08/2022 à 18:11
Signaler
@ photo73 Désolé, je ne vous avais pas bien lu. Bien vu la VMC ! Deux ans sans énergie. Si la crise se résume à mettre des joggings chez soi et dormir en bonnet pendant deux hivers, on s'en sortira bien. Dans mon lit , j'ai froid aux mains vers 15°...

à écrit le 25/08/2022 à 9:23
Signaler
En voila un qui a vécu dans l'abondance depuis 40 ans sur le dos des français : Le patron du Modem s'inquiète de la situation actuelle en France et à l'étranger. Il demande donc aux Français de se préparer à faire des efforts exceptionnels.Franç...

le 25/08/2022 à 18:46
Signaler
Il doit revivre le "1er choc pétrolier " des années 70, Il était certainement déjà "actif".

à écrit le 25/08/2022 à 9:03
Signaler
En parlant de sobriété : Pris sur le fait. Hervé Poirat, adjoint au maire d’Epinal, dans les Vosges, a été filmé en train de laver sa devanture au nettoyeur à haute pression durant quinze minutes, révèle France Bleu Sud Lorraine. Problème : il déf...

à écrit le 24/08/2022 à 22:24
Signaler
On consomme trop et mal l'énergie, c"est une évidence, parce que nous ne payons pas l'énergie à son vrai prix. Les coups de semonce n'ont pourtant pas manqué depuis 1956...1973...jusqu'à aujourd'hui. Qu'avons nous fait depuis 65 ans pour réduire no...

le 26/08/2022 à 11:17
Signaler
" parce que nous ne payons pas l'énergie à son vrai prix. " Tu en as donc bien profiter vu ton âge.

à écrit le 24/08/2022 à 21:38
Signaler
À l’instant : le président français prévoit de mobiliser les hommes de 18 à 60 ans pour participer aux combats en Ukr. Seuls les triples vax seront retenus. NB : les autres pourront veiller sur les épouses esseulées.

le 25/08/2022 à 8:45
Signaler
Faut rire ou debile?…

à écrit le 24/08/2022 à 21:19
Signaler
En fait, il s' agit dy Great Reset du Gourou de Davos repris à la lettre par l’élève Macron "Le guide de l'Europe" de klaus Schwab !! Le gars nous ruine et après nous annonce notre fin !! Et les médias payés par lui, reprennent en choeur la p...

le 25/08/2022 à 8:48
Signaler
« Guguss « et son violon ne fait pas danser les filles comme le dit la chanson mais nous débite sa soupe Extrême-gauche/droite de repli sur soi…. Est ce le sens de la vie ? Pas vraiment ….

à écrit le 24/08/2022 à 19:28
Signaler
"Ce ne sera pas la première fois que les Français sont appelés à changer leur comportement pour économiser de l'énergie." oui, mais les changements on les a conservés !! Pour ça que c'est vain de vouloir les remettre en place sauf pour les d'jeunes....

le 24/08/2022 à 19:54
Signaler
Sans oublier les centrales à gaz et les batteries nécessaires pour l'intermittence

à écrit le 24/08/2022 à 19:17
Signaler
Pour faire la chasse au gaspillage énergétique, les services publics de transport au commun feraient bien de réduire la fréquence voir interrompre le trafic nocturne de bus roulant à vide limitant ainsi l'accès aux commerces non éclairés des métro...

à écrit le 24/08/2022 à 19:14
Signaler
"Notre" président se targue de vouloir faire de la pédagogie, mais on ne comprend jamais ce qu'il a voulu dire! Même le service "après vente" a du mal a l'interpréter! Mais, c'est toujours la faute du français!;-)

à écrit le 24/08/2022 à 18:22
Signaler
Une "sobriété collective et désirable" ? C'est-à-dire qu'on a précipité inconsidéremment l'Europe dans une crise majeure sans consulter les peuples et qu'on cherche maintenant désespérément à rendre "désirables" les conséquences désastreuses de cett...

le 24/08/2022 à 19:36
Signaler
France 2 a-t-elle « menti » sur la guerre en Ukraine dans un JT du 20 heures ? Sur les réseaux sociaux, un sujet diffusé le 10 août a largement été repris et critiqué ces derniers jours. Dans ce point sur les frappes contre la centrale nucléaire de Z...

le 24/08/2022 à 20:53
Signaler
+ 1 britannicus. La grosse caisse propagandiste est en route. Les organes de com sont en route. Nous faire avalé des couleuvres, une à une. Nous plonger dans la marmite d'eau tiède dont on augmente gentiment la température. Reset économique. Great re...

à écrit le 24/08/2022 à 18:03
Signaler
Dans mon entreprise, je suis toujours déçu de voir qu'en plein hiver, on n'a pas besoin de mettre de pull dans les bureaux

le 24/08/2022 à 19:24
Signaler
Peut-être qu'ils réduisent la température demi degré par demi-degré année après année et que vous vous habituez. A 18°C chez moi je suis en short et T-shirt, depuis que je suis à 17°C je m'adapte selon ma physiologie, parfois me couvre un peu. Et si...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.