Autocars Macron : Flixbus sera rentable en 2018, avant Ouibus !

 |   |  494  mots
L'opérateur, qui s'est implanté en France à l'été 2015 à la faveur de la loi Macron, ne communique pas son chiffre d'affaires ni son résultat net, mais indique avoir transporté 3,3 millions de passagers dans l'Hexagone l'an passé, et revendique une part de marché supérieure à 50%.
L'opérateur, qui s'est implanté en France à l'été 2015 à la faveur de la loi Macron, ne communique pas son chiffre d'affaires ni son résultat net, mais indique avoir transporté 3,3 millions de passagers dans l'Hexagone l'an passé, et revendique une part de marché supérieure à 50%. (Crédits : Flixbus)
Le transporteur allemand Flixbus entend être rentable en France "au plus tard en 2018", via l'amélioration du taux de remplissage de ses autocars, et avant la filiale de la SNCF, a indiqué le directeur général de Flixbus France, Yvan Lefranc-Morin, lors d'une conférence de presse.

L'autocariste allemand Flixbus entend être rentable en France à court terme, et avant sa concurrente Ouibus, filiale de la SNCF, a indiqué le directeur général de Flixbus France, Yvan Lefranc-Morin, jeudi lors d'une conférence de presse:

"Aujourd'hui, nous ne sommes pas rentables. (...) Nous le serons avant Ouibus (la filiale de la SNCF) c'est sûr, au plus tard en 2018".

Pour cela, Flixbus mise sur l'augmentation du taux de remplissage des véhicules. Selon Yvan Lefranc-Morin, un taux de 65-70% leur permettrait d'atteindre la rentabilité escomptée, contre une moyenne de 60% en 2016 - ce taux pouvant atteindre plus de 80% durant les vacances et jours fériés.

Pour rappel, le modèle économique de Flixbus repose sur un partenariat avec des PME - une cinquantaine en France et plus de 250 en Europe - qui mettent les autocars et chauffeurs à disposition, tandis que Flixbus développe les lignes et commercialise les billets. Flixbus partage les revenus avec ses partenaires, auxquels il garantit un revenu minimum, proche du coût de revient."Il existe donc un risque financier limité, et une espérance de gain élevée", précise Yvan Lefranc-Morin.

Leader du marché français

L'opérateur, qui s'est implanté en France à l'été 2015 à la faveur de la loi Macron, ne communique pas son chiffre d'affaires ni son résultat net, mais indique avoir transporté 3,3 millions de passagers dans l'Hexagone l'an passé. Et revendique une part de marché supérieure à 50%. Pour 2017, l'objectif est de dépasser les 5,5 millions de passagers, sur un marché estimé entre 6 et 6,5 millions de passagers annuels.

L'opérateur annonce également "une augmentation d'au moins 50% de l'offre globale en France par rapport à 2016: plus de destinations, plus de lignes, plus de fréquences, et bien sûr plus de cars verts sur les routes". Aujourd'hui, les 60 lignes opérées par Flixbus desservent 135 villes. Flixbus veut ainsi "combiner à cette croissance des taux de remplissage qui s'améliorent", a détaillé Yvan Lefranc-Morin.

"A l'échelle du Groupe, la croissance sera tout aussi soutenue cette année", assure Flixbus dans un communiqué, visant "40 millions de passagers transportés sur tout le réseau européen de Flixbus (30 millions en 2016): le cap symbolique des 100 millions de passagers cumulés depuis la création de l'entreprise en 2012 sera atteint".

Le groupe allemand est présent dans 20 pays et dispose de bureaux physiques dans ses huit marchés domestiques: Allemagne, France, Italie, Autriche, Pays-Bas, Croatie, Danemark et Suède. Il compte plus de 1.000 employés en Europe.

Le transporteur a par ailleurs lancé au printemps en France une plateforme de location d'autocar avec chauffeur, nommée FlixBus Location, qui met en relation des particuliers ou professionnels qui cherchent à louer un autocar, avec les autocaristes partenaires de Flixbus, qui perçoit alors une commission. "Flixbus Location est aujourd'hui encore assez marginal", a commenté Yvan Lefranc-Morin, qui évoque toutefois des revenus "qu'on estime pouvoir demain devenir très importants". Et pour cause, ce marché est estimé à 2 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/01/2017 à 19:47 :
@ BONSOIR A TOUS ....Holla .... les deux foldingues du diésel rien contre les autocars pourtant ils fonctionnent au diesel mais suis je bête les moteurs des camions et des autocars leur moteur diésel ne polluent pas ! dans la lignée ...... je dis n'importe quoi ... rappelez vous le pet des bovins polluent !
a écrit le 20/01/2017 à 19:45 :
@ BONSOIR A TOUS ....Holla .... les deux foldingues du diésel rien contre les autocars pourtant ils fonctionnent au diesel mais suis je bête les moteurs des camions et des autocars leur moteur diésel ne polluent pas ! dans la lignée ...... je dis n'importe quoi ... rappelez vous le pet des bovins polluent !
a écrit le 20/01/2017 à 18:33 :
pollutions accidents et trajet interminable...pour moi c est clairement pas pour moi le bus...on se dirige vers la régression avec tous ça...dommage le train à de bon atout...rapidité électrique il ne pollue pas et sécurité...
a écrit le 20/01/2017 à 12:39 :
Flixbus ....., il semble que vous n'ayez pas vu, et cela se comprend, le reportage télévisé réalisé par Mr. Günter Wallraff et diffusé sur la chaîne allemande SAT 1 (cadences de travail des chauffeurs, etc.. ). J'invite Mme van de Casteele, l'un des candidats à la présidentielle et d'autres lectrices et lecteurs à regarder sur la toile ce qu'il en est, édifiant. J'étais, comme beaucoup d'autres, persuadé du bien fait de l'existence de cette société qui pour moi "bat les blancs d'oeufs tant qu'il est encore temps" de faire de l'argent. C'est dommage pour les petits bugets.
a écrit le 20/01/2017 à 12:14 :
Un marché qui va progresser encore avant d'arriver à maturité. 2 acteurs principaux c'est pas terrible, j'espère que des entrants vont s imposer petit à petit.
J'en reviens toujours pas qu on est interdit ces cars pendant tant d'année, résultat on est derrière les Allemands, pas malin.
Réponse de le 20/01/2017 à 15:48 :
Pour la pollution, on est aussi très loin derrière des Allemands... Heureusement !
a écrit le 20/01/2017 à 11:57 :
Avez-vous déjà vu la SNCF ou une de ses filiales avoir pour préoccupation principale la rentabilité ? L'ETAT actionnaire subvient à toutes les dérives de ce crocodile bolchevique : FRET, infrastructures d'un autre âge, statut du personnel, roulant surtout plus cher de 30% qu'à la DEUTCHBAHN, ce qui fait reculer d'année en année l'arrivée de la concurrence "voyageurs" à ......peut-être 2019.
Réponse de le 27/04/2017 à 19:06 :
je ne suis pas un étatiste mais j'ai une question pour vous,connaissez vous l'histoire de la privatisation du Rail Britannique?
renseignez vous et on discutera de la privatisation du Rail Françaisprévu pour 2019.
Réponse de le 28/04/2017 à 17:06 :
Réponse à Bienveillant : pourquoi allez chercher' l'exemple du British Rail, la DeutchBhan Allemande, pas nationalisée fonctionne très bien pour moins chère, NON ?
a écrit le 20/01/2017 à 11:04 :
"plus de cars verts sur les routes" = plus de pollution, plus de risques d'accidents. Alors, gain réel ? Quant à la rentabilité, qui paie actuellement les déficits ? Macron ?
Réponse de le 20/01/2017 à 11:27 :
Et les milliards de de"déficit de la SNCF qui paye:: les Francais avec les impôts
Réponse de le 20/01/2017 à 15:54 :
Et l'infrastructure routière qui l'a payée ??? nos parents. Et la pollution due à la multiplication des cars, qui la paiera ? nos enfants avec leurs problèmes de santé liés à la pollution. En multipliant le transport par cars, on s'aligne sur les modes de transport des pays pauvres, avec les dégâts qui accompagnent...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :