Suez : l'AMF ne se prononcera pas avant un mois et demi sur l'OPA de Veolia

 |  | 302 mots
Lecture 2 min.
Les saisines de l'AMF sont traitées de façon extrêmement sérieuse, rigoureuse, et il est clair que, quand c'est le ministre, nous le faisons de la même manière. Je le remercie d'ailleurs de l'avoir fait de manière publique, affirme encore Robert Ophèle vendredi.
Les saisines de l'AMF sont traitées "de façon extrêmement sérieuse, rigoureuse, et il est clair que, quand c'est le ministre, nous le faisons de la même manière. Je le remercie d'ailleurs de l'avoir fait de manière publique", affirme encore Robert Ophèle vendredi. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
"C'est la procédure habituelle", a expliqué dans une interview le président de l'Autorité des marchés financiers, Robert Ophèle. Il est toutefois "assez rare" que l'AMF rende un avis non conforme, a-t-il précisé.

Le gendarme français de la Bourse ne pourra probablement pas se prononcer sur la conformité de l'offre publique d'achat de Veolia sur Suez "avant un mois et demi, deux mois", a dit vendredi son président Robert Ophèle. L'avis de l'Autorité des marchés financiers (AMF) pourrait être rendu "dans ces eaux-là, c'est la procédure habituelle", a ajouté le patron de l'AMF dans un entretien sur le site Boursorama.

Veolia détient actuellement 29,9% du capital de son concurrent, une part rachetée à Engie en octobre, et souhaite acquérir les 70,1% restants, contre l'avis de Suez. Veolia a déposé son offre auprès de l'AMF lundi matin, malgré une décision du tribunal de commerce de Nanterre, saisi par Suez, lui enjoignant de suspendre sa démarche en attendant que soit tranchée au fond la question de ses précédents engagements d'"amicalité".

"Aucune" pression

Il est "assez rare" que l'AMF rende un avis non conforme, a par ailleurs affirmé Robert Ophèle vendredi, ajoutant toutefois que "c'est arrivé". Le dirigeant précise également dans cette interview que l'avis du gendarme de la Bourse, positif ou non, peut ensuite être contesté devant une cour d'appel.

Sur cette guerre financière et industrielle, qui a pris un tour politique au fil des mois, le président de l'AMF affirme ne ressentir "aucune" pression. Lundi, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, avait réagi au dépôt de l'OPA hostile en annonçant qu'il allait saisir l'AMF.

Les saisines de l'AMF sont traitées "de façon extrêmement sérieuse, rigoureuse, et il est clair que, quand c'est le ministre, nous le faisons de la même manière. Je le remercie d'ailleurs de l'avoir fait de manière publique", affirme Robert Ophèle vendredi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/02/2021 à 14:44 :
Ha mais ça va pas du tout ça ! Le petit garçon il veut son jouet tout de suite lui ! Il n'a jamais attendu quoi que ce soit dans sa vie pour obtenir tout ce qu'il voulait hein...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :