Marché auto : vers une rupture des stocks ?

 |   |  732  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : dr)
La prime à la casse et sa sortie en sifflet ont perturbé le marché automobile. Les constructeurs ont anticipé une forte baisse des achats. Une baisse peut-être sous-estimée. Avec les conséquences au Japon du tremblement de terre, cette erreur de prévision amène les constructeurs près de la rupture du stock.

Avec une chute du marché dans toute l'Europe, le secteur automobile fait face à de nombreuses déconvenues qui vont perdurer dans les mois à venir. Pour sortir d'un contexte de crise économique grave, le marché a été faussé en bénéficiant de subventions étatiques soutenues jusqu'à fin 2010. Alors que les aides automobiles attribuées par de précédents gouvernements (Balladur et Juppé) avaient été arrêtées brusquement, le bonus écologique et le super bonus (prime à la casse) ont été conçus pour disparaître progressivement. À première vue, cette mesure pourrait donc paraître bénéfique. Néanmoins, les effets engendrés par ces primes continuent à fausser la donne.

De "vraies-fausses primes", établies par les constructeurs, accessibles en réalité sur des critères très restrictifs, ont tenté de faire perdurer l'effet "prime à la casse" en début d'année. Le parc automobile français a été dopé par les dispositions précédentes et ces ersatz de subventions des constructeurs. Toutefois, la consommation existe bel et bien. Or, les constructeurs, habitués du phénomène prime à la casse, ont reconstitué au minimum leurs stocks en pensant s'adapter à une demande à venir en chute libre. Ils ont...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :