Après une croissance effrénée, le marché auto chinois chute

 |   |  360  mots
Copyright Reuters
Les ventes de véhicules ont fléchi en avril à 1,55 million d'unités. Pour la première fois depuis janvier 2009.

Le marché automobile chinois baisse, après des années de croissance frénétique. Et ce, pour la première fois depuis janvier 2009, selon l'Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM). Les ventes totales de véhicules, utilitaires compris, ont fléchi de 0,25 % en avril à 1,55 million d'unités, à cause d'une chute de 7,8 % des véhicules commerciaux. Les volumes des seules voitures particulières ont certes crû mais de 2,8 % à peine le mois dernier, après + 6,5 % en mars. À l'échelle chinoise, c'est donc presque une crise. D'autant que le ralentissement devrait se poursuivre cet été. L'an dernier, les ventes de véhicules avaient bondi d'un tiers à plus de 18 millions d'unités.

La fin des primes à la casse et les mesures prises par certaines collectivités locales pour restreindre les nouvelles immatriculations expliquent ce coup d'arrêt. Tout comme le renchérissement continu des carburants et des crédits à la consommation moins généreux.

Si les immatriculations de GM ont reculé de 4,6 % en avril et celles du constructeur local BYD de 11 %, Ford a toutefois enregistré une hausse de 3 %, Audi de 21 %, Mercedes de 56 %, BMW de 67 % ! Et, malgré les alertes aux surcapacités lancées par les autorités de Pékin, les projets d'investissements demeurent pharaoniques. Volkswagen a annoncé la création de 35.000 emplois supplémentaires d'ici à 2015, pour porter ses effectifs à 85.000 personnes. General Motors affiche l'ambition de plus que doubler ses ventes locales à 5 millions de véhicules au milieu de la décennie. BMW va quadrupler ses capacités locales. Racheté l'an dernier par Geely, le suédois Volvo prétend pour sa part multiplier ses livraisons par sept.

Malgré le coup de frein, l'auto reste extrêmement populaire en Chine, comme en témoigne le nombre record de visiteurs (715.000) au dernier Salon de Shanghai. N'oublions pas que 80 % du marché chinois est constitué de nouveaux automobilistes, qui achètent un véhicule pour la première fois ! La plupart des experts tablent sur une croissance moyenne des ventes de voitures de 8 à 10 % par an. Pas si mal. Les ventes sur deux mois en Chine représentent d'ores et déjà les immatriculations totales de voitures sur une année pleine en France. Alain-Gabriel Verdevoye

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :