Il faut être un excellent étudiant pour réussir le concours d'entrée au Parti communiste chinois

Quoi de plus logique que d'assurer sa présence dans les universités quand on veut contrôler un pays ? En Chine, le Parti Communiste (PCC) recrute certains membres dès l'âge de 18 ans. A l'université, il est courant de rencontrer des membres du parti parmi ses camarades de classe.
(Crédits : Reuters)

A Tsinghua, la meilleure université du pays, plus d'un étudiant diplômé sur deux avait ainsi adhéré au Parti en 2010. Mais quelle est leur mission ? Opération démystification avec Chao, 22 ans, membre du PCC depuis ses 18 ans et étudiant en commerce à Pékin.

Etre membre du Parti Communiste en 2015, qu'est-ce que ça représente ?

C'est d'abord un honneur. J'ai une amie qui a toujours su qu'elle adhérerait. A seize ans, elle a décidé de préparer l'examen d'entrée au Parti Communiste (PCC) et fait maintenant partie des plus jeunes de sa promotion. Mais, aujourd'hui, la plupart des gens deviennent membres pour avoir plus de chance d'être embauché dans une entreprise d'Etat ou par le gouvernement, afin de bénéficier des avantages sociaux qui vont avec ces postes.

C'est donc pour travailler pour le gouvernement que tu es devenu membre du Parti ?

Non, je souhaite faire carrière dans le secteur privé où les recruteurs portent plus d'attention aux compétences qu'à l'appartenance au PCC. Mais cette dernière prouve qu'on a du potentiel : il faut suivre des cours spécifiques à l'université et réussir les deux examens d'entrée successifs pour obtenir définitivement le statut de membre. Quand j'ai pris la décision d'adhérer, sur le conseil de mon professeur, j'étais encore au lycée. Je ne savais pas ce que je voulais faire plus tard ni ce que signifiait être membre du Parti, mais ça ne pouvait pas faire de mal ! L'opportunité de devenir membre dès le lycée est rare et il faut être un excellent élève pour pouvoir candidater.

Maintenant que tu es à l'université, quelles sont tes responsabilités ?

Ma principale mission est de « servir le peuple ». Concrètement, cela signifie être le premier à s'engager dans toute sorte d'associations ou de projets humanitaires et aider les élèves en difficulté. C'est à peu près tout. En revanche, en tant que représentant du Parti dans ma classe, on attend également de moi que je signale toute pensée dangereuse ou étrange observée chez mes camarades.

Et de façon plus générale, qu'est-ce que le Parti attend de ses membres ?

L'adhésion implique surtout une obligation morale. Pendant la cérémonie d'intégration, les nouvelles recrues doivent prêter serment sur les valeurs du Parti et tout le monde ne le fait sûrement pas avec la même sincérité... C'est pourquoi nous venons de recevoir une directive exigeant un meilleur contrôle de la « qualité » des membres : leur façon de penser, leurs motivations par exemple. Depuis l'année dernière, j'ai donc un cours hebdomadaire censé nous aider à mettre ce message en pratique. Mais on ne nous dit jamais comment faire concrètement. Si j'approuve l'idée de contrôle, le cours concerne surtout la diplomatie chinoise et je m'ennuie un peu.

En revanche, vous recevez un enseignement politique...

Oui, le leadership veut que nous partagions sa pensée. Nous devons donc prendre connaissance de la politique du Parti. J'ai eu des cours sur le plan quinquennal de Xi Jinping par exemple : une théorie politique et économique compliquée, qui relève plus de la stratégie que de la philosophie comme auparavant. C'est toujours bon à prendre pour les entreprises privées qui ont ainsi une vision claire de la stratégie du pays pour les années à venir. Mais en tant qu'étudiants en commerce, on s'en moque un peu. Et on a beau être membre du Parti, on ne peut rien y faire.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 07/11/2015 à 12:33
Signaler
J'abonde dans le sens de cet article , ayant été moi-même un excellent étudiant de Première Classe. Par la suite , du fait d'une stupéfiante aptitude à la prise de décision , je divergeai de mon orientation initiale. Au moment où je vous parle , il...

le 08/11/2015 à 8:50
Signaler
LOL...c'est plutot le hasard et la chance.

à écrit le 06/11/2015 à 17:13
Signaler
Assez fascinant de considérer avec un peu de recul nos idées occidentales sur le parti unique. Nous préférons la guéguerre permanente à coup de petites phrases entre des leaders quasi auto proclamés de nos partis "traditionnels", indéboulonnables, et...

à écrit le 06/11/2015 à 16:02
Signaler
On se croirait chez nous. Nous sommes peut-être communistes aussi sans le savoir... Quelle horreur.

à écrit le 06/11/2015 à 14:15
Signaler
des communistes en ecole de commerce! vaut mieux en rire qu'en pleurer, doumeng doit se retourner dans sa tombe!

à écrit le 06/11/2015 à 13:43
Signaler
je me demande comment ont peut sincerement adherer aux idees du PCC et soutenir en meme temps les dirigents du meme PCC. Non seulement ils osnt corrompus mais en plus leur politique n a rien de communiste ! Adherer aux PCC c est vouloir faire carrie...

le 06/11/2015 à 16:08
Signaler
Cd, vous êtes gentil mais il vous manque quelques explications. Faire "communiste", ça permet de dire au peuple qu'il vivra tous comme des ricains s'il bosse. Et, naturellement, pendant ce temps, toi, oligarque, tu t'en mets plein les fouilles. Ici, ...

à écrit le 06/11/2015 à 13:05
Signaler
1) "candidate" est un néologisme qui remplacerait "postuler". Les néologismes sont parfois utiles et nécessaires, mais je soupçonne ici de fortes lacunes éducatives (genre bac +2 qui ne sait ni lire, ni écrire correctement). Cela dit, s'il faut avoir...

le 06/11/2015 à 16:10
Signaler
Certes, vouloir devenir oligarque est ton rêve, et nous le respectons, Pat...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.