Suez : Le conseil d'Engie accepte l'offre de Veolia, sans le soutien de l'Etat

 |  | 1060 mots
Lecture 6 min.
Engie ne donne ainsi pas suite aux sollicitations de Suez qui, considérant l'offre de Veolia « hostile », insistait pour obtenir davantage de temps afin de construire une offre alternative.
Engie ne donne ainsi pas suite aux sollicitations de Suez qui, considérant l'offre de Veolia « hostile », insistait pour obtenir davantage de temps afin de construire une offre alternative. (Crédits : Charles Platiau)
Engie cède à Veolia 29,9% des actions de Suez, pour 3,4 milliards d'euros. L'Etat déclare avoir voté contre la vente. Suez dénonce des "conditions inédites et irrégulières".

[Article publié le 05/10/2020 à 20:14, mis à jour le 06/05/2020 à 08:38, puis à 9h15.]

Engie a enfin tranché. Le conseil d'administration du groupe énergétique a décidé lundi soir de vendre la quasi-totalité des actions qu'il détient dans Suez (29,9% sur 32%) à Veolia, pour le prix proposé de 3,4 milliards d'euros (18 euros par action).

"Le Conseil a pris acte de l'ensemble des engagements pris par Veolia, et notamment de son engagement inconditionnel de ne pas déposer d'offre publique d'achat hostile à l'issue de l'acquisition de la participation d'Engie dans Suez et des échanges entamés entre les parties ces derniers jours sur le projet industriel", détaille un communiqué d'Engie.

Engie ne donne ainsi pas suite aux sollicitations de Suez qui, considérant l'offre de Veolia « hostile », insistait pour obtenir davantage de temps afin de construire une offre alternative. Encore lundi après-midi, alors que le fonds Ardian, qu'elle soutenait, jetait finalement l'éponge, l'entreprise cible déclarait :

« Le Conseil (d'administration de Suez, NDLR) regrette la précipitation du Conseil d'Engie de vouloir décider sans analyse et sans discussion et dialogue préalables d'une offre alternative qui préserve l'intérêt social de Suez, et celui de ses actionnaires et de toutes ses parties...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/10/2020 à 9:33 :
Officiellement, le gouvernement était opposé à la cession de Suez à Veolia, votée lundi au conseil d’Engie. Mais en coulisses, le pouvoir a tout fait pour organiser son impuissance, comme si on lui forçait la main, allant jusqu’à demander aux administrateurs de la CFDT de ne pas voter.Médiapart
a écrit le 06/10/2020 à 13:14 :
Engie manquait tant d'argent que ça pour aider à la destruction d'un groupe centenaire?
Dommage je ne suis pas client sinon j'aurais trouvé un autre fournisseur, on ne peut pas cautionner un tel comportement.
Pour Véolia c'est compliqué, on est des clients captifs par absence de concurrence ce qui devrait être comme internet, on pourrait choisir notre récupérateur de _____!
Comme ça on ne serait pas des complices malgré nous.
a écrit le 06/10/2020 à 10:47 :
Ces batailles picrocholines à la française , c'est lassant ,on comprend pourquoi notre pays décline .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :