Plastique : la consigne sera testée dès 2021 en Guadeloupe

 |   |  411  mots
En Guadeloupe l'on produit environ 370.000 tonnes de déchets par ans, pour moins de 400 000 habitants.
En Guadeloupe l'on produit environ 370.000 tonnes de déchets par ans, pour moins de 400 000 habitants. (Crédits : Yves Herman)
L'île sera l'un des territoires d'expérimentation de cette mesure très discutée lors de l'adoption de la loi antigaspillage.

En verre ou en plastique, les bouteilles seront consignées dès 2021 en Guadeloupe, où les institutions du territoire ont signé vendredi lors d'une séance du Conseil régional le démarrage des "travaux de préfiguration du lancement de la consigne". Le reste du territoire français n'y sera astreint qu'en 2023, selon la loi de l'économie circulaire.

"Nous avons fait la proposition d'être un territoire d'expérimentation pour la mise en place de la consigne. Le gouvernement l'a accepté. Nous sommes fiers d'être une région pilote, surtout que nous venons de valider notre plan de prévention et de gestion des déchets", a indiqué Ary Chalus, le président de la Région Guadeloupe (LREM).

"Nous avons une petite année devant nous pour travailler avec les acteurs du territoires (élus, services de l'Etat, filière déchet, ndlr) afin de mettre en place la consigne chez nous", détaille à l'AFP, Sylvie Gustave dit Duflo, vice président de la Région, en charge des questions environnementales.

Lire aussi: L'immense défi de la sortie du plastique

Recyclage et réemploi

Concrètement, la consigne concernera les bouteilles en verre et en plastique (PET). Le consommateur ramènera en points de collecte organisés dans chaque communauté d'agglomération ses bouteilles contre de l'argent. Les éco-organismes agréés seront chargés du traitement des déchets.

"Nous visons une consigne mixte, c'est-à-dire, à la fois le recyclage mais aussi le réemploi", souligne Sylvie Gustage Dit Duflo, qui explique que "dans tous les pays où la consigne existe, les taux de recyclages augmentent de 80 %".

Lire: Emballages : comment une taxe a fait des Norvégiens les rois de la consigne

Un accompagnement de l'Etat

En Guadeloupe, où l'on produit environ 370.000 tonnes de déchets par ans (pour moins de 400 000 habitants), le démarrage sera en janvier 2021.

"Nous avons préféré prendre de l'avance sur la loi, car, ainsi, nous bénéficions d'un accompagnement de l'Etat sur la question de la consigne", indique Sylvie Gustave Dit Duflo.

Un accompagnement validé par la secrétaire d'Etat à la transition écologique Brune Poirson, dans un message vidéo aux élus, diffusé avant la signature :

"Je serai tout au long de vos travaux en soutien à cette démarche, tout comme l'ensemble de mes services qui sont à votre disposition pour faire de ce projet, très rapidement, une réalité concrète pour tous les Guadeloupéens", a-t-elle dit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/02/2020 à 17:18 :
Quid des pots de yaourts (125g) en PS ? Poubelle comme d'hab ? Je les empile chaque matin (ils sont un peu coniques et nus, zéro inscription, c'est l'opercule en alu recyclé qui est imprimé) puis jette la pile en fin de mois.
La consigne sera indiquée sur le ticket ? Mais les tickets seront sur demande, sous 20€, petite somme rikikite, puis 30€, somme ridiculement faible (pour un Enarque ?). Dans les pays où ça existe, du moins ceux que je connais, le montant de la consigne est imprimé sur le flacon (étiquette de bouteille plastique, canette (verre pas consigné, les gens sont civiques)). La machine qui prend les bouteilles vides les fait tourner pour lire le code barre, si on apporte une bouteille plastique française elle sera rejetée, disons refusée, 0 centime.
En quoi ça peut nuire aux communes de ne plus avoir du tout de bouteille plastique en conteneur ménager ? Leur camion ira au site de collecte/consigne et remplira la benne avec tout ça, y aura moins de tournées à faire qu'en porte à porte (une voisine âgé aurait voulu la collecte verre à côté du conteneur emballages, le camion aurait du en faire des détours ! Et on utilise moins de flacons verre que plastique (sauf moi, eau robinet, lait fermier sous verre, épicétou mais on peut stocker le verre pour grouper l'apport en conteneur, il ne s'envole pas au vent).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :