Toulouse accueille une expérimentation smart grid à grande échelle

 |   |  283  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Un consortium de 10 partenaires a officialisé - jeudi 11 avril - le lancement de Sogrid, une expérimentation smart grid sur le territoire de Toulouse Métropole. Avec l'ambition de rayonner au niveau international.

So what ? Sogrid ! A partir de 2014, 1000 consommateurs de la métropole toulousaine participeront à un démonstrateur de réseau électrique communicant, interactif et multidirectionnel. Un projet développé dans le cadre d'un consortium mené par ERDF et STMicroelectronics « Sogrid a pour ambition de confirmer la voie déjà ouverte par ERDF à cette révolution technologique [du Smart Grid] en créant les composants de la chaîne de communication qui développent encore plus l'intelligence du réseau » précise le consortium dans un communiqué commun. Près d'une centaine de professionnels (chercheurs, industriels...) devraient ainsi travailler sur ce programme jusqu'à la fin 2015.

Une expérimentation à vocation internationale

Au niveau technologique, l'expérimentation portera plus précisément sur la surveillance, le pilotage et l'intervention en temps réel sur le réseau électrique grâce à une « chaîne de communication inédite ». Le consortium installera notamment sur le territoire de Toulouse Métropole des puces, capteurs, coupleurs et autres concentrateurs intelligence logicielle. En plus de valider cette infrastructure, Sogrid visera également à étudier le comportement des 1000 utilisateurs participants, qu'ils résident en ville ou en zone rurale. Fort d'un budget total de 27 millions d'euros, le démonstrateur toulousain ambitionne de faire parler de lui à l'échelle internationale. « Le projet doit favoriser le renforcement d'une filière industrielle française des semi-conducteurs dans le cadre du développement des smart grids. Il porte par conséquent une ambition industrielle et économique majeure : celle de définir un standard international à même d'être exporté. »

Les membres du Consortium

  • Porteurs du projet : ERDF et STMicroelectronics
  • Partenaires industriels : Nexans, Sagemcom, Landis+Gyr, Capgemini
  • PME : Trialog, LAN
  • Partenaires universitaires et recherche : Grenoble INP, l'École polytechnique (LIX)
     

Cleantech Republic

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2013 à 19:56 :
Monsieur le maire de Toulouse, président de Toulouse métropole
Bonjour.

J'ai trouvé l'article très intéressant mais j'ai envoyé un commentaire au maire de Toulouse, président de Toulouse Métropole, et informaticien pour manifester mon étonnement sur l'absence de laboratoire de recherche toulousain impliqué dans ce projet.

Très cordialement.

Joseph Saint Pierre

=======
Bonjour.

Je me permets de vous écrire à propos d'un article du journal La
Tribune que j'ai trouvé passionnant et qui concerne Toulouse :

http://www.latribune.fr/green-business/l-actualite/20130417trib000759987/toulouse-accueille-une-experimentation-smart-grid-a-grande-echelle.html

J'ai été très étonné de voir figurer seulement deux partenaires de
recherche mentionnés dans cet article : «* Partenaires universitaires
et recherche : Grenoble INP, l'École polytechnique (LIX) » avec aucun partenaire de recherche Toulousain.
Or il me semblait que le milieu de la recherche local est assez
reconnu dans les domaines concernés, l'énergie et l'informatique. Je
me sens très concerné par la consommation d'énergie, en tant que
citoyen mais aussi en tant qu'universitaire toulousain travaillant sur
des ordinateurs consommateurs d'énergie.

L'image de Toulouse métropole de la connaissance me semble altérée par
l'absence des équipes de recherche locales dans des projets aussi
importants pour l'avenir. J'aimerais que l'image de Toulouse ville des
savoirs s'appuie sur de meilleures relations avec les organismes de
recherche installés localement.

Veuillez accepter mes salutations citoyennes.
a écrit le 18/04/2013 à 19:46 :
Cela n'a aucun sens économique sur la base des dépenses d'énergie par foyer même en y intégrant le gaz, l'eau froide et chaude....en considérant que la moyenne des économies réalisables sur l'ensemble des postes pourraient raisonnablement atteindre 300,00 ? par foyer, il faudrait...90 ans pour amortir le pilote...,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :