Les cleantech, un axe clé du nouveau fonds de STMicroelectronics

 |   |  350  mots
Copyright Reuters
Après beaucoup d'autres entreprises comme Schneider Electric, Suez Environnement ou la SNCF, le groupe STMicroelectronics (ST) monte à son tour un fonds de capital-risque avec l'objectif d'aller chercher des start-up clés sur les marchés émergents où les semi-conducteurs sont vitaux : la santé, mais aussi et surtout les technologies propres et les infrastructures intelligentes.

Ce fonds, doté de 50 M$, se positionnera naturellement en lien avec les débouchés de ST sur le marché de l'électronique green : solutions d'éco-efficacité, réseaux électriques intelligents, énergies renouvelables, véhicules hybrides et électriques, etc.
Après beaucoup d'autres entreprises comme Schneider Electric, Suez Environnement ou la SNCF, le groupe STMicroelectronics (ST) monte à son tour un fonds de capital-risque avec l'objectif d'aller chercher des start-up clés sur les marchés émergents où les semi-conducteurs sont vitaux : la santé, mais aussi et surtout les technologies propres et les infrastructures intelligentes. Ce fonds, doté de 50 M$, se positionnera naturellement en lien avec les débouchés de ST sur le marché de l'électronique green : solutions d'éco-efficacité, réseaux électriques intelligents, énergies renouvelables, véhicules hybrides et électriques, etc.
Baptisé "ST New Ventures" et basé à Genève, en Suisse, où se trouve également le siège de ST, ce fonds investira dans une dizaine de jeunes sociétés en phase d'amorçage développant des technologies, des produits et des services liés aux semi-conducteurs. Il mènera principalement une politique de co-investissement en partenariat avec d'autres fonds.
Directeur général du fonds, Loïc Lietar (photo) est l'un des vice-présidents de ST. En avril 2010, cet ingénieur a aussi été élu à la tête du conseil d'administration du pôle de compétitivité Minalogic, spécialisé dans les micro-nanotechnologies et les systèmes embarqués. Il est diplômé de Polytechnique et de l'Université d'Orsay et titulaire d'un MBA de la Columbia University de New York.
Présent au sein du groupe STMicroelectronics depuis 1985 (ex-Thomson Semi-conducteurs), il a occupé plusieurs postes de direction ces dernières années : DG du département Cellular terminals puis du département Application processor division. Vice-président stratégie du groupe dès 2006, il a notamment piloté le partenariat R&D avec IBM et a participé à la création de ST-Ericsson. Il est nommé vice-président corporate (Strategic planning and corporate business development) en 2008 et deux ans plus tard il devient vice-président exécutif.

Green Business - le site de référence

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :