Du lait normand pour les bébés chinois

 |   |  413  mots
Copyright Reuters
Le producteur de lait Chenguan Dairy va s'approvisionner auprès de la coopérative d'Isigny.

« Ne crains pas de marcher lentement, crains seulement de t'arrêter. » Daniel Delahaye, directeur général de la coopérative laitière d'Isigny Sainte-Mère (200 millions d'euros de chiffre d'affaires, 40 % à l'export, 623 salariés), a prononcé ce proverbe chinois en signant le 13 avril le contrat qui le lie pour trois ans au producteur chinois de lait infantile Shanghai Chenguan Dairy : il va lui fournir 3.000 tonnes de lait infantile en poudre par an, soit plus de 10 % de son activité totale, et 15 % de ses laits infantiles (la moitié de son activité).

Tout a commencé en octobre 2009 à l'occasion d'un déplacement organisé dans la province du Fujian par la région de Basse-Normandie avec des chefs d'entreprises parmi lesquels Daniel Delahaye, qui préside aussi le club d'entrepreneurs Chine Normandie. Après le travail du bureau de représentation de la Basse-Normandie à Xiamen (province du Fujian), un rendez-vous est organisé entre Isigny Sainte-Mère et Chenguan Dairy par le bureau de Shanghai de la société de conseil française Altios international, spécialisée dans le conseil aux entreprises qui « veulent se développer sur les marchés lointains ».

10 % d'activité en plus

Ce premier contact sera pour Isigny l'occasion de « faire visiter » son entreprise avec ses Powerpoint et de découvrir une PME chinoise (43 millions d'euros de chiffre d'affaires) « ultramoderne » certifiée ISO 9001, ISO 14001, HACCP. Six autres rencontres suivront, dont une troisième en mai 2010 à l'occasion d'un voyage organisé par la Région et le Crédit Agricolegricole. En juin, ce sont les Chinois qui se déplacent avec leur responsable qualité. « Ils sont venus auditer nos installations et nos processus de production ; nous avons eu beaucoup de discussions avec eux sur la formulation du produit. » Si le contrat représente pour Isigny plus de 10 % de son activité ainsi qu'un renforcement de ses positions en Chine, il constitue un complément d'approvisionnement pour Chenguan Dairy. « Nous leur fournissons un produit très haut de gamme, avec des garanties de qualité et de traçabilité », souligne Daniel Delahaye.

Le « meilleur lait de France » est censé « rassurer » un consommateur chinois rendu méfiant par le scandale de la mélanine en 2008. Parce que la Normandie n'a pas que du lait à vendre, la région de Basse-Normandie a décidé de subventionner le VIE à frais partagés mis en place par Isigny à Shanghai en 2010. Cette dernière assure sur place le « portage » de la société Dupont, PME spécialisée dans les cidres et les calvados. Claire Garnier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :