Nouvel homme fort à la tête du géant Infosys

Trente ans après avoir cofondé la SSII indienne, S.D. Shibulal en prend les rênes. Dans une conjoncture délicate, il veut développer la branche conseil.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)

La valse des cofondateurs se poursuit à la tête d'Infosys. Après Gopalakrishnan, qui avait lui-même succédé à Nandan Nilekani en 2007, c'est au tour de S.D. Shibulal, un autre cofondateur, de prendre en main le géant indien des services informatiques. Ingénieur de formation, diplômé des prestigieuses universités du Kerala, en Inde, et de Boston aux États-Unis, « Shibu » comme le surnomment les médias indiens est l'une des pièces maîtresses de la fulgurante ascension du groupe indien. Après avoir reçu le feu vert de ses actionnaires à la mi-juin, le responsable en a pris la direction générale dimanche. En 1981, avec cinq associés, il fonde l'entreprise avec un capital de départ dépassant tout juste les 200 euros. Trente ans plus tard, la capitalisation boursière d'Infosys approche les 30 milliards de dollars et le groupe emploie 130.000 personnes à travers le monde !

À l'origine, Shibulal participe à la gestion des projets les plus importants. Désireux de changer d'air, il gère, pendant dix ans, les relations clients du groupe aux États-Unis. De 1991 à 1996, il quitte Infosys pour rejoindre Sun Microsystems et diriger le design et le développement de la première application d'e-commerce du groupe informatique américain. En 1997, Shibulal retourne à ses premières amours et prend la tête, chez Infosys, de la partie conseil pour le secteur Internet. Il ne quittera plus le groupe et occupera différentes fonctions au sein de l'entreprise jusqu'à devenir son directeur opérationnel en 2007.

Outre sa parfaite connaissance des rouages d'Infosys et des services informatiques, Shibulal est célèbre dans son pays pour sa passion des gadgets technologiques en tout genre. Les anecdotes fourmillent dans la presse indienne sur ses exploits créatifs : la construction, enfant, d'une radio, l'assemblage complexe de pièces électroniques pour développer de multiples projets par la suite ! Le groupe aura besoin de cette inventivité pour redresser la barre après plusieurs trimestres en dessous des attentes.

Chute en Bourse

L'action perd 35,4 % depuis le début 2011. Vendredi, elle a chuté de 5,8 % à la Bourse de Bombay, des opérateurs de marché s'inquiétant des perspectives du groupe aux États-Unis et en Europe où, selon l'agence Bloomberg, Infosys a réalisé 87 % de son chiffre d'affaires au cours de son exercice fiscal achevé à la fin mars. Analyste financier chez Equirus Securities, Bhavin Shah regrette que la direction d'Infosys n'ait pas évoqué de « demande solide » lorsqu'elle a récemment dressé ses perspectives.

Shibulal a indiqué qu'il oeuvrerait certes dans la continuité de ses prédécesseurs mais que le marché pouvait s'attendre à des changements chez Infosys : « Nous ferons en sorte que la transition se fasse en douceur. Des changements organisationnels seront également effectués pour renforcer notre position et notre capacité à mieux servir nos clients. » Cet homme grand et longiligne, reconnaissable à sa moustache grise, est apôtre d'un « modèle global » qui associerait plus amplement toutes les branches du groupe : les services informatiques et bancaires, en passant par le développement de logiciels, ou encore l'externalisation. Shibulal entend ainsi développer la branche conseil afin de fournir des services plus complets à ses clients. « Nous comptons entre 2.500 et 3.000 consultants. Le nombre adapté serait plutôt de 10.000 », a-t-il prévenu. Un chantier qu'il lui faudra mener au pas de course. Âgé de 56 ans, la retraite le guette déjà, Infosys n'autorisant pas ses dirigeants à travailler au-delà de 60 ans. À peine arrivé, Shibu fera donc, quoi qu'il arrive, ses cartons le 1er mars 2015.

3 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.