Sur le climat, il faut « accompagner les gens » dit Macron, qui regrette « des erreurs »

 |  | 406 mots
Lecture 2 min.
Pour le président français, il est nécessaire de « largement transformer notre économie, en augmentant le prix du carbone », mais d'une manière « réalisable » pour la population.
Pour le président français, il est nécessaire de « largement transformer notre économie, en augmentant le prix du carbone », mais d'une manière « réalisable » pour la population. (Crédits : Francois Lenoir)
En référence à la « colère jaune », née d'une augmentation des prix du carburant, le chef de l'Etat a admis avoir sous-estimé l'impact de la transition écologique sur les classes moyennes.

Plus de deux ans après le début de la grogne des Gilets jaunes, Emmanuel Macron promet de teinter l'écologie de plus de justice sociale. « Il est nécessaire d'accompagner les gens » pour qu'ils puissent s'adapter à la transition, a-t-il estimé dimanche dans une interview à la chaîne américaine CBS, en regrettant d'avoir commis « l'erreur » d'en « sous-estimer l'impact sur la classe moyenne ».

Le président français, qui répondait aux questions en anglais depuis l'Elysée, est revenu sur la nécessité de « largement transformer notre économie, en augmentant le prix du carbone », mais d'une manière « réalisable » pour la population, en allusion au mouvement social initié en novembre 2018. A l'origine, la colère était en effet née de la contestation d'une nouvelle hausse des prix du carburant, issue de la hausse de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE).

« Si vous allez à la Maison Blanche ou au palais de l'Elysée pour dire : maintenant, il va falloir vous adapter et payer plus cher, je peux vous assurer que vous accroîtrez les inégalités sociales. J'ai moi-même fait une erreur de ce genre, en 2018, lorsque nous avons sous-estimé les effets de ce type de mesures sur la classe moyenne », a-t-il souligné.

Pénaliser ceux qui ne suivent pas

« Il faut accepter d'investir de l'argent public dans ces transitions pendant plusieurs années » et « changer les modèles économiques et le comportement des investisseurs afin de financer les investissements verts et de pénaliser ceux qui ne suivent pas ce mouvement », a embrayé le chef de l'Etat. « Cependant, pour que cette révolution ait lieu, nous devons aider les classes moyennes et les foyers modestes à nous suivre. Je peux vous dire en toute humilité que j'en suis d'autant plus convaincu que j'ai moi-même fait des erreurs auparavant », a-t-il insisté.

Lire aussiLoi Climat : « Il ne peut pas y avoir d'écologie sans justice sociale et fiscale » Lucas Chancel

Par ailleurs, il a exprimé son souhait que la Chine aille plus loin dans ses engagements de réduction des gaz à effet de serre - Pékin vise une neutralité carbone en 2060 - avant un sommet international virtuel sur le climat les 22 et 23 avril initié par le président américain, Joe Biden. Avec la chancelière allemande Angela Merkel, le chef de l'Etat l'a répété vendredi au président chinois, Xi Jinping.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2021 à 7:16 :
il faut 4ans de pouvoir au plus haut niveau
pour prendre conscience que la préoccupation des Français est l'emploi
et leur salaire ainsi que la sécurité des personnes et des bien
deux remarque ou il se moque des Français et ne pense qu'a se reelection
ou bien c'est bien sa nature profonde et dans ce cas
c'est bien une incompetence
Réponse de le 20/04/2021 à 8:52 :
Comme disait Coluche dans "le chômeur".. "Tout le monde dit: Ouaihh, il y a déjà trois millions de personnes qui réclament du travail...C'est pas vrai: de l'argent leur suffirait!"..:)
a écrit le 19/04/2021 à 21:21 :
Un mouvement proteiformes cette écologie que nos responsables accaparent à fin politique
a écrit le 19/04/2021 à 10:59 :
Il faut surtout arrêter de subir la dictature écologique et cesser toute mesure unilatérale française quand nos voisins ne font aucun effort. On ne va pas ruiner la France moyenne pour satisfaire les bobos parisiens. Les allemands ne feront rien pour diminuer leur dégagements de carbone pour la production électrique.
a écrit le 19/04/2021 à 10:16 :
Pas de lutte contre l'agro-industrie pas de crédit du discours écologiste dominant.
a écrit le 19/04/2021 à 9:42 :
Je pensais que l écologie était un mouvement apolitique
a écrit le 19/04/2021 à 9:32 :
Quelle condescendance! L'infantilisation en marche... c'est pas accompagner les "sans dents" qu'il faudrait mais un changement radical... où l'élite autoproclamée se mettrait au niveau du commun!
Réponse de le 20/04/2021 à 10:02 :
Quand on voit le niveau du gars dans la réalité, c'est un petit prince de palais dans la galaxie européenne, dont il aimerait renvoyer une image qui est l'inverse de ses actes.

Il est persuadé que la com permet de faire oublie ce qui fut dit il y a trois semaines....

Et vous imaginez que le hasard de la présidence française européenne posée en plein élection présidentielle est un hasard....

Les gages donnés en europe avec breton et lagarde permet donc d'aller vers non plus la démocratie, mais le fantasme d'un adolescent qui entre ce qu'il dit et ce qu'il fait, l'écart est proportionnel a la chute !
a écrit le 19/04/2021 à 9:02 :
Pourquoi va-t-il parler aux Américains tout en méprisant les Français ? Après 4 ans d'arrogance, d'actions et de discours contre la France, quoi qu'il dise maintenant y compris sur la pseudo transition climatique, il est inaudible et non crédible pour beaucoup qu'il ne reconnaît si ce n'est pour les écraser de taxes et d'obligations/réglementations ubuesques
a écrit le 19/04/2021 à 7:06 :
L'accompagnement est il une démarche jupiterocompatible? Dans bien des domaines les français n'ont pas été accompagnés ou alors a la glyf4 et au lbd. Par exemple il y a un an il fallait accompagner l'isolement des positifs au lieu de mettre des prunes de 135 euros (bon ok, lui a bercy il nous claquait 500 euros de frais de bouche par jour, on est pas dans le même monde) a des petits vieux qui allaient chercher leur pain et leur journal a 150 mètres de chez eux (a planfoy)
Il doit avoir une bien piètre opinion de la presse française pour aller faire ses mea culpa a l'étranger (Bon cette fois il est allé se faire voir chez les américains).
a écrit le 19/04/2021 à 6:59 :
Nous savons que les politiques se foutent de nous, mais Macron est en train d'élever ça au niveau de l'art ... un tel degré d'hypocrisie et de cynisme chez un même individu c'est exceptionnel. A se demander comment sa mère l'a éduqué.
a écrit le 19/04/2021 à 1:50 :
Il faut accompagner les moutons noirs vers l'abattoir car les écolobobos veulent collectiviser les surcoûts des denrées alimentaires "bio" aux rendements de production misérables sans pesticide et des véhicules électriques aux batteries polluantes chargées essentiellement à l'énergie électrique d'origine nucléaire... le climat social ils s'en fichent pas mal puisque seul leur petit confort individualiste compte!
a écrit le 19/04/2021 à 0:20 :
Accompagner les gens, c'est leur "foutre tranquille". L'écologie, c'est affaire personnelle. l'État peut expliquer, inciter, financer, subventionner mais en aucun cas imposer à marche forcée des changements radicaux, d'autant que le système économique ne supporte pas non plus des changements radicaux. Il faut bien préserver les bénéfices des actionnaires.
a écrit le 18/04/2021 à 21:27 :
La "transition écologique", n'a jamais existé, et n'existera jamais. Toute action visant à enrayer le changement climatique, va à l'encontre de l'économie, donc il ne faut pas être très malin pour comprendre que le réchauffement climatique aura lieu, quoi que racontent les hommes politiques. (Et ne croyez pas qu'en élisant Yannick Jadot, ça y changera quelque chose)
Réponse de le 18/04/2021 à 22:49 :
Il y a beaucoup de choses qui vont à l'encontre de l'économie et l'économie n'a pas d'autres choix que de s'y plier, la raréfaction des ressources par exemple...
Les révolutions ! Les guerres
La volonté politique (une anomalie),
La transition écologique se fera car le pétrole n'est pas illimité.
Réponse de le 18/04/2021 à 23:33 :
Les Jadot , Pompili , Hulot , c'est tout Bio et du pipeau . La nature sait ce qu'elle doit faire et le fera sans ces illuminés pastèques . L'urgence c'est de virer Macron pour incompétence généralisée . Le costume est bien trop grand pour ce chouchou de la maîtresse . Il a encore des dents de lait et parmi les grades compte pour du beurre .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :