Week-end marteau

 |   |  364  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Une centaine de maisons de ventes aux enchères ouvrent leurs portent dans tout l'Hexagone. Histoire de faire (mieux) connaître leurs activités. A tout instant il s'y passe quelque chose...

A peine un Français sur dix connaît l'hôtel des ventes de sa ville et beaucoup, beaucoup moins savent comment fonctionnent les enchères. Un marché encore trop souvent tenu entre professionnels ou initiés. D'où, chaque année, une opération "week end portes ouvertes" dans une centaine de lieux dédiés dans lesquels les commissaires-priseurs de toute la France attendent le grand public. Avec des ventes souvent ciblées, des animations artistiques, des séances pédagogiques. C'est donc l'occasion de se familiariser avec les vacations au marteau d'ivoire, et pour les plus éloignés - ou les plus "geeks" - d'enchérir chez soi via une quinzaine de SVV (sociétés de ventes volontaires) qui pratiquent la vente en direct sur Internet.

Le choix est particulièrement vaste, car on y trouve de tout, à tout prix. Des nains de jardin à Macon, des silex préhistoriques à Marseille, de la lingerie fine à Troyes, des grands crus à Blois, des poupées anciennes à Bordeaux, un rouleau impérial chinois à Toulouse, des plats en étain à Paris, des uniformes militaires à Villefranche, de la porcelaine de Saxe à Orléans, un bronze de Rodin à Deauville, une des premières calculatrices mécaniques à Enghien, des insectes exotiques à Nantes, du matériel de sex-shop à Toulon, une lampe de Diego Giagometti à Lyon,du cognac millésimé à Aix en Provence, des crânes-vanités à Paris, une immense armoire normande à Cherbourg, du linge de maison brodé à Paris, etc....

Certaines SVV ont bati toute une vacation autour d'une thématique très en vogue actuellement, en particulier la mode. Cest le cas, notamment, à Lons-le-saunier où sera dispersée une collection de vétements vintage, à Lyon où seront mis en vente nombre d'objets de mode griffés, à Paris où est proposée la collection 1985 de Christian Lacroix. D'autres à l'instar d'Artcurial ont demandé à des artistes - Soulages, Monory, Bilal, Segui,...- de décorer une brique dont la vente permettra la construction d'une école à Madagascar. D'autres encore... ne feront pas de vente, mais comme à Morlaix, exposeront un atelier d'un étonnant artiste ou comme aux Andelys, donneront une conférence sur la pin'up dans l'histoire de l'art.

Les 26 et 27 mars, renseignements: www.symev.org

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :