L'envol de l'aviation

 |   |  356  mots
(Crédits : <small>DR</small>)
A la veille de Noël, voici de quoi remplir la hotte de tout amateur d'aviation: des affiches, des cartes, des maquettes, des photos, des hélices, des plans, des combinaisons de pilote, des peintures, des casque de vol, bref tout ce qui a trait, de près ou de loin, à un avion est mis à l'encan. A des prix raisonnables.

Les avionneurs, professionnels comme amateurs, sont nombreux à s'intéresser à tout ce qui touche le monde du plus lourd que l'air et n'hésitent pas à collectionner les objets s'y rapportant. Ainsi, il y a quelques années, la vente aux enchères des dernières pièces de rechange du Concorde avait pris des allures de chasse aux reliques, avec parfois des adjudications fort élevées.

Cette fois, les estimations sont plus modestes: la SVV Morand met à l'encan, le 21 décembre à Drouot, plus de 400 lots dédiés. La séance débute par la combinaison de vol du leader 2009 de la patrouille de France avec ses écussons, suivie de celle de la première femme, Virginie Guyot, à intégrer la patrouille, puis une paire de gants rouge du Charognard 2009, puis un détail d'Alfajet, puis d'un compte rendu de briefing avant vol signé de tous les pilotes. Ces pièces sont sans prix de réserve car les fonds recueillis iront à l'association de chirurgie cardiaque.

Parmi les autres lots, on peut noter une pendulette Air France, des menus du Concorde, un cendrier Latécoère, un ensemble de photographies sur l'aviation commerciale des années 1950, une carte de vol Paris New York, une plaque rivetée Air France, un foulard en soie Concorde (entre 30 et 100 euros).

Suivent des dizaines de maquettes, dont un Concorde TWA estimé 3.000 euros, un B 24 Liberator de 1942 (150 euros), un Curtis commando britannique 1940 (120 euros), un Rapace DH 254 (450 euros),des dizaines d'affiches, notamment un concours d'acrobaties aériennes de 1937 (700 euros), plusieurs affiches Air France des années 1950 (200 à 450 euros), une carte de navigation allemande de la Première guerre mondiale (250 euros), un porte-clef Air France renfermant un Coran (100 euros), des lithos, gouaches, aquarelles ou peintures représentant des avions ou des aéroports, un blouson Concorde, souvenir du vol du Ier janvier 1988 (150 euros), une hélice en bois Evra (100 euros) une autre en bois et laiton "Canadian Vickers Schwartz" (1.000 euros), un blouson de vol de l'US Army des années 1940 (500 euros), et d'innombrables livres, revues, brochures (de 30 à 250 euros).

Le commandant Morand souhaite un bon voyage...

 

Le 21 décembre, Drouot Richelieu, salle 15, renseignements: www.drouot-morand.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :