Eurofi : les réactions de Jean Claude Trichet, Jacques de Larosière et Joaquin Almunia

.
Copyright Reuters

Jean-Claude Trichet, président de la BCE
Ce n'est plus le moment de remettre en cause les décisions prises par la communauté internationale. C'est le moment de les appliquer. Dans une période de crise, où la confiance est essentielle, il serait extrêmement nuisible que les autorités hésitent, et montrent une absence de détermination et de courage, qui sont indispensables dans ces circonstances. J'observe la résistance de certains acteurs du secteur financier envers Bâle III. J'observe des réactions similaires concernant la régulation des banques systémiques. Pour moi, cela ne peut pas être plus clair : ce qui est décidé, est décidé. »

Jacques de Larosière, président de l'Eurofi
Dans un tel contexte, le rétablissement de l'économie est très dépendant de la capacité du secteur bancaire à fournir des financements. Mais précisément dans le même temps, les régulations de Bâle obligent les banques à accroître leurs fonds propres. Ce qui est manifestement procyclique : étant donné la situation actuelle des marchés, il est difficile pour les banques de lever du capital, ce qui les conduit à réduire leurs actifs et leur octroi de nouveaux crédits. »

Joaquin Almunia, vice-président de la Commission européenne
Les banques qui ont reçu des subventions doivent être restructurées efficacement et celles qui restent sur le marché doivent pouvoir assumer leur fonction de soutien à l'économie réelle. Aujourd'hui, nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre d'affaiblir l'économie avec davantage de banques zombies. Soyons clair. Le régime de crise d'aide d'État au secteur financier mis en place en 2008-2009, doit prendre fin ? et le plus tôt serait le mieux. Mais la situation actuelle appelle à une extension de cette aide aux institutions financières au-delà de 2011. C'est ce que je proposerai au collège des commissaires. »

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.