Une PME ariégeoise lève 1 million par crowdfunding pour construire une centrale hydroélectrique

 |   |  318  mots
Pour réunir les fonds, la PME explique avoir fait travailler (son) réseau: l'entourage, la famille, les salariés et le réseau de Bulb in town.
Pour réunir les fonds, la PME explique avoir "fait travailler (son) réseau: l'entourage, la famille, les salariés et le réseau de Bulb in town". (Crédits : DR)
En 45 jours, la société ariégeoise CEM a attiré 50 investisseurs et a réuni plus du tiers de la somme nécessaire sur le site Bulb in town pour construire une centrale hydroélectrique. Elle devrait être mise en service fin 2016.

La société ariégeoise CEM, qui construit et exploite des petites centrales hydroélectriques, a annoncé mardi 24 novembre avoir levé un million d'euros dans une opération de financement participatif pour un projet de centrale. Au total, le projet représente un investissement de 3,7 millions d'euros.

La somme a été levée sur la plateforme de crowdfunding Bulb in Town, dédiée aux projets locaux, et qui revendique être le premier site de crowdfunding de proximité en France.

Un retour sur investissement de 7%

En 45 jours, la petite société familiale qui emploie 80 personnes a réussi à attirer près de 50 investisseurs Pour réunir les fonds, l'entreprise explique avoir "fait travailler (son) réseau: l'entourage, la famille, les salariés et le réseau de Bulb in town".

Les investisseurs, essentiellement des particuliers originaires de l'Ariège, ont prêté en moyenne 20.000 euros et deviennent des actionnaires de la centrale, avec un taux de retour sur investissement de 7%.

"Cette campagne a battu tous nos records", a souligné Alexandre Laing, co-fondateur de Bulb in town, cité dans le communiqué.

La PME veut recommencer l'expérience

La future centrale de 1 mégawatt sera située en Ariège et devrait être mise en service "fin octobre 2016 au plus tard", prévoit Martial Estebe, gérant de la société. Les travaux commenceront en février. L'électricité produite sera revendue à EDF dans le cadre d'un contrat d'achat de 20 ans. Et la PME ne compte pas s'arrêter là

"On souhaite pouvoir développer ce type de financement pour nos nouveaux projets de centrales hydroélectriques pour donner accès à des investisseurs privés et pour leur acceptabilité", affirme Martial Estebe.

La CEM, qui exploite en propre six centrales hydroélectriques dans les Pyrénées et est associée sur d'autres sites dans les Alpes, a actuellement une dizaine de projets en cours de développement.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2015 à 15:20 :
Et Mamère est d'accord ? ou va-t-il mobiliser ses zadiistes incendiaires
a écrit le 25/11/2015 à 9:31 :
Le crowdfunding est aussi dans le secteur du sport avec Fosburit, la plateforme dédiée aux projets sportifs : http://www.fosburit.com

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :