Suzuki Ignis : un SUV très fonctionnel mais sans le charme de la Swift

 |   |  599  mots
La Suzuki Ignis est beaucoup plus petite qu'une Clio mais a une garde au sol supérieure à un Peugeot 2008.
La Suzuki Ignis est beaucoup plus petite qu'une Clio mais a une garde au sol supérieure à un Peugeot 2008. (Crédits : Suzuki)
L'Ignis surprend par son intérieur très fonctionnel, compte tenu de ses dimensions contraintes à l'extrême. Equipé d'une assistance électrique hybride, l'Ignis PHEV offre une voiture à la consommation très sobre et très agréable à conduire en ville. Un choix rationnel !

On connaissait la Swift... Voilà maintenant l'Ignis. Suzuki déploie là encore son expertise dans la compacité, la sobriété énergétique et le rapport qualité-prix qui fait sa réputation. Ici, la marque japonaise propose en sus de sa longue et impressionnante liste d'équipements de série, une option motorisation hybride pour un prix défiant toute concurrence...

Suzuki Ignis

Une voiture de manga

Si on doit s'attarder un instant tout de même sur le look de l'Ignis, on n'ira pas jusqu'à dire que c'est la plus belle des Suzuki. A côté de la nouvelle Swift qui a fait peau neuve avec une carrosserie aussi mignonne que pratique, l'Ignis a des airs de petites voitures tout droit sorties d'un manga... Impossible d'imaginer la torture qui a été imposée aux designers pour concevoir un SUV dans de telles dimensions. Avec 3,7 mètres de longueur, l'Ignis est plus petite que la déjà très compacte Swift. Juste pour se rendre compte, une Clio mesure 4,09 mètres de longueur !

| Lire aussi notre essai: Suzuki Swift : une surprenante et agréable petite citadine

Dans ces conditions, difficile d'en vouloir aux designers sur le look de la voiture. Néanmoins, on a peine à croire que l'Ignis est un SUV tant ses dimensions sont ramassées... Et pourtant, avec une garde au sol de 18 cm, la nouvelle Suzuki est plus haute qu'un Peugeot 2008 (16,5 cm).

Pas très sexy mais très fonctionnelle

Sa silhouette carrée, ses lignes très horizontales... L'Ignis n'est pas en soi une voiture sexy... mais elle est très fonctionnelle. Evidemment, à l'intérieur, il n'y a nul espoir de retrouver un habitacle vaste et étendu... Il n'empêche... On est bien mieux qu'on pourrait le craindre dans de telles dimensions. Même les places arrière ne sont pas si catastrophiques... Le coffre est de la même taille que celui de la Swift (267 litres). Bref, l'intérieur est très fonctionnel.

Suzuki Ignis

La planche de bord se veut également fonctionnelle. Rien à signaler, hormis le choix des matériaux probablement trop d'entrée de gamme pour espérer une longévité honorable. L'écran GPS est également extrêmement décevant : peu voire pas du tout intuitif avec des boutons minuscules sur le bas pour régler le son ou entrer dans un menu mal ficelé... Dommage !

Super motorisation

C'est côté motorisation que l'Ignis surprend le plus. Evidemment, avec son moteur essence 1,2 litres pour un poids de 810 kilos, autant dire que le mini-SUV de Suzuki ne décevra pas tant du point de vue de la consommation que de la reprise. A l'instar de la Swift, l'Ignis est très agréable à conduire en ville. Elle est très réactive et se faufile partout. La version SHVS est un plus non-négligeable puisqu'il apporte une assistance électrique au moteur que ce soit en démarrage, en dépassement ou en côte. Autrement dit, dans les moments les plus critiques en termes de consommation. Il permet de faire économiser quasiment un litre tous les cent kilomètres et permet à l'Ignis d'afficher de brillantes performances de consommation d'essence.

L'Ignis ne convainc pas pour autant de renoncer à la Swift. Son look est loin du sex-appeal de la dernière version de la célèbre citadine tandis que, sur le reste, les prestations et les performances sont au moins égales. Reste que pour 16.290 euros, il est possible de s'offrir un SUV équipé d'un moteur hybride. Il sera compliqué de trouver mieux ailleurs... Cela dit, la version hybride de la Swift coûtera seulement 200 euros de plus...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/03/2018 à 15:19 :
Avez vous réellement essayé cette voiture ?
Connaissez-vous réellement les japonaises ?
Ce doit être le premier article que je lis qui ne met pas avant le design pourtant très réussi de l'Ignis ( seul l'arrière peut dérouter)
Pour le poids de 810kg (à vide) il concerne la version 2 roues motrices non hybride.
La version hybride est plus lourde.
Vous ne mentionnez pas la version 4 roues motrices ce qui en fait le 4x4 le plus petit et le moins cher du marché.
Quand au coffre, il ne faut pas oublier qu'il est modulable grace aux sièges arrières sur rails. Et rabattables 50/50
Et vous ne mentionnez pas le point faible de l'Ignis, sa suspension arrière très trop ferme.
À tel point que Suzuki à apporter une modification sur celle-ci. Toutes les nouvelles sont équipées de nouvelles suspensions arrière. L'ensemble est beaucoup plus confortable.
Il semblerait que Suzuki remplace même les suspensions sur les modèles déjà vendus.

Enfin, mais la modification a eu lieu aussi après les essais presse, l'interface multimédia décevante (Pioneer) fut remplacée par l'excellent système maison, présent sur toute la gamme.
Plus intuitif et toujours compatible Android auto et Apple car play ! Disponible dès le deuxième niveau de finition.
Avec les remises l'Ignis bien équipée, sièges chauffants, interface multimédia, clim, feux autos est à environ 13500€

Sa concurrente directe la Twingo en est bien loin.

Enfin pour les plastiques durs, les japonais ont démontré depuis bien longtemps que plastiques durs ne riment pas avec toc ou bas de gamme, tant ces plastiques vieillissent bien ( et bien mieux que beaucoup de plastiques moussés)

Les japonais ne font pas de la qualité perçue mais de la qualité réelle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :