Héole, cette startup qui conçoit des voiles solaires pour transformer la lumière en électricité propre

A Vannes, Héole conçoit des voiles solaires pour transformer la lumière en électricité propre. La jeune entreprise a dévoilé au CES 2022 son projet de voile photovoltaïque organique (POV), destiné à la production d'énergie verte pour l'alimentation des bateaux, des dirigeables électriques, et même des bâtiments et des constructions éphémères ou isolées. Une levée de fonds est en cours pour financer sa R&D et son développement. La direction cherche à lever 1,8 million d'euros.

4 mn

En novembre dernier, lors de la Transat Jacques Vabre, Héole a pu tester sa technologie sur le voilier Leyton Ocean Fifty, skippé par Sam Goodchild et Aymeric Chappellier. Le trimaran était équipé d'un prototype de petite voile d'avant intégrant des OPV et d'un mât photovoltaïque.
En novembre dernier, lors de la Transat Jacques Vabre, Héole a pu tester sa technologie sur le voilier Leyton Ocean Fifty, skippé par Sam Goodchild et Aymeric Chappellier. Le trimaran était équipé d'un prototype de petite voile d'avant intégrant des OPV et d'un mât photovoltaïque. (Crédits : Leyton)

Remplacer les moteurs à essence pour recharger les batteries des équipements de bord des bateaux grâce au soleil et au vent. C'est le pari de l'autonomie énergétique que défend Héole. Cette startup vannetaise cofondée à l'été 2021 par une dizaine d'associés (dont le marin Marc Guillemot et l'entrepreneur Marc Chabert, fondateur d'Aistar à Grenoble et spécialiste des ballons éclairants), développe un projet innovant de voile photovoltaïque.

Destinée à la production d'énergie verte pour l'alimentation des bateaux, cette première voile solaire s'appuie sur des générateurs électriques en tissu et membranes à base de cellules photovoltaïques organiques (OPV).

Demain, elle pourrait aussi équiper les enveloppes de dirigeables électriques et même des bâtiments et des constructions éphémères ou isolées (tentes, chapiteaux, dômes...).

Lire aussi 9 mnTransport maritime : bientôt des bateaux à voiles pour réduire les émissions de CO2?

1,8 million d'euros à trouver sous deux ans

 « La technologie OPV brevetée est capable de s'adapter à tous types de supports. C'est un  matériau léger, translucide, biodurable qui utilise peu de CO2 dans son cycle de fabrication », explique Jean-Marc Kubler, directeur général d'Héole et spécialiste de la lumière et de l'éclairage led.

« Les OPV sont des semi-conducteurs connus, mais leur rendement étant plus faible que ceux des panneaux photovoltaïques classiques à base de silicium (3,5 % contre 22% en moyenne), ils n'ont pas rencontré de grand succès industriel. L'originalité d'Héole est de les utiliser sur des supports souples ».

Nettement plus légère qu'un panneau solaire classique, la voile d'Héole s'intègre sur des surfaces courbes et peut être enroulée, fait valoir l'entreprise.

Pour développer sa R&D et financer des prototypes, la startup, qui a présenté sa technologie au dernier CES de Las Vegas, début janvier, cherche à lever 1,8 million d'euros sous deux ans auprès d'investisseurs.

Les prototypes sont actuellement fabriqués en Europe, mais l'ambition d'Héole serait de rapatrier la conception en France, voire en Bretagne. Son actualité sur la prochaine Route du Rhum va lui offrir une appréciable vitrine.

Sur le multicoque  « MG5 windrift » de Guillemot

En novembre prochain en effet, le multicoque éco-responsable « MG5 windrift » de Marc Guillemot -qui recyclera des éléments de plusieurs bateaux- s'élancera de Saint-Malo, avec une grand-voile équipée de la technologie d'Héole.

Une partie minoritaire de la grand-voile de 80 m2 sera équipée de cellules photovoltaïques organiques. Une première au monde.

L'objectif du skipper : être totalement autonome en énergie pour l'équipement électronique de bord (ordinateur, pilote automatique, feux ...) et pouvoir, à terme, se passer du moteur diesel.

« Pour tester la fiabilité de nos voiles, voir comment elles résistent au vent, au sel, aux paquets d'eau, le mieux c'est encore la course au large » assure Jean-Marc Kubler.

Le calendrier d'expérimentations qu'Héole a établi pour mettre au point une voile souple, robuste et pas trop lourde s'est concrétisé en 2021 par une expédition en Méditerranée l'été dernier sur un voilier de 38 pieds. D'autres essais, plus musclés et jugés concluants, ont également eu lieu lors de la dernière Transat Jacques Vabre, en novembre 2021, sur le voilier Leyton Ocean Fifty.

Le trimaran était équipé d'un prototype de petite voile d'avant intégrant des OPV et d'un mât photovoltaïque. De nouveaux tests de résistance et de fiabilité reprendront en mars avec Marc Guillemot.

 Commercialisation pour la plaisance en 2023

 « 2022 sera encore une année de tests. Notre technologie fonctionne, elle est validée et exploitable » se félicite le directeur général délégué d'Héole. « Il y a deux ans, les rendements des OPV étaient 6 fois moindres que ceux du silicium, ils sont 3 fois moindres aujourd'hui. Les premières expérimentations en mer ont permis de vérifier le rendement effectif en conditions réelles de la solution et sa robustesse. »

 Au-delà de la course au large, les OPV d'Héole équiperont aussi le dirigeable électrique, Lélio Transocéans, fabriqué en membrane photovoltaïque et construit par Marc Chabert en vue du record de la TransMéditerranée en 2023.

L'an prochain, un ballon fixe photovoltaïque utilisant la technologie d'Héole alimentera aussi une station de recharge électrique pour les téléphones et les vélos.

Incubée au sein d'Emergys Bretagne, la jeune pousse, qui parie sur la baisse du prix des OPV dans les années qui viennent et leur énorme potentiel de développement, reste cependant fixée sur son objectif initial : s'orienter vers le secteur de la plaisance puis le transport maritime en voiliers-cargos.

 La première commercialisation d'une grand-voile photovoltaïque pour les bateaux de plaisance est prévue pour 2023. Héole s'est fixé un objectif de rentabilité à horizon 2024.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.